Mémorial des vétérans du Vietnam dédié

Mémorial des vétérans du Vietnam dédié


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Vers la fin d'un salut national d'une semaine aux Américains qui ont servi dans la guerre du Vietnam, le Vietnam Veterans Memorial est inauguré à Washington, D.C. après une marche vers son site par des milliers d'anciens combattants du conflit. Le mémorial tant attendu était un simple mur de granit noir en forme de V sur lequel étaient inscrits les noms des 57 939 Américains morts dans le conflit, classés par ordre de décès et non par rang, comme cela était courant dans d'autres mémoriaux.

Le concepteur du mémorial était Maya Lin, une étudiante en architecture de l'Université de Yale qui a participé à un concours national pour créer un design pour le monument. Lin, née dans l'Ohio en 1959, était la fille d'immigrants chinois. De nombreux groupes d'anciens combattants étaient opposés au design gagnant de Lin, qui manquait de statues héroïques et de mots émouvants d'un mémorial standard. Cependant, un changement remarquable dans l'opinion publique s'est produit dans les mois qui ont suivi l'inauguration du mémorial. Les anciens combattants et les familles des morts ont marché sur le mur réfléchissant noir, cherchant les noms de leurs proches tués dans le conflit. Une fois le nom trouvé, les visiteurs faisaient souvent une gravure ou laissaient une offrande privée, des notes et des fleurs aux plaques d'identité et aux canettes de bière.

LIRE LA SUITE: Cet étudiant de 21 ans a conçu le mémorial des anciens combattants du Vietnam

Le mémorial des anciens combattants du Vietnam est rapidement devenu l'un des mémoriaux les plus visités de la capitale nationale. Un directeur de la Smithsonian Institution l'a qualifié de "communauté de sentiments, presque une enceinte sacrée", et un vétéran a déclaré que "c'est le défilé que nous n'avons jamais eu". « Le mur » a rassemblé à la fois ceux qui se sont battus et ceux qui ont marché contre la guerre et a servi à promouvoir la guérison nationale une décennie après la fin du conflit qui divise.


Ce jour dans l'histoire : Mémorial des vétérans du Vietnam inauguré en 1982

En 1982, un mémorial a été construit avec plus de 58 000 noms d'hommes et de femmes qui ont perdu la vie au service de la guerre du Vietnam (1959-1975). Le mémorial comprend la statue des trois militaires et le mémorial des femmes vietnamiennes.

Noms des anciens combattants du Vietnam au Mémorial des anciens combattants du Vietnam à Washington, D.C.
photo Hu Totya via wikipedia

La statue des trois militaires a été construite pour accorder un compromis à ceux qui pensaient que le mémorial manquait de patriotisme et d'honneur par rapport aux autres mémoriaux. Les principales objections sont venues des vétérans du Vietnam qui ont divisé l'Amérique lorsque l'unité était le plus nécessaire.

Ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, le Mémorial du Vietnam est un excellent moyen pour nous de nous souvenir de toutes les personnes qui ont tant sacrifié pour protéger notre pays pendant une période de troubles et de division.

De History.com: Le concepteur du mémorial était Maya Lin, une étudiante en architecture de l'Université de Yale qui a participé à un concours national pour créer un design pour le monument. Lin, née dans l'Ohio en 1959, était la fille d'immigrants chinois. De nombreux groupes d'anciens combattants étaient opposés au design gagnant de Lin, qui manquait de statues héroïques commémoratives standard et de mots émouvants. Cependant, un changement remarquable dans l'opinion publique s'est produit dans les mois qui ont suivi l'inauguration du mémorial. Les anciens combattants et les familles des morts ont marché sur le mur réfléchissant noir, cherchant les noms de leurs proches tués dans le conflit. Une fois le nom trouvé, les visiteurs faisaient souvent une gravure ou laissaient une offrande privée, des notes et des fleurs aux plaques d'identité et aux canettes de bière.

Le mémorial des anciens combattants du Vietnam est rapidement devenu l'un des mémoriaux les plus visités de la capitale nationale. Un directeur de la Smithsonian Institution l'a appelé « une communauté de sentiments, presque une enceinte sacrée », et un vétéran a déclaré que « c'est le défilé que nous n'avons jamais eu. qui se sont battus et ceux qui ont marché contre la guerre et ont servi à promouvoir la guérison nationale une décennie après la fin du conflit qui divise.


Mémorial des vétérans du Vietnam dédié - HISTOIRE

À une époque de polémique universelle et d'agitation politique - sans aucune pensée de gloire, sans fanfare ni avis public - 265 000 femmes se sont portées volontaires pour aller là où elles étaient nécessaires, pour faire ce qui était nécessaire. L'époque était connue sous le nom de Vietnam, et ces jeunes femmes, la plupart dans la vingtaine, ont risqué leur vie pour soigner les blessés et les mourants de notre pays. Leur humanité et leur compassion égalaient leurs compétences en matière de sauvetage et de réconfort.

Pour la première fois dans l'histoire de l'Amérique, un mémorial qui honore le service patriotique des femmes a été consacré dans la capitale nationale, placé à côté de leurs frères soldats sur le terrain sacré du Vietnam Veterans Memorial à Washington, DC. C'était le premier symbole tangible d'honneur pour les femmes américaines. Le monument en bronze à plusieurs figures est conçu par le sculpteur du Nouveau-Mexique, Glenna Goodacre. Il s'agit d'une sculpture ronde représentant trois femmes de l'époque vietnamienne, dont l'une s'occupe d'un soldat blessé, mesure 6 pi 8 po et pèse une tonne.

Le Vietnam Women's Memorial Project a été constitué en société en 1984 et est une organisation à but non lucratif située à Washington, DC. La mission de la Vietnam Women's Memorial Foundation (anciennement le Vietnam Women's Memorial Project) est de promouvoir la guérison des femmes vétérans du Vietnam par le placement du Vietnam Women's Memorial sur le terrain du Vietnam Veterans Memorial à Washington, DC pour identifier les militaires et les femmes civiles qui ont servi pendant la guerre du Vietnam pour éduquer le public sur leur rôle et pour faciliter la recherche sur les problèmes physiologiques, psychologiques et sociologiques liés à leur service. La Fondation a le soutien de tous les grands groupes d'anciens combattants du pays, y compris le Fonds commémoratif des anciens combattants du Vietnam et plus de 40 autres organisations diverses.

