Broche en forme d'oiseau franque

Broche en forme d'oiseau franque


Broches anglo-saxonnes

Broches anglo-saxonnes sont un grand groupe de broches décoratives trouvées en Angleterre du Ve au XIe siècle. Au début de l'ère anglo-saxonne, il y avait deux grandes catégories de broches : la broche longue (arc) et la broche circulaire (disque). La catégorie des broches longues comprend les broches cruciformes, à tête carrée, à tête rayonnée et petite-longue. Les longues broches se sont démodées à la fin du VIe siècle.

La forme de la broche circulaire s'est développée à partir des broches à disques ornées de bijoux produites dans le Kent au début du VIe siècle. Au début de l'ère anglo-saxonne, le type de broche circulaire comprenait la soucoupe, la soucoupe appliquée, le bouton, l'annulaire (forme d'anneau circulaire), le penannular (anneau incomplet) et le quoit (double anneau, un de chacun des types précédents) broches. La forme de broche circulaire était la forme de broche la plus courante du milieu à la fin de l'ère anglo-saxonne, les broches circulaires émaillées et non émaillées étant les styles de broche prédominants. Il y a quelques styles qui entrent dans la catégorie divers. Ceux-ci incluent l'oiseau et la broche en forme de S du début de l'ère anglo-saxonne et le motif d'épingle à nourrice, de bande, d'ottonien, de rectangle et d'oiseau du milieu à la fin de l'ère anglo-saxonne.

La majorité des broches trouvées au début de l'Angleterre anglo-saxonne étaient des styles continentaux qui avaient migré d'Europe. Ces styles ont évolué au fil du temps en Angleterre. Au VIe siècle, les métallurgistes du Kent, et éventuellement d'autres régions, ont commencé à créer des broches en utilisant leurs propres styles et techniques distinctifs. Les exemples les plus connus de broches anglo-saxonnes sont la broche Sutton, la broche Sarre, la broche Fuller, la broche Strickland et la broche Kingston.


Histoire ancienne

Les Francs apparaissent dans les sources latines pour la première fois en 257 EC, mentionnés parmi les ennemis de Rome dans le nord de la Gaule. Ils étaient une menace non seulement sur terre mais aussi sur mer (les Saliens excellant dans le combat naval et les Ripuaires sur terre). À la fin du IIIe siècle de notre ère, certains des Francs ont rejoint les Saxons dans la partie sud de la mer du Nord et de la Manche, se transformant en pillards, s'attaquant aux voies de navigation et attaquant également les côtes britanniques et gauloises. Sous le règne de l'empereur Maximien, les Romains ont signé un traité avec les Francs en 287 de notre ère dans le cadre de l'accord, plusieurs Francs se sont enrôlés dans l'armée romaine. La présence des Francs sous le service romain a augmenté jusqu'à ce que finalement, au cours du 4ème siècle de notre ère, les Francs étaient le plus grand contingent non romain de la force de combat romaine occidentale. Fait intéressant, certains Francs ont conservé leur statut à la fois au sein de la hiérarchie franque et romaine, comme le roi Mallobaudes, qui a eu une longue carrière militaire dans l'armée romaine et est également décrit comme un roi des Francs. En 350 de notre ère, les Francs avaient déjà une présence solide dans le nord-est de la Gaule, mais c'est au cours de la seconde moitié du Ve siècle de notre ère, sous la direction de Childéric (vers 440-481/482), qu'ils ont initié une autre phase d'expansion. et devint une grande puissance.

Avec l'avènement de Clovis, fils de Childéric Ier des Francs Saliens, les occupants germaniques du nord-est de la Gaule avaient trouvé un roi qui changerait de fortune hors de toute reconnaissance. Plutôt que de suivre la politique de son père de s'allier avec le domaine romain de Soissons et d'essayer de préserver une sorte de paix en Gaule, Clovis a poursuivi une politique d'expansion très agressive. / Image de Peter Kessler, The History Files

En 451 de notre ère, Attila le Hun envahit la Gaule et les Francs rejoignirent les Romains et les Wisigoths pour résister à l'invasion. La conquête d'Attila a été interrompue en juin 451 de notre ère à la bataille des plaines catalanes, dans l'actuelle France, et il s'est retiré de la Gaule. Les Francs ont continué à fournir un soutien militaire à Rome pour lutter contre les ennemis impériaux, y compris les Wisigoths en 463 CE et les Saxons à Angiers en 469 CE.


Broche en S mérovingienne/française avec têtes d'oiseaux Argent doré avec or et grenats. 31 mm 8,5 grammes

Rare Broche en S mérovingienne/française (fibule) avec des pointes formées par deux têtes d'oiseaux. Décoré de grenats. Sous les grenats se trouve une feuille d'or à motif de losanges pour plus de brillance. Dans un excellent état. La goupille de fer est, comme d'habitude, manquante.
Référence : Cf. Menghin : La période mérovingienne : Europe sans frontières, page 489 et page 510.

Matière : argent doré incrusté de grenats.
Datation : période mérovingienne/franque - VIe siècle après J.-C.
Origine : européenne.
Longueur : 31 mm, pour un poids de 8,5 grammes.

Provenance.
Le vendeur garantit qu'il a obtenu cet article de manière légale.
Provenant d'une collection hollandaise.

Voir scan pour une impression précise.

Une information important:
Pour le transport au sein de l'Union Européenne, aucune licence d'exportation n'est requise pour ce lot.

En raison de l'importance de cet objet, une licence d'exportation doit être demandée
dès qu'il doit être expédié hors de l'Union européenne.
Cela devrait être fait via l'inspection du patrimoine du ministère néerlandais de l'Éducation, de la Culture et des Sciences.
Cela ne peut être fait qu'après la vente et peut prendre un certain temps.


1911 Encyclopædia Britannica/Broche

BROCHE, ou Broach (du Fr. broche, à l'origine un poinçon ou un bodkin une broche est parfois appelée une broche, d'où l'expression « pour brocher un tonneau » voir Courtier), un terme maintenant utilisé pour désigner un fermoir ou une attache pour la robe, munie d'une épingle, ayant une charnière ou ressort à une extrémité, et un crochet ou une boucle à l'autre.

