Les archéologues examinent les dépotoirs byzantins

Les archéologues examinent les dépotoirs byzantins

Plusieurs découvertes de la fin de la période byzantine (5e-7e siècles après JC) figuraient parmi les antiquités découvertes lors de fouilles de terres agricoles dans l'ancienne ville d'Apollonia-Arsuf, à l'est du site. Parmi les découvertes figurent des installations viticoles, qui pourraient être les restes d'un pressoir à olives, ainsi que les restes d'un mur, partie d'un bâtiment destiné aux agriculteurs.

Cependant, la découverte la plus intrigante est la quantité de Dépotoirs byzantins. L'un d'eux est vraiment grand, avec plus de 30 mètres de diamètre et contient des objets en céramique tels que des cruches, des ustensiles de cuisine ou des lampes, et même des os d'animaux. Certains de ces objets ayant encore une vie utile, les archéologues présentent quelques mystères à résoudre.

Entre autres objets, 400 pièces byzantines, 200 lampes samaritaines, une bague avec une inscription en or et des bijoux ont été retrouvés. Jusqu'à présent, seule une douzaine d'anneaux samaritains ont été trouvés, donc la découverte de celui-ci est tout à fait pertinente.

Pendant de nombreuses années, le site a servi de territoire agricole d'Apolonia-Arsuf, situé dans la zone de fouille. Les fouilles actuelles achèvent la colonisation du territoire.

Des fouilles archéologiques effectuées dans le parc national apollinien de 1950 à aujourd'hui indiquent que le site était inhabité pendant près de deux millénaires (de la période perse au 6ème siècle avant JC à la fin des croisades au 13ème siècle avant JC. notre époque).

Cette région fut conquise lors des croisades en 1101 et au milieu du XIIe siècle, les familles aristocratiques en firent un centre de référence féodal. Depuis le milieu du XIIIe siècle, bien que fortifiée, la partie nord a été détruite, elle n'a donc jamais été repeuplée.

Source et images: Autorité des Antiquités d'Israël.

J'étudie actuellement le journalisme et la communication audiovisuelle à l'Université Rey Juan Carlos, ce qui m'a poussé vers la section internationale, y compris l'étude des langues. Pour cette raison, je n'exclus pas de me consacrer à l'enseignement. J'aime aussi faire de l'exercice physique et passer un agréable moment à discuter avec mes connaissances et avec de nouvelles personnes. Enfin, j'aime voyager pour connaître la culture authentique de chaque région du monde, même si j'avoue qu'avant J'ai besoin d'en savoir le plus possible sur l'endroit que je vais visiter, pour profiter pleinement de l'expérience.


Vidéo: Métier: Archéologue