Diane Carlson Evans, une ancienne infirmière de l'armée qui a servi au Vietnam, est la fondatrice et présidente de la Vietnam Women's Memorial Foundation. Elle est devenue la première femme de l'histoire américaine à mener une campagne pour placer un monument national à Washington, DC qui reconnaît les contributions des femmes militaires à leur pays, ainsi que le service patriotique des femmes civiles.

Les vétérans du Vietnam n'ont pas été accueillis chez eux car le pays a désespérément tenté de mettre la guerre derrière lui. Avant la fondation du Vietnam Women's Memorial Project, on savait peu de choses sur l'héroïsme des femmes américaines. Pourtant, plus de 265 000 femmes militaires ont servi aux côtés de leurs frères soldats, toutes volontaires. Environ 11 000 femmes militaires américaines étaient stationnées au Vietnam pendant la guerre. Quatre-vingt-dix pour cent étaient des infirmières. D'autres ont exercé les fonctions de médecins, de physiothérapeutes et de personnel dans le domaine médical, le contrôle du trafic aérien, le renseignement militaire, l'administration et dans de nombreuses autres fonctions. Un nombre inconnu de femmes civiles a également servi au Vietnam en tant que correspondantes de presse et travailleuses pour la Croix-Rouge, l'USO, les Services spéciaux, l'American Friends Service Committee, les Catholic Relief Services et d'autres organisations humanitaires.

Beaucoup de ces femmes ont été blessées ou tuées dans des échanges de tirs. Le Vietnam Women's Memorial Project a donné la parole aux femmes vétérans. Il a aidé à raconter leur histoire à travers les médias imprimés et électroniques ainsi que dans les salles de classe et les universités et lors de conférences, séminaires et conventions. Alors que de plus en plus de femmes vietnamiennes lisent et entendent parler du service de leur sœur, elles racontent leurs propres expériences. Beaucoup de ces femmes n'avaient jamais partagé leurs expériences personnelles avec d'autres - la douleur était trop profonde.

Aujourd'hui, grâce à leurs poèmes, leurs chansons et leurs histoires, la guérison des femmes vétérans a commencé. Ne vous taisez plus, les femmes vétérans ont un rôle particulier dans les discussions entourant l'appel aux armes, le rôle des femmes dans l'armée et les prestations des vétérans. Leurs connaissances sur la guerre rendent leurs contributions en temps de paix aussi inestimables que leur héroïsme au Vietnam.

Une célébration de trois jours du patriotisme et du courage, du 10 au 12 novembre 1993, à Washington, DC a souligné l'inauguration du Mémorial des femmes vietnamiennes le 11 novembre 1993 près du mur des noms et de la statue des trois militaires sur le site de le Mémorial des anciens combattants du Vietnam. Des milliers d'anciens combattants du Vietnam, leurs familles et leurs amis se sont joints à la nation pour honorer ces femmes courageuses et compatissantes.

La Vietnam Women's Memorial Foundation souhaite votre aide pour soutenir sa mission. Jusqu'à présent, environ 12 000 femmes vétérans qui ont servi pendant l'ère vietnamienne ont été localisées par la Vietnam Women's Memorial Foundation. Les histoires et les expériences que nous apprenons des femmes qui contactent la Fondation sont des contributions inestimables à l'histoire de cette époque. Les femmes vétérans du Vietnam sont encouragées à envoyer leurs informations de service et leur adresse actuelle à la Fondation en utilisant le formulaire de recherche de sœurs de la Fondation commémorative des femmes du Vietnam.

L'inauguration tant attendue du Mémorial a été rendue possible grâce à un prêt pour sa construction, sa conception et son aménagement paysager. Le prêt était substantiel, mais les amis et les partisans de la Vietnam Women's Memorial Foundation ont fait ce que certains ont pu penser être impossible. ils ont réussi à payer l'intégralité de la dette de construction ! La Vietnam Women's Memorial Foundation continue d'être confrontée à d'autres obligations tout en remplissant les objectifs de son programme. Veuillez visiter la page "Your Support" pour plus d'informations sur la façon dont vous pouvez continuer à soutenir la Vietnam Women's Memorial Foundation.


DÉDIÉ À TOUS CEUX DU PIÉMONT ZONE QUI SERVIT ET MORT DANS LA GUERRE DU VIETNAM 1959--1975

Ce qui en fait un Mémorial pour les vivants comme pour les morts.

Au début, le mémorial devait être situé sur le terrain du cimetière national de Culpeper, mais ces plans ont dû être modifiés lorsque la conception a été refusée par le ministère des Anciens combattants qui supervise les cimetières nationaux aux États-Unis. Les vétérans vietnamiens de 752 ont décidé que s'ils ne pouvaient pas faire concevoir leur mémorial comme ils le voulaient, ils iraient ailleurs. Il a été décidé qu'ils demanderaient la permission de placer le mémorial sur le terrain de l'ancien palais de justice historique du comté de Culpeper.

En septembre 1996, le président du chapitre, Sam Thompson, ainsi que les parents et amis de ceux du comté de Culpeper décédés au Vietnam, se sont présentés devant le conseil des superviseurs du comté de Culpeper et ont présenté leur cas. Après une présentation très émouvante et informative du groupe, le conseil d'administration a approuvé l'emplacement. Le Mémorial serait désormais placé à côté de l'ancien palais de justice.

Le dur travail était encore à venir car l'argent pour ériger le Mémorial devait être réuni. Il a fallu plus d'un an aux membres pour le faire. Ils ont organisé des collectes de fonds, organisé des danses, vendu des billets de tombola et tout ce qu'il fallait pour amasser les fonds nécessaires. Mais le travail acharné a payé. En août 1997, le chapitre 752 a commandé le matériel. Le Mémorial allait enfin avoir lieu – du moins c'est ce qu'ils pensaient.

L'inauguration était prévue pour la Journée des anciens combattants 1997. Des invitations ont été envoyées, des avis publics ont été publiés dans les journaux locaux et des annonces ont été faites sur les stations de radio locales. Les fondations et la passerelle du mémorial ont été achevées en septembre 1997. Pour s'adapter à la conception architecturale de l'ancien palais de justice de Culpeper, une passerelle d'aspect pavé a été placée autour du mémorial, se fondant ainsi davantage dans le style ancien du palais de justice. Tous les préparatifs avaient été faits. Il ne restait plus qu'à attendre le granit.