Broches de type épingle à nourrice (fibules) ont été largement utilisés dans l'Antiquité, mais seulement dans des limites précises de temps et de lieu. Ils semblent avoir été inconnus des Égyptiens et des nations orientales épargnées par l'influence grecque. Dans les terres adjacentes à la Grèce, ils ne se produisent pas en Crète ou à Hissarlik. Le lieu d'origine ne peut pas encore être déterminé avec précision, mais il semblerait qu'il se situe en Europe centrale, vers la fin de l'âge du bronze, un peu avant 1000 av. La forme la plus ancienne n'est guère plus qu'une épingle, courbée pour plus de sécurité, avec la pointe accrochée à la tête. Une telle broche réelle a été trouvée. Dans sa prochaine forme la plus simple, très similaire à celle de l'épingle de sécurité moderne (dans laquelle le ressort enroulé force la pointe contre le loquet), il se produit dans la ville basse de Mycènes, et dans les dépôts tardifs de l'âge mycénienne, tels que à Enkomi à Chypre. On le trouve aussi (bien que rarement) dans les gisements de « terramare » de la vallée du Pô, dans les cités lacustres suisses de l'âge du bronze tardif, en Italie centrale, en Hongrie et en Bosnie. (Fig. 1). [1]


Fig. 1.-type précoce de Peschiera.

De la forme initiale relativement simple, la fibule s'est développée dans différentes lignes de descente, dans différentes formes, variant selon la caractéristique structurelle qui a été soulignée. En raison du nombre de variations locales, le sujet est extrêmement complexe, mais les grandes lignes de développement ont été approximativement les suivantes.

Vers la fin de l'âge du bronze, l'épingle à nourrice était arquée en arc, afin d'inclure une plus grande quantité de choses dans sa boussole.

À l'âge du fer plus ancien ou « période de Hallstatt », l'arc et ses accessoires sont épaissis et modifiés dans diverses directions, afin de donner une plus grande rigidité, et des proéminences ou des surfaces pour la décoration. Les principaux types ont été commodément classés par Montelius en quatre groupes principaux, selon les formes caractéristiques :

I. Le fil du loquet est martelé en un disque plat, sur lequel repose la goupille (fig. 2)

II. La proue est épaissie vers le milieu, de manière à prendre la forme de « sangsue », ou elle est évidée en dessous, en forme de « bateau ». Le loquet n'est que légèrement relevé, mais il s'allonge, afin de masquer l'extrémité d'une longue épingle (fig. 3).

III. La plaque de capture est aplatie comme dans le groupe I., mais des circonvolutions supplémentaires sont ajoutées à l'arc (fig. 4).

IV. L'arc est alambiqué (mais les circonvolutions sont parfois représentées par des boutons) le rattrapage se développe comme dans le groupe II. (fig. 5). Pour d'autres exemples des quatre types, voir Antiquités du premier âge du fer au British Museum, p. 32.

Parmi les variantes particulières de la forme ancienne, il faut mentionner les fibules de l'âge géométrique de la Grèce, avec un développement exagéré de la partie verticale de la plaque d'accrochage (fig. 6).

L'exemple illustré à la fig. 7 est un développement orné de type II. dessus.

Au dernier âge du fer (ou au début de la période de La Tène), le prolongement de la plaque d'arrêt décrit dans les deuxième et quatrième groupes ci-dessus présente un ornement de bouton terminal, qui est réfléchi vers le haut, d'abord légèrement (fig. 8), puis à une étendue marquée, se retournant vers la proue.

Un changement profond dans la conception a été en même temps apporté par une simple amélioration de principe, apparemment introduite dans le domaine de la culture de La Tène. Au lieu d'un ressort unilatéral, c'est-à-dire d'un ressort enroulé d'un seul côté de l'arc comme c'est souvent le cas dans l'épingle à nourrice moderne, la broche est devenue bilatérale. Le ressort était enroulé d'un côté de l'axe de l'arc, et de là le fil était amené de l'autre côté de l'axe, et de nouveau enroulé d'une manière correspondante avant de commencer en ligne droite pour former la goupille. Une fois inventé, le ressort bilatéral est devenu presque universel et son introduction sert à diviser toute la masse des fibules anciennes en un groupe plus âgé et un groupe plus jeune.

Avec les progrès de l'époque de La Tène (300-1 av. Pendant ce temps, le ressort bilatéral décrit ci-dessus se développait en deux projections marquées de chaque côté de l'axe. Afin de donner au double ressort force et protection, il a été doté d'un noyau métallique et d'un tube de confinement. Lorsque le noyau avait été fourni, la broche n'était plus nécessairement une continuation de l'arc, et elle devenait en fait un élément distinct, comme dans une broche moderne de type sans goupille de sécurité, et n'était plus actionnée par son propre ressort. .

Les T Une fibule en forme d'arbalète ou en forme d'arbalète a ainsi été développée. Au cours des premiers siècles de l'Empire, il atteignit une taille et une importance considérables (fig. 10-12). La forme est commodément datée à son plus haut développement par son apparition sur le diptyque en ivoire de Stilicon à Monza (c. 400 après J.-C.).

Dans les tombes des tribus franques et apparentées teutoniques entre le 5e et le 9e siècle, la barre transversale du T devient un demi-cercle encore plus richement décoré, souvent entouré de boutons radiaux et d'une surface ciselée. La base du fût est aplatie et n'en est pas moins ornée (fig. 13). Au début de cette période, la fibule du roi Childéric ( 481) a une attache singulièrement compliquée.


Fig. 5.-Type IV. avec relevé
plaque d'accrochage et arc alambiqué.

Fig. 6.-géométrique grec
fibule.


Fig. 7.-Fibule d'or de Naples.

Jusqu'à présent, nous avons retracé l'histoire de la forme de broche de sécurité. Parallèlement à cela, d'autres formes de broche ont été développées dans lesquelles le principe de l'épingle de sécurité est soit absent, soit efficacement déguisé. Une de ces formes est celle de la broche médaillon circulaire. On le trouve dans les gisements étrusques d'un style pleinement développé, et est couramment représenté dans les sculptures grecques et romaines comme un clou pour attacher le manteau sur l'épaule.

Le groupe scandinave ou nordique de T les broches en forme de croix sont dans leurs premières formes indiscernables de celles des tombes franques, mais au fil du temps, elles sont devenues plus massives et richement décorées de dispositifs complexes (peut-être apportés par l'influence des missionnaires irlandais), dans lesquels des formes animales ont été introduites. La période couverte va du Ve au VIIIe siècle.

Les T -form, la forme médaillon, et (occasionnellement) les formes animales se produisent dans les tombes anglo-saxonnes en Angleterre. Dans le Kent, la forme médaillon prédomine. Les broches anglo-saxonnes étaient des œuvres d'art exquises, construites avec ingéniosité et goût. Ils sont souvent en or, avec un bossage central, magnifiquement décoré, la partie plate de la broche étant une mosaïque de turquoises, grenats sur feuille d'or, nacre, &c. disposés en motifs géométriques, et l'orfèvrerie enrichie de filigranes ou décorée de gravures dragonesques.


