L'Oreopithecus n'était pas entièrement bipède

L'Oreopithecus n'était pas entièrement bipède

Selon une nouvelle étude de l'Université du Texas à Austin, les anthropologues Gabrielle A. Russo et Liza Shapiro, le singe De sept à neuf millions d'années en Italie, il ne marchait pas constamment sur deux jambes.

L'étude, qui sera publiée dans les prochains numéros de Journal de l'évolution humaine confirme que caractéristiques anatomiques liées au processus de se tenir debout ils sont uniquement associés aux humains et à leurs ancêtres.

La découverte apporte une nouvelle perspective au débat sur la capacité motrice de l'Oreopithecus», A déclaré Russo, qui participe à des recherches postdoctorales à la Northeast Ohio Medical University.

Bien qu'il soit possible que l'Oreopithecus ait marché sur ses pieds, puisque les singes montrent de courtes périodes de cette activité, de plus en plus de preuves montrent qu'il ne le faisait pas fréquemment.”.

Les chercheurs ont analysé le fossile de singe pour voir s'il avait une cohérence dans la colonne vertébrale pour pouvoir marcher debout. Ils ont comparé les mesures des vertèbres lombaires et du sacrum (un os triangulaire placé à la base de la colonne vertébrale) avec celles des humains, des fossiles d'hominidés et des morceaux de mammifères arboricoles, y compris des singes, des paresseux et un lémurien éteint.

La partie inférieure de la colonne sert de base pour testez votre hypothèse de bipédie Puisque les vertèbres lombaires et le sacrum de l'homme ont des caractéristiques différentes qui facilitent la transmission du poids corporel tout en permettant de marcher sur leurs pieds, confirme Russo.

Selon les résultats, les vertèbres lombaires et le sacrum du Oreopithèque Il est différent de celui des humains, et plus similaire à celui des singes, ce qui rend impossible de se tenir debout.

La partie inférieure de la colonne vertébrale humaine est spécialisée pour la bipédie, c'est pourquoi c'est un domaine fondamental pour évaluer si cette façon de se déplacer, exclusive aux humains, s'est également produite dans l'Oreopithecus.«Dit Shapiro, professeur d'anthropologie. Il ajoute également que jusqu'ici le débat sur l'appareil locomoteur de la Oreopithèque s'est concentré sur les extrémités et le bassin, mais personne n'avait jamais évalué l'affirmation controversée selon laquelle son bas du dos était comme celui des humains.

J'étudie actuellement le journalisme et la communication audiovisuelle à l'Université Rey Juan Carlos, ce qui m'a poussé vers la section internationale, y compris l'étude des langues. Pour cette raison, je n'exclus pas de me consacrer à l'enseignement. J'aime aussi faire de l'exercice physique et passer un agréable moment à discuter avec mes connaissances et avec de nouvelles personnes. Enfin, j'aime voyager pour connaître la culture authentique de chaque région du monde, même si j'avoue qu'avant J'ai besoin d'en savoir le plus possible sur l'endroit que je vais visiter, pour profiter pleinement de l'expérience.


Vidéo: FAQ: Little Foot, Australopithecus prometheus