Les matériaux pour le Mémorial sont finalement arrivés et, le 7 novembre, les travailleurs ont commencé à mettre en place les panneaux du Mémorial. Mais il ne devait pas être. Un accident lors de la pose du dernier panneau a détruit tout le Mémorial lorsqu'il s'est renversé.

Le président du chapitre Thompson et plusieurs autres membres du chapitre étaient sur les lieux lorsque l'accident s'est produit. Tout leur travail acharné et leurs rêves semblaient partir en fumée lorsque ce panneau s'est effondré. Heureusement, le granit était assuré et remplacé.

Le Mémorial devrait maintenant être consacré à une autre date. Il a été décidé de le faire le jour du Souvenir 1998. Le granit a été commandé à nouveau en février 1998, et Thompson et ses membres ont recommencé la tâche de faire connaître l'inauguration du monument commémoratif.

Les membres du Chapitre ont pris le désastre avec aisance et l'ont utilisé à leur avantage en améliorant encore la cérémonie de consécration. La deuxième série de panneaux est arrivée et le 17 mai 1998, les panneaux de granit du Mémorial ont finalement été mis en place sans accident.

Tous les préparatifs pour l'inauguration ont été achevés et le 25 mai 1998, le Mémorial des anciens combattants du Vietnam de la région du Piémont a finalement été inauguré. Les rêves d'une mère en deuil et le travail acharné d'une jeune organisation d'anciens combattants du Vietnam ont finalement été réalisés.

Aujourd'hui, le Mémorial est l'un des sites les plus visités de Culpeper. Il est pris en charge et protégé par ceux pour qui il compte le plus – une mère qui a perdu son fils et un groupe d'anciens combattants du Vietnam qui cherchent à clore leur vie, et c'est ainsi qu'ils le veulent.


Mémorial des vétérans du Vietnam dédié

À l'exception évidente de la guerre civile, la guerre du Vietnam a été la guerre la plus controversée de l'histoire des États-Unis. Alors que la guerre s'éternisait année après année, le nombre de victimes continuait d'augmenter, la télévision a fait entrer les horreurs du combat dans les salons et des histoires d'atrocités ont circulé. De plus en plus d'Américains sont descendus dans la rue pour protester contre la guerre.

Photo : Mur commémoratif des anciens combattants du Vietnam, National Mall, Washington, D.C. Crédit : Mariordo (Mario Roverto Durán Ortiz) Wikimedia Commons.

Pour beaucoup de gens, tout dans la guerre était odieux, y compris les soldats qui la combattaient. Les anciens combattants de retour ont été déconcertés, blessés et en colère par leur accueil à la maison, des manifestants moqueurs les qualifiant de « tueurs de bébés » et d'autres termes désobligeants.

Le mécontentement des vétérans du Vietnam n'a été qu'aggravé par l'indifférence perçue du gouvernement fédéral, en particulier de l'Administration des anciens combattants. Les anciens combattants de retour avaient besoin de soins médicaux spécialisés, de conseils et d'une aide à l'éducation et à l'emploi. Ils pensaient que le gouvernement, ainsi que la majorité du public américain, voulait oublier la guerre du Vietnam et tout ce qui y était associé – après tout, c'était une guerre que l'Amérique avait perdue.

L'Amérique est entrée dans la guerre du Vietnam sur la "théorie des dominos" désormais discréditée selon laquelle si le Vietnam du Nord communiste conquérait le Vietnam du Sud, d'autres pays d'Asie du Sud-Est succomberaient rapidement et le communisme finirait par s'emparer du monde. Les premiers conseillers militaires américains sont arrivés au Vietnam (alors en Indochine française) en 1950, et les unités de combat ont commencé à arriver en 1965. En partie à cause de la persistance du mouvement anti-guerre, en partie à cause de la perception que la guerre n'était pas gagnable, Les opérations de combat américaines ont pris fin en août 1973 et le triomphe du Vietnam du Nord a été couronné par sa prise de Saigon en avril 1975.

Photo : « Les trois soldats », partie du mémorial des anciens combattants du Vietnam, National Mall, Washington, D.C. Crédit : Library of Congress, Prints and Photographs Division.

Au cours des combats, les forces américaines ont subi plus de 58 000 tués et plus de 303 000 blessés. Malgré leur grand sacrifice et leur engagement, les troupes américaines ne se sont pas senties honorées par le pays dans lequel elles sont rentrées chez elles, et leur amertume a grandi. Enfin, certains vétérans ont pris les choses en main. Un vétéran blessé du Vietnam, Jan C. Scruggs, a aidé à former le Vietnam Veterans Memorial Fund, une organisation à but non lucratif visant à collecter des fonds pour un mémorial pour les vétérans de la guerre du Vietnam.

Ensuite, lors d'un concours auquel 1 421 conceptions ont été soumises, la candidature de Maya Ying Lin, étudiante en architecture de Yale, 21 ans, a été sélectionnée pour le Mémorial des anciens combattants du Vietnam, qui a été achevé en 1982. Des groupes d'anciens combattants ont organisé un événement de cinq jours qui a culminé avec un défilé des anciens combattants et l'inauguration du mémorial le 13 novembre 1982.

Comme le montrent les deux articles de journaux suivants, la controverse et l'amertume suscitées par la guerre du Vietnam se sont répercutées sur la conception du mémorial de Lin et la cérémonie d'inauguration de cinq jours. Ce premier article a été publié par le New York Times et réimprimé par le Times-Picayune sur sa première page.

Times-Picayune (Nouvelle-Orléans, Louisiane), 14 novembre 1982, page 1

Voici une transcription de cet article :

WASHINGTON – Des milliers d'anciens combattants du Vietnam sont sortis d'une décennie d'indifférence samedi et ont défilé fièrement devant la Maison Blanche jusqu'à un mémorial qui reflète par inadvertance la division de leur guerre impopulaire.