Fig. 10.-Fibule militaire.
IIIe siècle après J.-C.

Fig. 11.-Fibule avec nielle
travail. IIIe siècle après J.-C.

Les broches scandinaves de la période viking ( 800-1050 après J.-C.) étaient ovales et convexes, un peu en forme de tortue. Dans leur forme la plus ancienne, ils se présentent sous la forme d'un animal ressemblant à une grenouille, lui-même développé à partir du précédent type en forme de T teutonique. Avec l'introduction du système complexe d'ornement décrit ci-dessus, l'animal ressemblant à une grenouille est progressivement remplacé par des lignes purement décoratives. Les bols convexes sont ensuite travaillés à jour avec une coquille supérieure perforée de travail ciselé sur une coquille inférieure de bronze impur, doré sur le côté convexe. Ces boîtiers extérieurs sont enfin décorés d'ornements en forme de couronne ouverte et de bossages massifs en saillie. La répartition géographique de ces broches particulières indique l'étendue des conquêtes des hommes du Nord. Ils se produisent dans le nord de l'Écosse, en Angleterre, en Irlande, en Islande, en Normandie et en Livonie.

Le groupe celtique se caractérise par la forme penannulaire de l'anneau de la broche et la plus grande longueur de la broche. L'anneau penannulaire, inséré à travers un trou à la tête de la longue broche, pouvait être partiellement tourné lorsque la broche avait été enfoncée dans le matériau de telle sorte que la broche devenait en fait une boucle. Ces broches sont généralement en bronze ou en argent, ciselées ou gravées de motifs complexes d'entrelacs ou de travail dragonesque dans le style des manuscrits celtiques enluminés des VIIe, VIIIe et IXe siècles. La broche Hunterston, qui a été trouvée à Hawking Craig dans l'Ayrshire, est un exemple bien connu de ce style. Des broches en argent d'une taille immense, certaines ayant des broches de 15 po de longueur, et l'anneau penannulaire de la broche se terminant par de gros boutons ressemblant à des têtes de chardon, se trouvent parfois dans les hordes vikings de cette période, composées de lingots, de broches et de Cufic et Anglo- Pièces saxonnes enterrées sur le sol écossais. À l'époque médiévale, la forme de la broche était généralement un simple disque circulaire plat, avec un centre ouvert, la broche étant de longueur égale au diamètre de la broche. Ils étaient souvent inscrits avec des symboles religieux et talismaniques formules. Les broches des Highlands étaient généralement de cette forme, mais le disque était plus large et l'ouverture centrale plus petite proportionnellement à la taille de la broche. Ils étaient ornés dans le style si courant sur les cornes à poudre des Highlands, avec des motifs gravés d'entrelacs et de feuillages, disposés dans des espaces géométriques, et parfois mêlés de figures d'animaux. ( A. H. Sm. )


Fibule

La fibule est définie comme un fermoir d'époque ancienne ou classique pour attacher les vêtements avec un simple mécanisme à goupille, à ressort et à plaque de verrouillage. La conception structurelle d'un péroné ressemble à celle d'une goupille de sécurité moderne en ce que la goupille métallique est prolongée d'une petite bobine de fil à une extrémité qui agit comme un ressort ou une charnière. Cela permet à la goupille d'être ouverte et fermée plusieurs fois sans se casser. Le ressort hélicoïdal met également la goupille sous tension et la fixe dans la plaque d'arrêt à l'autre extrémité. Cette structure de goupille intégralement articulée est techniquement appelée acus. En raison de leur ressemblance, on dit souvent que la goupille de sécurité s'est développée à partir du péroné. Cependant, il s'agit d'un mécanisme simple, fonctionnel et très courant qui est utilisé depuis des millénaires sous de nombreuses formes.

Les formes les plus reconnaissables de fibules anciennes sont les fermoirs en forme d'arc richement décorés des périodes grecque, étrusque ou romaine, avec de longues gaines minces recouvrant la broche. Des exemples archéologiques montrent qu'ils étaient faits d'or, d'argent et de bronze et diversement travaillés avec des techniques de filigrane, d'émail, de repoussé et de granulation, ou agrémentés de pierres précieuses. Plusieurs fibules étaient nécessaires aux femmes grecques pour attacher le style de tunique appelé chiton ionique sur ses épaules et ses bras.

Un certain nombre de variétés de fibules byzantines, anglo-saxonnes et romano-britanniques ont été trouvées. L'utilisation de fibules a diminué à mesure que les styles de vêtements rectangulaires et drapés ont cédé la place aux tuniques coupées-cousues du début du Moyen Âge. Les fibules sont à nouveau utilisées comme traductions des styles classiques pendant la Renaissance aux XVe et XVIe siècles. De petits fermoirs ornés de bijoux ou des pointes d'or appelées aglets ou aiguillettes étaient épinglés pour maintenir les tissus à carreaux ou coupés ensemble sur les manches, les corsages et les pourpoints des vêtements de la classe supérieure à la mode.

Au début du XXIe siècle, des paires de gros fermoirs en argent travaillé sont utilisées par les femmes des groupes nomades d'Afrique du Nord pour fermer leurs manteaux et leurs vêtements enveloppés. Alors que le mot européen "fibula" est utilisé pour les décrire, ils ne sont pas appelés ainsi dans l'usage indigène. Par exemple, au Maroc, on les appelle tizerzaï. Ces fermoirs ne ressemblent pas à d'anciennes fibules en apparence ou en structure. Un modèle est fait avec une longue goupille articulée sur un cercle ouvert de sorte qu'il glisse. Lorsque l'épingle est poussée à travers le tissu, le cercle est tourné et une extrémité est prise sous l'épingle pour la maintenir fermement en place. Ces fibules, en tant que forme de bijoux, sont des éléments importants de la tenue vestimentaire des femmes et reflètent le statut social et la richesse de la personne qui les porte en termes de taille, de poids et de quantité d'argent utilisée, ainsi que de la minutie avec laquelle elles sont travaillées.

Si les épingles à nourrice sont considérées comme un descendant direct de la fibule, un exemple de leur utilisation dans les vêtements contemporains doit être mentionné, en particulier l'utilisation d'épingles à nourrice dans les piercings d'art corporel par les sous-cultures de la jeunesse punk dans les années 1970 et 1980. Les épingles à nourrice, en tant qu'articles courants, peu coûteux et jetables, ont mis en jeu des déclarations vernaculaires anti-mode. Dans les années 1990, ces idées ont été étendues à l'embellissement de vêtements déchirés avec des motifs de plusieurs épingles à nourrice à la fois dans les tenues de ville et dans la mode populaire. Des créateurs de haute couture tels que Gianni Versace et John Galliano ont fait référence à ces styles de rue et ont agrémenté de nombreux modèles d'épingles à nourrice.


Termes et conditions

1. Interprétations et définitions : les termes suivants s'appliquent généralement dans les présentes conditions générales, d'autres termes sont définis dans les sections spécifiques suivantes :
Commissaire-priseur &ndash la société TimeLine Auctions Ltd (&ldquoTimeLine&rdquo ci-après) ou son commissaire-priseur agréé, agissant en qualité d'Agent du Vendeur.
Agent &ndash une personne ou un organisme agissant au nom d'un autre.
Enchères & ndash un événement de vente, qu'il se déroule en direct en temps réel ou de durée prolongée (Enchères chronométrées).
Enchérir & ndasher une somme offerte par un Enchérisseur pour acheter le Lot.
Enchérisseur &ndash la personne offrant une offre.
Acheteur &ndash la personne à qui le Lot est renversé.
L'Acheteur & rsquos Premium &ndash le pourcentage du Prix Marteau payable en plus par l'Acheteur.
Date de Vente &ndash la date à laquelle le Commissaire-priseur renverse le Lot.
Regrouper &ndasher tout Lot comprenant plus d'un article.
Prix ​​d'adjudication &ndash le montant de l'enchère gagnante lorsqu'elle est remise par le commissaire-priseur à un enchérisseur.
Abattre (ed/ing) Down &ndash l'acte du commissaire-priseur en faisant tomber le marteau pour compléter le contrat de vente du lot à l'acheteur soumettant l'offre la plus élevée.
Lot &ndash les marchandises à vendre.
Produit net &ndash le prix d'adjudication moins la commission de vente et tous frais ou dépenses perçus à la discrétion de TimeLine&rsquos.
Prix ​​d'achat &ndash la somme totale due pour tout lot, y compris le prix d'adjudication, la prime de l'acheteur, tous les frais d'enchères sur Internet, tous les frais d'expédition, taxes, droits ou tout autre coût payable à TimeLine.
Prix ​​de réserve &ndash le prix d'adjudication minimum auquel un lot peut être renversé.
Vendeur &ndash la personne qui propose le Lot à vendre.
Titre et droits légaux de propriété du Lot.

2. Application: le singulier inclut le pluriel et vice versa et toute référence à &lsquohe&rsquo, &lsquoshe&rsquo ou &lsquoit&rsquo s'applique à tous.

3. Dimensions et poids: toutes les dimensions et tous les poids sont approximatifs et sont donnés à titre indicatif, une seule dimension donnée est normalement la plus grande dimension pour la ou les pièces.

4. État: les éléments sont brièvement décrits par rapport à l'état en utilisant diverses phrases pour signifier l'état général et général. Il convient de noter que les objets ayant un âge important, parfois très anciens, présentent souvent des imperfections et des défauts mineurs et ceux-ci sont considérés comme normaux et ne seraient pas décrits individuellement. Les expressions utilisées comprennent :
Restauré - peut être réparé ou autrement réintégré éventuellement avec certaines zones remplacées
État passable - peut être fragmentaire ou manifestement endommagé
Bon état - généralement essentiellement complet mais peut avoir des dommages mineurs ou montrer une restauration ou une réparation
Très bon état - généralement complet et en bon état peut avoir des dommages mineurs, une restauration ou une réparation et
État extrêmement fin - état complet et meilleur que la moyenne, sans réparation ni restauration importante.

5. Sortir ensemble: les dates peuvent être données sous plusieurs formes, comme exemples ci-dessous :
527 AD - un élément qui porte une date ou qui peut autrement être daté avec précision
6ème siècle après JC - un élément qui peut être daté avec une grande confiance à une période spécifique
Vers le 6ème siècle après JC - un élément qui peut être approximativement daté par comparaison avec d'autres pièces
Probablement 6ème siècle après JC - un élément qui est susceptible d'être de cette période à la lumière de pièces similaires
Peut-être 6ème siècle après JC - un élément qui pourrait être de cette période par comparaison avec des éléments d'un caractère largement similaire et
Non daté - aucune date n'est connue ou suggérée pour la pièce.

6. Attributions: les attributions d'œuvres d'art peuvent être données sous plusieurs formes, à titre d'exemples ci-dessous :
Signé &ndash une œuvre portant la signature de l'artiste nommé
Attribué à &ndash une œuvre de l'époque de l'artiste qui peut être en tout ou en partie l'œuvre de l'artiste nommé
Cercle de &ndash une oeuvre de l'époque de l'artiste et montrant son influence
Adepte d'une œuvre contemporaine ou presque exécutée dans le goût de l'artiste
Manière de &ndash une œuvre exécutée dans le style de l'artiste mais d'une date ultérieure et
Après &ndash une copie de n'importe quelle date d'une œuvre de l'artiste.

7. Autres questions descriptives: d'autres mots ou expressions sont utilisés de manière descriptive, comme exemples ci-dessous :
Style - un article fabriqué dans le style d'un ancien âge mais considéré comme probablement d'une date ultérieure.
Archaistic - un objet fabriqué dans le style d'un âge beaucoup plus ancien
Grand Tour - un objet généralement d'un certain âge mais dans le style d'un âge plus précoce
Après l'Antiquité - un objet fait comme une reproduction, généralement de date assez moderne et
Faux - utilisé de manière descriptive lorsque le matériau utilisé est probablement de caractère imitatif.

8. Lots comprenant des biens archéologiques ou culturels: une licence d'exportation britannique du ministère de la Culture, des Médias et des Sports est requise pour tous les Lots provenant du sol ou du territoire britannique quittant le Royaume-Uni et pour ces Lots d'origine non britannique lorsqu'ils quittent l'UE. TimeLine présentera les demandes de licence d'exportation de biens culturels nécessaire en tant que service « gratuit » aux acheteurs. Il est conseillé aux clients de se renseigner sur les éventuelles réglementations applicables dans leur pays de résidence en matière d'importation et de se renseigner avant d'enchérir. Le report d'une licence d'exportation ne doit pas être une raison pour annuler une offre ni pour retarder le paiement.