C'était une scène émouvante alors que les anciens combattants handicapés boitillaient avec des cannes, répondant joyeusement aux décomptes de cadence, les paraplégiques se sont roulés ou ont été poussés. pour camoufler des costumes en uniformes de grande tenue ou des vestes de sport, se déplaçaient lentement le long de la majestueuse Constitution Avenue, agitant de minuscules drapeaux américains et levant les poings en signe de triomphe.

La marche s'est avérée une catharsis satisfaisante pour les anciens combattants qui se sont longtemps sentis comme une armée négligée et abandonnée – vilipendée par certains comme des « tueurs de bébés », méprisés par d'autres pour n'avoir pas réussi à gagner, ignoré par un public désireux d'oublier une guerre impopulaire qui divise la nation. .

La camaraderie était presque palpable alors que les anciens combattants s'embrassaient dans les rues ou se serraient la main dans des poignées de main rituelles. Après des années de doute et de ressentiment face à l'indifférence du public, ils organisaient leur propre célébration – une fête de sortie donnée par les anciens combattants pour les anciens combattants.

Mais ce n'était pas l'accueil des héros - le défilé de téléscripteurs avec des foules rugissantes et un élan de gratitude - que de nombreux vétérans attendent ouvertement. De longues sections de la tribune d'observation étaient à moitié vides et certains blocs le long du parcours du défilé de 10 blocs n'avaient qu'une seule ligne brisée de spectateurs de chaque côté.

Le « Salut national aux anciens combattants du Vietnam » de cinq jours, qui a culminé avec la marche de samedi vers le nouveau mémorial, a été conçu, selon son organisateur en chef, Jan C. Scruggs, « pour stimuler la reconnaissance nationale longtemps attendue qui a été largement refusée à ceux d'entre nous qui ont servi dans la plus longue guerre de notre pays.

Mais en ce matin brut et venteux dans la capitale nationale, avec des rafales de vent suffisamment fortes pour renverser le café des tasses et donner la chair de poule aux majorettes à jupe courte, rien n'indiquait qu'un vaste segment du public se soit rallié à leur cause.

Ceux qui ont bravé les rafales ont continué à applaudir régulièrement, ponctué d'applaudissements plus forts et de cris de « Merci, Indiana, merci » ou « Ouais, Iowa » ou « Dieu vous bénisse » comme les différents états des délégations passèrent.

…Mais le mémorial lui-même reste un objet de controverse. Il s'agit essentiellement d'un mur en forme de V de marbre noir poli sur lequel sont gravés les noms des 58 000 militaires américains morts à la guerre, classés chronologiquement par date de décès. Presque dès le début, de fervents partisans de la guerre se sont plaints que le mémorial diminue ceux qu'il cherche à honorer. La forme en V, disent-ils, rappelle le symbole de paix affiché par les manifestants anti-guerre. La couleur noire, disent-ils, est trop négative. L'emplacement des dalles de marbre, dans une dépression du centre commercial, est, disent-ils, offensivement discret, contrairement aux monuments héroïques traditionnellement associés aux monuments commémoratifs de guerre.

Ces conflits ont été partiellement résolus par une décision d'ajouter une sculpture de trois militaires et un mât de drapeau l'année prochaine.

Mais la dissension sur le mémorial continue d'être vive, même parmi les anciens combattants.

"Nous voulons aussi une statue et un mât de drapeau", a déclaré Donald Sherman, un vétéran paralysé qui a regardé le défilé de samedi depuis son fauteuil roulant. « Le drapeau est ce pour quoi nous nous sommes battus, n'est-ce pas ? »

Mais John Beam, un vétéran de l'artillerie de l'armée de Baltimore, portait une pancarte s'opposant à la statuaire supplémentaire parce qu'« elle restera dans une approbation silencieuse alors que nous marchons vers la prochaine guerre ».

Un compromis a été trouvé le mois dernier qui se traduira par une statue et un mât loin de l'objectif principal du mémorial. Son emplacement n'a pas été déterminé, mais il sera probablement placé de telle manière qu'il sera vu à l'entrée du site mais pas de n'importe quel endroit à proximité du mémorial lui-même.

Voici une transcription de cet article :

Malgré le salut, beaucoup accusent le gouvernement d'indifférence

Bureau de l'information de Washington

WASHINGTON – Une table ronde sur les effets sur la santé de l'agent orange, un herbicide pulvérisé dans tout le Vietnam de 1965 au début de 1971, a été calme pendant 90 minutes vendredi.

Ensuite, Glenn Sinclair, un ancien Marine, a posé la première question.

Le vétéran de 35 ans de Cleveland, Ohio, a commencé par un discours décousu sur ce qu'il pensait être mal avec le programme de l'Administration des Vétérans pour évaluer et traiter les effets sur de nombreux vétérans vietnamiens de l'herbicide, qui a été utilisé comme défoliant par les États-Unis troupes pour priver l'ennemi de la couverture du sol.

Après une longue pause, il continua.

« Que vais-je dire à mes enfants quand ils voudront avoir des enfants ? » Sinclair a demandé au panel de représentants du gouvernement alors qu'il semblait au bord des larmes. « Que vais-je dire à ma femme ? »

"Nous ne vous faisons pas confiance", a-t-il déclaré aux responsables, déclenchant un tonnerre d'applaudissements et une ovation debout de la plupart des 200 personnes présentes dans l'assistance.

Sous-jacent aux 5 jours de « Salut national aux anciens combattants du Vietnam » cette semaine dans la capitale du pays est un sentiment partagé par de nombreux anciens combattants que, malgré les distinctions et les honneurs, le gouvernement fédéral continue de traiter leur génération de guerriers avec indifférence.

Les vétérans, soutenus par un soutien considérable du Congrès, pensent que les responsables de VA ont traîné les pieds dans l'étude des effets de l'agent orange, que beaucoup craignent d'être responsable de malformations congénitales, de cancers, de réduction de la libido et d'autres problèmes médicaux signalés par certains des 2,7 millions d'Américains. hommes et femmes qui ont servi au Vietnam.

Ils se plaignent également du fait que l'administration Reagan, comme ses prédécesseurs, n'a pas fait grand-chose pour aider les anciens combattants dans les domaines de l'éducation, de l'emploi et du conseil.