9. Lots comprenant des matériaux d'espèces menacées: une licence CITES sera requise pour l'exportation depuis le Royaume-Uni de tout article en ou contenant des matériaux tels que l'ivoire, l'écaille de tortue, la corne de rhinocéros, les os de baleine, etc. Les clients sont invités à vérifier les réglementations applicables dans leur pays de résidence en ce qui concerne l'importation.

10. droits d'auteur : tous les textes de catalogage, images et autres documents publiés par TimeLine, que ce soit physiquement ou électroniquement, sont la propriété de TimeLine et ne peuvent être reproduits, stockés dans un système de récupération ou transmis sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, électronique, mécanique, photocopie, enregistrement ou autrement sans le consentement écrit préalable de TimeLine.

11. Base du contrat: ces termes et conditions s'appliquent à l'exclusion de tout autre terme que le vendeur ou l'acheteur cherche à imposer ou à incorporer, ou qui sont impliqués par le commerce, la coutume, la pratique ou le cours des affaires.
(a) En contrepartie de l'acceptation des marchandises par TimeLine à la vente, et le vendeur accepte d'être lié par ces termes et conditions.
(b) En contrepartie de l'acceptation par TimeLine d'une offre de l'Acheteur lors de l'Enchère, l'Acheteur accepte d'être lié par les présentes conditions générales.
(c) En tant que commissaire-priseur, TimeLine agit uniquement pour et dans l'intérêt du vendeur. TimeLine n'agit ni ne donne de conseils aux acheteurs.

Acheter aux enchères TimeLine

12. Conduite générale des enchères: TimeLine aura une discrétion absolue quant aux lots proposés à la vente, aux lots retirés et à la conduite de toute vente aux enchères. TimeLine aura le pouvoir discrétionnaire absolu de refuser l'entrée, de décliner les offres et d'expulser toute personne de la vente aux enchères, qu'elle soit présente en personne ou par un agent ou un mandataire ou qu'elle assiste par le biais de tout média électronique ou de télécommunications.

13. Affichage: tous les lots sont visibles. Il est conseillé à tous les soumissionnaires potentiels de consulter tout lot avant d'enchérir et le soumissionnaire doit se forger sa propre opinion avant d'enchérir. Les dispositions de projection publique seront informées à l'avance de la date de vente et une projection privée peut être organisée dans les locaux de TimeLine sur rendez-vous.

14. Description des lots: tous les lots sont offerts &lsquoas vu&rsquo et &lsquoas is&rsquo et sont disponibles pour inspection. L'Acheteur est tenu de se renseigner sur l'exactitude et l'authenticité de toute description de vente et le principe du caveat emptor s'applique, sauf exclusion expresse par la loi. TimeLine ne fait ni ne donne aucune garantie, garantie ou représentation ou n'assume aucun devoir de diligence en ce qui concerne la description, les illustrations ou les photographies de tout Lot, y compris l'état, la qualité, la provenance, l'authenticité, l'arrière-plan, le style, la période, l'âge, l'origine, valeur et le prix de vente estimé. TimeLine n'assume aucune obligation d'examiner, d'enquêter ou d'effectuer des tests suffisamment approfondis ou du tout pour établir l'exactitude ou non de toute description ou opinion donnée par TimeLine, que ce soit dans le catalogue ou ailleurs. Les lots comprenant des Groupes sont vendus sous la stricte réserve de leur non retour pour quelque cause que ce soit, les dispositions énoncées à l'article 47 sont expressément exclues. Pour les pièces qui ont été authentifiées, classées et encapsulées (« slabbed ») par une société de classement indépendante, aucune garantie d'aucune sorte n'est offerte par TimeLine. Les acheteurs doivent noter que le retrait ou la tentative de retrait d'une dalle annulera immédiatement toute garantie indépendante qui aurait pu être offerte par cette société de classement.

15. Rapports d'état: Tous les lots sont disponibles pour inspection. TimeLine fournira un rapport sur l'état physique de tout Lot sur demande. Les soumissionnaires/acheteurs doivent noter que les rapports sont fournis en tant que service aux clients intéressés. Les descriptions qui y figurent ne sont pas des garanties et tous les lots sont offerts &lsquoas vu&rsquo et &lsquoas is&rsquo.

16. Estimations : les estimations sont à titre indicatif uniquement et les lots peuvent se vendre en dehors de leur fourchette. Les acheteurs doivent faire leur propre évaluation de la valeur de tout lot et mener leurs enchères en conséquence.

17. Réserves: Les Lots peuvent faire l'objet d'une Réserve fixée par le Vendeur, à un niveau n'excédant pas l'estimation basse, en deçà de laquelle les offres de Réserve ne peuvent être acceptées TimeLine se réserve le droit d'enchérir pour le compte d'un Vendeur, jusqu'à concurrence du montant de toute réserve.

18. Acheteur & rsquos Premium: la prime générale de l'acheteur est de 24% (TVA incluse) pour les enchérisseurs participant à l'enchère ou pour les enchérisseurs par téléphone et aucun frais supplémentaire n'est facturé pour les enchérisseurs utilisant notre service d'enchères Internet TimeLine. Pour ceux qui utilisent tout autre service d'enchères sur Internet qui pourrait être disponible, les frais normaux du fournisseur jusqu'à 6% (TVA incluse) seront payables en plus de la prime de l'acheteur.

19. Inscription et enchère: tous les soumissionnaires potentiels doivent enregistrer leurs informations personnelles auprès de TimeLine avant d'enchérir et un numéro de soumissionnaire sera attribué à leur usage exclusif. Les soumissionnaires potentiels seront invités à fournir une preuve d'identité et d'adresse. TimeLine se réserve le droit de refuser tout enchérisseur ou toute offre à sa discrétion. Le numéro de l'enchérisseur doit être indiqué par les enchérisseurs au commissaire-priseur lorsqu'ils placent une offre et par l'enchérisseur retenu lorsque le lot est renversé. Le commissaire-priseur doit mener l'enchère à sa seule discrétion pour toutes les questions, accepter les offres de toute source et peut exercer des offres au nom des enchérisseurs absents ou au nom des vendeurs jusqu'à n'importe quelle réserve. Les offres doivent être libellées en livres sterling uniquement et généralement conformément aux incréments indiqués ci-dessous :
(a) £0 à £99 &ndash par incréments de £5
(b) £100 à £199 &ndash par incréments de £10
(c) £200 à £499 &ndash par incréments de £20
(d) £500 à £999 &ndash par incréments de £50
(e) £1000 à £1999 &ndash par incréments de £100
(f) £2000 à £4999 &ndash par incréments de £200
(g) £5000 à £9999 &ndash par incréments de £500
(h) £10000 à £19999 &ndash par incréments de £1000
(i) £20000 à £49999 &ndash par incréments de £2000
(j) £50000 à £99999 &ndash par incréments de £5000
(k) £100000 à £249999 &ndash par incréments de £10000
(l) £250000 et plus &ndash par incréments minimum de £20000

20. Enchères par absence/enchères automatiques: Les enchérisseurs enregistrés peuvent laisser des enchères automatiques/absentes avant une enchère en direct directement via le site Web de TimeLine ou par écrit par courrier, e-mail, fax ou autre moyen de livraison et seront automatiquement exercés au prix de réserve ou à un incrément d'enchère au-dessus de tout concurrent Enchérissez jusqu'au montant maximum de l'offre soumise.