"Ce que nous continuons à tirer de ces gars, c'est de la rhétorique au lieu de la substance", a déclaré Robert Muller, président des Vietnam Veterans of America. "Si le président pense que le simple fait de dédier un monument national met derrière toute l'amertume et la colère qui existent, il se leurre."

L'événement de 5 jours, présenté par certains comme un salut et par d'autres comme une réconciliation nationale, survient à un moment où l'AV est en proie à des problèmes de personnel.

L'administrateur de VA, Robert Nimmo, a démissionné en octobre, accusé d'avoir utilisé de manière inappropriée une limousine avec chauffeur et d'avoir redécoré son bureau. Cette semaine, 18 sénateurs, dont le chef de la majorité Howard Baker du Tennessee, ont demandé au président Reagan d'abandonner son projet de nommer le secrétaire adjoint de l'armée Harry Walters au poste de VA.

Des groupes d'anciens combattants, y compris les anciens combattants plus conservateurs des guerres étrangères, ont critiqué à plusieurs reprises Nimmo pendant son mandat pour son indifférence aux préoccupations des anciens combattants en général.

Certains anciens combattants affirment que l'absence aux festivités de samedi non seulement d'un représentant de la VA, mais aussi du président Reagan et du vice-président George Bush, reflète la façon dont l'administration donne plus de paroles qu'un soutien concret aux anciens combattants.

Le secrétaire à la Défense, Caspar Weinberger, représentera l'administration lors de la consécration du mémorial des anciens combattants du Vietnam samedi après-midi. Le président Reagan doit assister à un service commémoratif à Chicago pour son beau-père, décédé le 19 août.

Bush est parti mercredi en voyage diplomatique en Afrique. Lundi, il assistera aux funérailles du président soviétique Leonid Brejnev.

L'absence d'un représentant de VA est un triste commentaire sur l'état des affaires des anciens combattants, a déclaré Muller, qui est confiné dans un fauteuil roulant en raison de blessures de guerre.

"C'est la continuation d'une indifférence fondamentale envers le vétéran du Vietnam qui, croyez-moi, est considérée comme un affront et une insulte envers mes gars", a déclaré Muller, fondateur de l'organisation qui revendique plus de 10 000 membres.

Le conseil d'administration du Vietnam Veterans Memorial Fund, qui a collecté des fonds privés pour le monument et organisé la majeure partie des activités de cette semaine, avait espéré rendre l'effort de 7 millions de dollars non politique.

Ce désir est rapidement devenu un vœu pieux.

Le monument, conçu par Maya Ying Lin, une étudiante en architecture de Yale d'Athènes, dans l'Ohio, a été attaqué pour ne pas avoir symbolisé l'expérience des Américains qui ont combattu au Vietnam et a été décrit dans certains cercles comme un «fossé noir».

Le défilé et la cérémonie de dédicace de samedi fait partie d'un hommage largement cérémonial organisé par le comité commémoratif, qui comprenait également une veillée aux chandelles 24 heures sur 24 au cours de laquelle les noms des morts et des disparus de la guerre ont été lus, et un « Salut des artistes au Vietnam.

Les ateliers et discussions de jeudi et vendredi qui ont porté sur les problèmes d'emploi, le stress mental d'après-guerre et les problèmes de santé ont été parrainés par les Vietnam Veterans of America, considérés comme le plus militant des groupes d'anciens combattants.

Mais même les anciens combattants qui professent une philosophie plus conservatrice sont d'accord avec l'idée que les administrations successives depuis que les États-Unis ont abandonné le Vietnam il y a sept ans ont peu fait pour la nouvelle génération d'anciens combattants.

L'agent immobilier de Dallas, Tom Hartin, n'avait pas été impliqué dans les problèmes des anciens combattants jusqu'à cet été, lorsqu'il a entendu parler du salut national prévu. Vétéran du Vietnam qui a quitté l'armée en 1969, Hartin a décidé de faire partie de l'effort. Il a appris que chaque gouverneur a été invité à choisir un coordinateur à l'échelle de l'État.

Le gouverneur Bill Clements, après un certain retard, a désigné le lauréat de la médaille d'honneur Roy Benavidez pour représenter le Texas. Hartin a appelé Benavidez pour lui offrir son aide dans l'organisation de l'État.

Benavidez a déclaré à Hartin qu'il pensait que la désignation était un "poste honoraire" et qu'il ne se rendait pas compte qu'il y avait du travail, a déclaré Hartin vendredi. Hartin a donc assumé des fonctions de coordination, aboutissant à l'arrivée d'environ 500 vétérans du Texas pour les événements de samedi.

L'une des premières demandes de Hartin était que Clements demande à la Commission des anciens combattants du Texas de nommer un représentant pour aider à l'organisation à l'échelle de l'État.

Hartin a déclaré avoir reçu une réponse négative.

"C'est juste un autre exemple de la façon dont nous n'obtenons pas le type de soutien que nous pensons devoir obtenir", a déclaré Hartin, qui estime qu'il dépensera environ 3 000 $ en fonds personnels dans son effort.

Noter: Une collection en ligne de journaux, comme GenealogyBank’s


La femme derrière le mur

Le VVMF a organisé un concours pour choisir le design du mémorial. Les règles de soumission étaient simples, le mémorial devait : « 1) être de caractère réfléchi et contemplatif s'harmoniser avec son environnement contenir les noms de ceux qui étaient morts dans le conflit ou qui étaient toujours portés disparus et ne faire aucune déclaration politique sur la guerre. »

Plus de 1 000 soumissions finales sont arrivées, suffisamment pour qu'elles aient dû être stockées dans un hangar d'avion. Les soumissions ont été jugées anonymement pour leur équité.

Le design gagnant a été soumis par Maya Ying Lin, 21 ans, étudiante à Yale. Elle a participé au concours dans le cadre de son cours d'architecture funéraire, bien que son professeur lui ait attribué un B sur la conception en classe. Imaginez sa surprise lorsque son design a été choisi - plutôt que celui de son professeur qui a également participé au concours - et a reçu 20 000 $.

Sa conception était censée être un « endroit calme et protégé sur lui-même ». Elle a dit à Biography.com qu'elle avait imaginé creuser dans la terre et créer un lieu de guérison. Depuis le Vietnam Veterans Memorial, Ying a conçu un mémorial des droits civiques à Montgomery, en Alabama, ainsi que la table des femmes de l'Université de Yale, un hommage aux premières étudiantes admises à l'Ivy League.