21. Appel d'offres: alors qu'il est conseillé aux enchérisseurs d'assister à l'enchère et d'enchérir en personne, TimeLine acceptera des instructions écrites avant une enchère en direct d'un enchérisseur enregistré pour exécuter personnellement les offres au nom de l'enchérisseur jusqu'à un maximum indiqué. Les offres illimitées ou les offres à &lsquobuy&rsquo ne seront pas acceptées. En cas d'offres identiques reçues de plusieurs soumissionnaires, la première reçue aura la priorité. TimeLine propose ce service gratuit pour les enchères en direct, mais aucune responsabilité n'est acceptée pour toute erreur dans l'enchère ou dans le cas où une enchère n'est pas placée. Un dépôt peut être exigé.

22. Enchères Internet: les enchères en direct et en temps réel sont disponibles pour les enchérisseurs via le site Web TimeLine pour toutes les enchères en direct. Les enchérisseurs ayant l'intention d'utiliser tout autre service d'enchères sur Internet doivent s'inscrire à l'avance auprès de ce service et les frais normaux du fournisseur de 3,6% (TVA incluse) seront payables en plus de la prime de l'acheteur. Il est de l'entière responsabilité du Soumissionnaire utilisant un service d'enchères de s'assurer que les Offres sont faites avec exactitude. TimeLine n'est pas responsable de toute défaillance technique ou autre entraînant la non-réception des offres.

23. Enchères par téléphone: facilities for telephone bidding are available at live Auctions at the discretion of TimeLine for Bidders on Lots with a low estimate in excess of £250 and must be booked and confirmed in advance. It is a condition for acceptance by TimeLine of any telephone bidding request that the Bidder undertakes to execute a minimum Bid at the low estimate sum. TimeLine offers telephone bidding as a free service but no liability is accepted for any errors or in the event that a connection cannot be made or is interrupted before the Lot is knocked down.

24. Agents: all Bidders making Bids through any means shall be deemed to be acting as principal in their bidding and shall be directly and fully liable for all Bid amounts, Buyer&rsquos Premium and any other charges or costs. If any prospective Bidder wishes to appoint a person to bid on their behalf, then this must be agreed and authorised in writing by TimeLine in advance of the Auction. A deposit may be required.

25. Value Added Tax: VAT is charged and invoiced on an inclusive basis, under the Auctioneer&rsquos Margin Scheme on all Buyers&rsquo Premiums and other charges Buyers resident outside the EU should note that there is no relief or exemption from this VAT. Where marked with a &lsquodagger&rsquo (&dagger) symbol VAT will be payable on the Hammer Price in addition.

26. Paiement: the Purchase Price becomes due and payable when the auctioneer knocks the Lot down.
(a) The full Purchase Price must be paid in Pounds Sterling and can be made by bank transfer (for transfers from outside the UK, subject to payment of an additional £10 bank transaction fee), by cash up to the value of £7,000, by cheque from a UK bank (subject to clearance) or by bank debit card or credit card up to a maximum of £2,000 (credit cards subject to a transaction fee of 3% of the invoice total amount).
(b) Unless agreed by TimeLine in writing in advance of the Auction, the Buyer must pay to TimeLine by no later than 4.30pm on the third working day following the Date of Sale the full Purchase Price.

27. Title, Risk and Insurance: Title to any Lot is retained by the Seller until the Purchase Price and all other sums payable by the Buyer to TimeLine have been paid in full in cleared funds to TimeLine at this point, Title will transfer from the Seller to the Buyer. Risk for the Lot passes to the Buyer at the time the Lot is knocked down to the Bidder. TimeLine does not hold property insured after the Lot has been knocked down.

28. Collection of Lots and Storage: Once the Buyer has paid the Purchase Price in full, TimeLine will release the Lot to the Buyer for collection. The Buyer must collect, or arrange the collection of, all purchases from the location advised by TimeLine by 4.30pm on the seventh working day following the Date of Sale. Buyers may use the services of Mail Boxes Etc (contact details are provided on TimeLine documentation) or a service of their choice for collection, packing and shipping services. Lots not collected by the seventh working day following the Date of Sale will be moved to storage at a transfer cost of £20 plus VAT per lot and storage charges will thereafter be applied at the rate of £1.90 plus VAT per lot per day until collected no lots may be removed until any storage costs have been paid in full. In the event that the accrual of storage charges reaches 50% of the Hammer Price paid or after the expiration of three months from the transfer date, whichever occurs first, Timeline reserve the right to re-sell any and all lots stored without notice and in any manner at their sole discretion and to apply any proceeds in defrayment of such costs. The buyer will be entitled to receive any credit balance above the amount of the costs on request but will remain liable for any deficit.

29. Delivery by TimeLine: at the absolute discretion of TimeLine, TimeLine may, on request, directly arrange delivery of certain Lots to the address registered to the Buyer, on payment by the Buyer to TimeLine of any advised handling and delivery charge. TimeLine does not insure property in transit but can arrange insurance at a cost of 6% of the total invoice value or minimum of £10, whichever is the higher cover being limited to the to the invoiced amount paid for the Lot and subject to a £200 excess on any claim.

30. Remedies for Buyer&rsquos Failure to Make Payment and/or Remove Lots: if the Purchase Price and/or all sums payable are not paid in full when they fall due and/or the Lot is not removed in accordance with these terms, TimeLine will without further notice to the Buyer be entitled to exercise one or more of the following rights:
(a) To terminate the agreement immediately for breach of contract
(b) To retain possession of the Lot
(c) To remove and/or store the Lot at the Buyer&rsquos expense
(d) To take legal proceedings against the Buyer for payment of any sums due to TimeLine by the Buyer
(e) To be paid interest on any monies due to TimeLine at the annual rate of 8% per annum from time to time to be calculated on a daily basis from the date upon which such monies became payable until the date of actual payment
(f) To sell the Lot without a Reserve Price at the Auction and apply any proceeds against the amount owing by the Buyer to TimeLine
(g) To apply any monies received from the Buyer in payment or part payment of any sums due from the Buyer to TimeLine under these terms
(h) To refuse to allow the Buyer to register for a future Auction or to reject a bid from the Buyer at a future Auction.

31. Buyer&rsquos Indemnity: the Buyer agrees to indemnify TimeLine on a full indemnity basis against all legal and other costs, all losses and expenses incurred as a result of TimeLine taking steps under the previous paragraph.

Selling at TimeLine Auctions

32. Seller&rsquos Representations and Warranties: in submitting goods for sale, the Seller warrants and represents to TimeLine that he is the owner of the Lot or is duly authorised to sell the Lot by the owner and that he is legally capable of selling the Lot and of transferring full title to the Lot. The Seller will be asked to provide proof of identity and address. The Seller also warrants that, to the best of his knowledge and belief, the Lot is genuine and that the description given to the Lot is accurate. The Seller warrants that he has complied with all requirements legal or otherwise relating to any export or import of the Lot and all duties and taxes in respect of the export or import of the Lot have been paid and as far as he is aware all previous third party owners have complied with such requirements.

33. Seller&rsquos Indemnity: the Seller shall indemnify and hold TimeLine harmless from all claims and all direct, indirect or consequential losses (including loss of profits, loss of business, depletion of goodwill and similar losses), costs, proceedings, damages and expenses (including legal and other professional fees and expenses) awarded against or incurred or paid by TimeLine as a result or in connection with:
(a) Any claim made against TimeLine concerning the authenticity of any Lot
(b) Any alleged or actual infringement, whether or not under English law, of any third party&rsquos Intellectual Property Rights or other rights arising out of the Auction or sale of the Lot.

34. Selling Commission: The standard rate of selling commission payable to TimeLine shall be 18% of the Hammer Price (VAT inclusive).

35. Additional Charges: TimeLine may levy additional charges regarding:
(a) Collection of goods from Seller&rsquos premises, storage of goods submitted for sale by a Seller and storage of Lots unsold
(b) Further charges at the discretion of TimeLine on advance warning to the Seller for any unusual research, special or additional imaging, testing, consultation with external specialists, conservation, cleaning or other services concerned with presenting the Lot, including VAT or other taxes or duties as applicable.

(c) All items submitted for sale in the 'Western Asiatic' category (other than items designated as 'style') will incur an administration charge of £5.00 plus VAT per item for additional checking, including the Art Loss Register, per sale entry.

36. Lots: all goods submitted to TimeLine will be lotted and catalogued at the sole discretion of TimeLine antiquities, antiques and collectables Lots with a low estimate of £200 or less and coins Lots with a low estimate of £100 or less will not normally be illustrated in any printed catalogue and printed text entries may be minimised (images and full text will always be shown on the TimeLine website) estimates are provided for information only and Hammer Prices may differ from the estimated range.

37. Rights to Photographs, Illustrations and Documents: the seller gives Timeline full and absolute right to photograph or illustrate any Lot submitted for sale and to use such photographs or illustrations and any photographs, illustrations or documents provided by the seller at any time and at TimeLine&rsquos absolute discretion (whether or not in connection with any Auction).

38. Reserve Price: The seller may set a Reserve Price on any Lot where the low estimate exceeds £120 subject to agreeing that an Unsold Fee will become payable for any such Reserved Lot which fails to sell in addition the Seller agrees that the auctioneer may accept a bid received at one bid increment or 10% of the Reserve Price (whichever is higher) below the Reserve Price sum if necessary to sell the Lot.

39. Withdrawal of Lots: Once entered for sale, Lots may be withdrawn by the Seller only upon payment to TimeLine of a withdrawal fee which shall be 6% (VAT inclusive) of the low estimate or Reserve, whichever is higher a withdrawal fee will also be payable should any post-Sale offer be received in accordance with these Conditions. TimeLine reserves the absolute right to withdraw any Lot from sale for any reason in which circumstance no Withdrawal Fee will be payable.

40. Unsold Lots and Storage: in the event that a Lot is not sold no selling Commission is payable unless the Lot was subject to a Reserve Price in which case a sum of 6% (VAT inclusive) is payable by the Seller to TimeLine. TimeLine shall retain possession of Unsold Lots for a period of twenty-eight days from the date of any Sale for entry into any Timed Sale or against the possibility of receiving post-Sale offers for such Lots. The Seller is thereafter responsible for collection of any unsold goods immediately after this period and Lots will be released after any charges due have been paid in full. Lots not removed by 4.30pm on the seventh working day after the due date will be moved to storage at a transfer cost of £20 plus VAT per lot and storage charges will thereafter be applied at the rate of £1.90 plus VAT per lot per day until collected no lots may be removed until any storage or other costs have been paid in full. In the event that the accrual of storage charges reaches 50% of the Reserve Price or after the expiration of three months from the transfer date, whichever occurs first, Timeline reserve the right to re-sell any and all lots stored without notice and in any manner at their sole discretion and to apply any proceeds in defrayment of such costs. The buyer will be entitled to receive any credit balance above the amount of the costs on request but will remain liable for any deficit.

41. Payment to Sellers: the Net Proceeds of the Auction (Hammer Price less Selling Commission, insurance and any other charges or expenses at TimeLine&rsquos absolute discretion) will become due and payable to the Seller 30 days following the Date of Sale provided that TimeLine have received cleared payment of the Purchase Price in full from the Buyer.

42. Insurance for Sellers:
(a) The Seller shall agree to pay 1.5% of the Reserve or low estimate, or of the Hammer Price if sold, whichever of them is greater, to TimeLine for payment of insurance
(b) TimeLine shall not be liable for loss or damage to a Lot if caused by act(s) of terrorism, war, natural disaster or other uninsurable event.
(c) TimeLine does not insure any Lot after it is knocked down.
(d) An excess of £200 shall apply to all claims.

43. Sale of Goods Act: The terms implied by sections 13 to 15 of the Sale of Goods Act 1979 are, to the fullest extent permitted by law, excluded.

44. Severance: If any provision or part-provision of these terms and conditions is or becomes invalid, illegal or unenforceable, it shall be deemed modified to the minimum extent necessary to make it valid, legal and enforceable. If such modification is not possible, the relevant provision or part-provision shall be deemed deleted. Any modification to or deletion of a provision or part-provision under this clause shall not affect the validity and enforceability of the rest of the terms and conditions.