Le mur est en forme de V lambrissé. Il est numéroté pour aider à trouver les noms des personnes décédées ou portées disparues. Les noms sont organisés par date de décès ou date de disparition, puis par ordre alphabétique. Les noms avec un losange représentent ceux qui ont été tués, et le signe + représente les disparus. Le + n'est pas censé être religieux, mais est conçu pour être facilement transformé en diamant si le décès est confirmé.

Les murs de granit noir forment une barrière acoustique, destinés à créer un espace tranquille, sans submerger les visiteurs. La surface semblable à un miroir reflète le National Mall, offrant aux téléspectateurs la paix et une chance d'introspection.

Cependant, la réaction initiale du public à la conception a été l'indignation. Les citoyens ont trouvé que le granit noir symbolisait une tranchée ou une pierre tombale, une marque noire dans l'histoire de l'Amérique. Certains ont établi des parallèles avec la forme en V pour signifier le « symbole de paix » controversé.

Le contrecoup était si fort contre la conception originale de Ling qu'un mât de drapeau et la statue des trois militaires ont été ajoutés au terrain commémoratif, bien que loin du mur pour préserver son esthétique de conception. En 1993, le Mémorial des femmes vietnamiennes a également été ajouté au parc.

Le mur a été inauguré le 13 novembre 198, alors que le tollé général s'était largement atténué. À cette époque, il y avait 57 939 noms sur le mur. Huit de ces noms représentent des infirmières. Depuis la dédicace, d'autres noms ont été ajoutés. En 2017, le nombre était de 58 318. Dans son histoire, l'intégralité des noms a été lue sept fois. Les lectures ont lieu au cours de la journée des anciens combattants et il faut plus de 65 heures réparties sur quatre jours.

Des objets allant des fleurs à une moto ont été déposés au mémorial. Les services du parc récupèrent les jetons chaque jour et les apportent à une installation hors site (non ouverte au public). Il y a une visite virtuelle des objets laissés au mur, présentant une collection d'objets, disponible en ligne.

Comme Lin l'avait prévu, le mur sert de terrain de guérison aux anciens combattants, à la famille et aux amis de ceux qui ont perdu la vie pendant la guerre.


Dédicace du mémorial des anciens combattants du Vietnam

NOUS #2109 a été publié deux ans après l'inauguration du mémorial. Cliquez sur l'image pour commander.

Le 13 novembre 1982, le Vietnam Veterans Memorial a été officiellement inauguré à Washington, DC.

Dans les années 1950, le Vietnam était divisé le long du 17e parallèle, en un Nord communiste et un Sud-Vietnam anticommuniste. Après l'assassinat du président du Sud-Vietnam, une période d'instabilité politique a commencé, tandis que les généraux militaires se battaient pour le contrôle du gouvernement.

NOUS #3188g de la feuille des années 1960 Celebrate the Century. Cliquez sur l'image pour commander.

Le nombre de conseillers américains au Vietnam a augmenté et, à la fin de 1963, il y avait 16 000 militaires américains au Vietnam. Ce nombre a considérablement augmenté après la résolution du golfe du Tonkin, qui a donné au président Johnson le pouvoir d'accroître l'implication du pays au Vietnam sans déclarer la guerre.

À la fin de 1966, 400 000 Américains combattaient au Vietnam. Les pourparlers de paix ont commencé en 1968, mais ont été bloqués à plusieurs reprises. Après que Richard Nixon a pris ses fonctions de président des États-Unis en 1969, il a commencé la vietnamisation, pour retirer les troupes américaines et laisser les combats aux Sud-Vietnamiens. Les derniers Américains ont quitté le Vietnam en 1973, et la guerre s'est poursuivie jusqu'à la chute de Saïgon deux ans plus tard. Le Vietnam a été réunifié sous le nom de République socialiste du Vietnam en 1976.

NOUS #1802 was issued on Veterans Day in 1979 and pictures the ribbon of the Vietnam Service Medal. Click the image to order.

Three years later, back in America, Vietnam veterans grew frustrated with the “invisibility” imposed on them by Americans, due to public discontent with the war. In 1979, they formed the Vietnam Veterans Memorial Fund (VVMF) to publicly acknowledge those who died or are listed as missing in action in the Vietnam War. Over time they raised $8.4 million for the memorial. In 1980, they selected a site near the Lincoln Memorial and received permission from Congress to demolish an old World War I Munitions Building.

The design of the memorial was open to competition. Some 1,421 designs were submitted and then reviewed by a selection committee. Yale undergraduate Maya Lin won the competition. The Ohio-born student’s design featured an over 493-footlong V-shaped reflective black granite wall. Its two ends point to the Lincoln Memorial and Washington Monument. At first, many opposed the design because it was unconventional, black, and lacked ornamentation, calling it a “black gash of shame.” Eventually, they reached a compromise, agreeing to add a bronze statue of American soldiers on one side.

US #2966 – About 1,200 of the names on the wall are listed as POW/MIA. Click the image to order.

Construction on the memorial began on March 26, 1982. The stone for the memorial came from India and was specifically selected for its highly reflective surface. The stone cutting was done in Vermont and the 57,939 names were etched in Tennessee. They used a sandblasting process to etch the names on the stone.

Construction on the wall was completed in late October and preparations immediately began for a dedication ceremony. The dedication of the wall was preceded by a week-long salute to Vietnam veterans. Then on November 13, 1982, thousands of Vietnam veterans took part in a march through Washington to attend the dedication ceremony.

US #3190g from the 1980s Celebrate the Century sheet. Click the image to order.

At the wall, a sound system played the dramatic theme from Chariots of Fire. The ceremony, attended by some 150,000 people, was broadcast live over the radio. There was a presentation of the state and territorial flags and a series of speeches. One veteran declared, “I, like many others, found that being known as a Vietnam veteran was a very dubious distinction. But today this situation has changed.” Another speaker proclaimed, “This Memorial symbolizes not only the supreme gift of nearly 58,000 young Americans but also the priceless gift of renewed awareness in our capacity as a people.”

Two years after this ceremony, the sculpture, The Three Soldiers or The Three Servicemen, was unveiled at the memorial. It depicts a Marine and two Army soldiers of different races. In 1993, another statue was added – the Vietnam Women’s Memorial. It depicts uniformed women, who mostly served as nurses, aiding a wounded soldier. Finally, in 2004, a memorial plaque was added “In memory of the men and women who served in the Vietnam War and later died as a result of their service. We honor and remember their sacrifice.”

Presently, the names of 58,307 men and women listed as missing or killed in the Vietnam War are etched into the wall. The memorial, maintained by the National Park Service, hosts over 3 million visitors each year and is listed on the National Register of Historic Places.

Click here to see video from the dedication ceremony and here to view the wall or search its database of names.


Dedication of Vietnam Veterans Memorial

On November 13, 1982, the Vietnam Veterans Memorial was officially dedicated in Washington, D.C.

In the 1950s, Vietnam was divided along the 17 th parallel, into communist North and anti-communist South Vietnam. Following the assassination of the president of South Vietnam, a period of political instability began, while military generals fought for control of the government.

U.S. #3188g from the 1960s Celebrate the Century sheet.

The number of American advisors in Vietnam grew, and by the end of 1963, there were 16,000 U.S. military personnel in Vietnam. That number increased significantly after the Gulf of Tonkin Resolution, which gave President Johnson power to increase the country’s involvement in Vietnam without declaring war.

By the end of 1966, there were 400,000 Americans fighting in Vietnam. Peace talks began in 1968 but were repeatedly stalled. After Richard Nixon took office as U.S. President in 1969, he began Vietnamization, to remove American troops and leave the fighting to the South Vietnamese. The last Americans left Vietnam in 1973 and the war continued until the fall of Saigon two years later. Vietnam was reunited as the Socialist Republic of Vietnam in 1976.

U.S. #1802 was issued on Veterans Day in 1979 and pictures the ribbon of the Vietnam Service Medal.

Three years later, back in America, Vietnam veterans grew frustrated with the “invisibility” imposed on them by Americans, due to public discontent with the war. In 1979, they formed the Vietnam Veterans Memorial Fund (VVMF) to publicly acknowledge those who died or are listed as missing in action in the Vietnam War. Over time they raised $8.4 million for the memorial. In 1980 they selected a site near the Lincoln Memorial and received permission from Congress to demolish an old World War I Munitions Building.

Design of the memorial was open to a competition. Some 1,421 designs were submitted and then reviewed by a selection committee. Yale undergraduate Maya Lin won the competition. The Ohio-born student’s design featured an over 493-footlong V-shaped reflective black granite wall. Its two ends point to the Lincoln Memorial and Washington Monument. At first, many opposed the design because it was unconventional, black, and lacked ornamentation, calling it a “black gash of shame.” Eventually they reached a compromise, agreeing to add a bronze statue of American soldiers at one side.

U.S. #2966 – About 1,200 of the names on the wall are listed as POW/MIA.

Construction on the memorial began on March 26, 1982. The stone for the memorial came from India and was specifically selected for its highly reflective surface. The stone cutting was done in Vermont and the 57,939 names were etched in Tennessee. They used a photoemulsion and sandblasting process to etch the names on the stone.

Construction on the wall was completed in late October and preparations immediately began for a dedication ceremony. The dedication of the wall was preceded by a week-long salute to Vietnam veterans. Then on November 13, 1982, thousands of Vietnam veterans took part in a march through Washington to attend the dedication ceremony.

U.S. #3190g from the 1980s Celebrate the Century sheet.

At the wall, a sound system played the dramatic theme from Chariots of Fire. The ceremony, attended by some 150,000 people, was broadcast live over the radio. There was a presentation of the state and territorial flags and a series of speeches. One veteran declared, “I, like many others, found that being known as a Vietnam veteran was a very dubious distinction. But today this situation has changed.” Another speaker proclaimed, “This Memorial symbolizes not only the supreme gift of nearly 58,000 young Americans, but also the priceless gift of renewed awareness in our capacity as a people.”

Two years after this ceremony, the sculpture, The Three Soldiers or The Three Servicemen, was unveiled at the memorial. It depicts a Marine and two Army soldiers of different races. In 1993, another statue was added – the Vietnam Women’s Memorial. It depicts uniformed women, who mostly served as nurses, aiding a wounded soldier. Finally, in 2004, a memorial plaque was added “In memory of the men and women who served in the Vietnam War and later died as a result of their service. We honor and remember their sacrifice.”

U.S. #2109 FDC – 1984 Vietnam Veterans Memorial First Day Cover.

Presently, the names of 58,307 men and women listed as missing or killed in the Vietnam War are etched into the wall. The memorial, maintained by the National Park Service, hosts over 3 million visitors each year and is listed on the National Register of Historic Places.

Click here to see video from the dedication ceremony and here to view the wall or search its database of names.


Frequent Asked Questions

The movie is called Dear America: Letters Home From Vietnam. No, we do not sell the movie here as it is copyrighted to HBO. It can be purchased online at the HBO website, Amazon.com, or other sites where DVDs are sold. It can also be rented through Netflix.

Are the posters on display in the Veterans’ Room for sale?

No. Only those posters that are actually marked in the Gift Shop are for sale. Information about posters can usually be found at the bottom of the poster.

Is Dr. Westphall still alive?

No, he passed away in 2003. He and his wife Jeanne are buried here on the grounds. Their son, David, is buried at the National Cemetery in Santa Fe, NM.

What is the purpose of this memorial?

Our purpose is to honor all veterans, especially those who fought in Vietnam, and to help promote healing and education.

Who designed the Chapel?

Dr. Westphall contacted Santa Fe architect Ted Luna to help him complete the design.

When did the construction of the Chapel begin? When was the Visitor Center built?

Construction on the Peace and Brotherhood Chapel was started in the fall of 1968. The Chapel was dedicated on May 22, 1971, the anniversary of David Westphall’s death. The Disabled American Veterans Organization began construction on the Visitor Center in 1985. The Center was dedicated in 1986.

Why was the Chapel built here?

The Westphalls owned the Val Verde Ranch and had planned on developing it into a resort. When their son, David, was killed, the site was chosen because of a haunting similarity to a place in David’s favorite childhood book Wings For Per.

What are your business hours?

The Visitors Center is open every day from 9 a.m. to 5 p.m. The Chapel and grounds are always open.