45. Droit applicable: these terms and conditions and any dispute or claim arising out of or in connection with them or their subject matter or formation (including non-contractual disputes or claims) shall be governed by, and construed in accordance with, the law of England and Wales.

46. Jurisdiction: each party irrevocably agrees that the courts of England and Wales shall have exclusive jurisdiction to settle any dispute or claim arising out of or in connection with these terms and conditions or its subject matter or formation (including non-contractual disputes or claims).

47. Disputes: in the event that the Buyer has any dispute in relation to any Lot, not being a Lot described as a Group, Collection or other term indicating that the lot comprises more than one object, which has been sold, that dispute must be notified to TimeLine in writing within 14 days following the Date of the Sale in order that TimeLine can hold the proceeds pending resolution of the dispute. In the event of deliberate forgery being claimed for any Lot, the Buyer shall submit two opinions in writing from recognised experts for consideration the inability of different experts to agree shall not be sufficient grounds and TimeLine may investigate or consult with others at their discretion no liability is accepted by TimeLine for any costs of the buyer, including but not limited to fees, shipping, loss of profit, consequential costs or any other matters beyond the hammer price and buyer's premium. In all cases, any item must be returned to TimeLine, strictly in the condition it was in at the date of the sale being held buyers are advised that any form of destructive examination or testing undertaken will result in claims being rejected claims resulting from results of tests under a scientific process not generally accepted for use at the date of the Sale or which were unreasonably expensive in relation to the estimates for the lot or impractical or likely to have caused damage to the Lot at the date of the Sale will not be allowed. TimeLine will have no liability to the Buyer and Seller after a period of 14 days as then TimeLine will release monies and make payments to Sellers in accordance with these terms and conditions.

48. Black Friday: 50% discount on packing and shipping charges for all winning bids placed before midnight GMT on advertised date. To qualify, bids must be placed through the TimeLine Auctions Auto Bidding System by logging in with client's username and password. The discount will be applied at the time of issuing payment requests, after the sale has closed. Shipping arrangements at sole discretion of TimeLine Auctions.


Brooches - Viking Paired Styles

Viking Age Oval brooches are larger than their Vendel precursors with typical sizes shown in the following table by Martin Rundkvist. [RUNDKVIST 2010]:p.155
Berdal. L 57–113mm
P25. L 96–103mm
P27. L 98–113mm
P37. L 96–110mm

  • "Each woman wears on either breast a box of iron, silver, copper or gold the value of the box indicates the wealth of the husband. Each box has a ring from which depends a knife". Ibn Fadlan's Account of the Rus.

Archéologie
An estimated 4000 are known from all over the Viking world [OWEN & DALLAND 1999]:p.68 .
Discussion
Disappear in Denmark during the C10th [ROESDAHL 1982]

Berdal P11-P24

These are a transitional style between the Vendel and Viking styles.
780AD - 850AD [RUNDKVIST 2010]:p.165
[PETERSEN 1928]:p.12-22

P25/26

Petersen considered the P25 brooch to be the earliest type of Viking period oval brooch. [PETERSEN 1928]:p.24


Pitney Brooch Box

If you are not entirely happy with anything you have purchased from the online shop, please contact Customer Services within 14 days of delivery.

Part of a range inspired by the British Museum, a pewter and wood box based on the Pitney brooch.

De Royal Selangor, the lid has been crafted from high-quality pewter and is exquisitely detailed. The handsome box has been made from polished wood.

Housed in the British Museum, the Pitney brooch is a beautiful 11 th century copper piece in the Urnes style. Found in Pitney, Somerset, the intricate metalwork is formed into a scalloped circle, within which is a design of a stylised animal warring with a serpent.

An extraordinary gift for the home.

  • Product Code: CMCN521480
  • Product Weight: 0.2kg
  • Dimensions: H5 x Dia.11cm
  • Brand: British Museum
  • Material: Pewter, wood
  • Postage Weight: 0.50 Kg

Part of a range inspired by the British Museum, a pewter and wood box based on the Pitney brooch.

De Royal Selangor, the lid has been crafted from high-quality pewter and is exquisitely detailed. The handsome box has been made from polished wood.

Housed in the British Museum, the Pitney brooch is a beautiful 11 th century copper piece in the Urnes style. Found in Pitney, Somerset, the intricate metalwork is formed into a scalloped circle, within which is a design of a stylised animal warring with a serpent.


Frankish clothing

Frankish clothing refers to the style of clothing worn by the Frankish or merovingian peoples, living in France c600-800AD. Basically a t-tunic, but worn with distinctive length, decoration and accessorising.

The basic outfit for the Franks depended on class and rank. The peasants wore "a hooded headdress, a shirt of rude linen, and a loose garment. He wrapped his legs in narrow strips of cloth and shod himself with heavy shoes" (Riche 161)

The wealthier classes however, wore finer clothing. The Frankish ruler, Charlemagne is described by his biographer Einhard, as usually wearing a shirt and linen drawers covered by an embroidered silk tunic and trousers. This was covered by a vest of otter or rat skin and a great mantle. He also wore leggings around his legs and feet (Riche 162) While not all the nobles would follow Charlemagne's fashion exactly, it is more than likely they were clothed similarly.

In a different style than men, women wore their clothing to appear tighter. They would wear a great mantle over a large-sleeved tunic. The tunic would be tightened by a heavy, jeweled belt. It seems jewelry was very common for the Frankish women. Riche goes on to explain that the women would wear jeweled headdresses over their veils and bedeck themselves in all manner of jewelry, such as rings, necklaces, bracelets, broaches, etc. (Rich 163)

What must be kept in mind, is the above descriptions refer to the Frankish people and clothing around the time of Charlemagne, so mainly from the late 8th century to the early 9th century.

Sources: Riche, Pierre, Daily Life in the World of Charlemagne, University of Pennsylvania Press, 1978


Take a closer look in 3D

Three-dimensional scans of objects in the Galloway Hoard are not just for show. Such tools can reveal subtle details, enhancing our understanding and assisting with the conservation and care of objects.

Below are seven of the Hoard's treasures, scanned and digitally reconstructed as 3D models: the silver vessel, the 'blackstone' pendant, a relic bead pendant, a gold bird pin, a disc brooch and two arm-rings. What details, hidden from sight for the last thousand years, can you find on them?


Voir la vidéo: Le corroyage - démonstration et méthodologie pour corroyer de façon optimale des tasseaux