What are all the bricks with names outside?

Those bricks are part of our Veterans Walkway. The project was started in 2007 as a way to help the Foundation raise funds. A brick can be bought online, at the Memorial Gift Shop, by mail or phone for any veteran deceased, retired, or still actively serving.

Where do the donated funds go?

The funds go to the David Westphall Veterans Foundation, a non-profit organization, which is a support partner of the Memorial. The Foundation contributes a portion of donations to the State so that there is no admission fee charged.

What is the State’s role in the Memorial?

The State provides operational support, including building and grounds maintenance and capital improvements. They also provide educational programs at the park.

I have a suggestion, comment or complaint. Who do I talk to about it?

You can Contact Us by email. There is also a suggestion box located in the lobby of the Visitor Center. Just fill out the form that has been provided and be sure to leave either your name and address, phone number, or an email address where you can be contacted.

A few years ago I donated an object for one of the displays but I can’t seem to find it in any of the cases. Do you know where it is?

Unfortunately, if you do not see the object in one of the cases, it is because it is in storage. We have prepared rotating exhibits that will eventually display the entire collection. So, if you don’t see your donation now, chances are it will be on display at some point in the future.


Today in History: Vietnam Veterans Memorial was dedicated


Today is Thursday, Nov. 13, the 317th day of 2014. There are 48 days left in the year.


Today's Highlights in History:


On Nov. 13, 1974, Karen Silkwood, a 28-year-old technician and union activist at the Kerr-McGee Cimarron plutonium plant near Crescent, Oklahoma, died in a car crash while on her way to meet a reporter. In Amityville on Long Island, New York, six members of the DeFeo family were shot and killed in their home by eldest son Ronald DeFeo, Jr. PLO Chairman Yasser Arafat addressed the U.N. General Assembly, the first representative of a non-governmental entity to do so. Italian film director and actor Vittorio De Sica, 73, died in Neuilly-sur-Seine, France.


In 1789, Benjamin Franklin wrote in a letter to a friend, Jean-Baptiste Leroy: In this world nothing can be said to be certain, except death and taxes.


In 1849, voters in California ratified the state's original constitution.


In 1909, 259 men and boys were killed when fire erupted inside a coal mine in Cherry, Illinois.


In 1927, the Holland Tunnel opened to the public, providing access between lower Manhattan and New Jersey beneath the Hudson River.


In 1937, the NBC Symphony Orchestra, formed exclusively for radio broadcasting, made its debut.


In 1942, President Franklin D. Roosevelt signed a measure lowering the minimum draft age from 21 to 18.


In 1956, the U.S. Supreme Court struck down laws calling for racial segregation on public city and state buses.


In 1969, speaking in Des Moines, Iowa, Vice President Spiro T. Agnew accused network television news departments of bias and distortion, and urged viewers to lodge complaints.


In 1971, the U.S. space probe Mariner 9 went into orbit around Mars.


In 1982, the Vietnam Veterans Memorial, designed by Maya Lin, was dedicated on the National Mall in Washington, D.C.


In 1989, Polish labor leader Lech Walesa (lek vah-WEN -sah) received the Medal of Freedom from President George H.W. Bush during a White House ceremony.


In 1994, Sweden voted in a non-binding referendum to join the European Union, which it did the following year.


Ten years ago: U.S. military officials said American troops had occupied the entire Iraqi city of Fallujah. Vice President Dick Cheney went to a hospital after experiencing shortness of breath tests found nothing wrong. Rapper O.D.B. (real name: Russell Jones), a founding member of the Wu-Tang Clan, collapsed and died inside a recording studio in New York City two days before his 36th birthday. Harry Lampert, the illustrator who helped create the DC Comics superhero The Flash, died in Boca Raton, Florida, at age 88.


Five years ago: President Barack Obama, in Tokyo at the start of a weeklong trip to Asia, said his decision about how many troops to send to Afghanistan would come soon and that he was bent on getting this right. U.S. Attorney General Eric Holder announced a decision to bring professed 9/11 mastermind Khalid Sheikh Mohammed and four others detained at Guantanamo Bay, Cuba, to trial in lower Manhattan (this plan was later dropped). Scientists said analysis of data from two NASA spacecraft that were intentionally crashed into the moon showed ample water near the lunar south pole.


One year ago: The Obama administration revealed that just 26,794 people had enrolled for health insurance during the first, flawed month of operations for the federal Obamacare website. (More than 79,000 others had signed up in the 14 states with their own websites.) Toronto Mayor Rob Ford admitted during a heated City Council meeting that he'd bought illegal drugs while in office, but he adamantly refused calls from councilors to step down and seek help. Clayton Kershaw of the Los Angeles Dodgers and Max Scherzer of the Detroit Tigers won baseball's Cy Young Awards. Former Raiders tight end Todd Christensen died during liver transplant surgery in Utah he was 57.


Today's Birthdays: Actress Madeleine Sherwood is 92. Journalist-author Peter Arnett is 80. Producer-director Garry Marshall is 80. Actor Jimmy Hawkins is 73. Country singer-songwriter Ray Wylie Hubbard is 68. Actor Joe Mantegna is 67. Actress Sheila Frazier is 66. Actress Frances Conroy is 61. Musician Andrew Ranken (The Pogues) is 61. Actress Tracy Scoggins is 61. Actor Chris Noth (nohth) is 60. Actress-comedian Whoopi Goldberg is 59. Actor Rex Linn is 58. Actress Caroline Goodall is 55. Actor Neil Flynn is 54. Former NFL quarterback Vinny Testaverde is 51. Rock musician Walter Kibby (Fishbone) is 50. Comedian Jimmy Kimmel is 47. Actor Steve Zahn is 47. Actor Gerard Butler is 45. Writer-activist Ayaan Hirsi Ali is 45. Actor Jordan Bridges is 41. Actress Aisha Hinds is 39. Rock musician Nikolai Fraiture is 36. NBA All-Star Metta World Peace (formerly Ron Artest) is 35. Actress Monique Coleman is 34.


Thought for Today: If we like a man's dream, we call him a reformer if we don't like his dream, we call him a crank. William Dean Howells, American author (1837-1920).


Voir la vidéo: Vietnam War, 1970: CBS camera rolls as platoon comes under fire