1er mars 1944

1er mars 1944

1er mars 1944

Guerre en mer

Le sous-marin allemand U-358 a coulé au large des Açores

Le sous-marin allemand U-709 a coulé avec toutes les mains au large des Açores

Le sous-marin allemand U-603 coulé de toutes les mains dans l'Atlantique

Pacifique

Le général Swift, commandant les forces américaines sur Los Negros, reçoit l'ordre de commencer à développer des bases aériennes et navales sur l'île

Birmanie

La 16e brigade Chindit traverse la rivière Chindwin

Front de l'Est

L'offensive soviétique coupe le chemin de fer Narva-Tallin

Allemagne

Fritz Sauckel, plénipotentiaire général pour l'emploi de la main-d'œuvre en Allemagne, déclare que seuls 200 000 des cinq millions de travailleurs étrangers en Allemagne sont des volontaires.



De Fedala à Berchtesgaden une histoire de la septième infanterie américaine pendant la Seconde Guerre mondiale

De Fedala à Berchtesgaden : Une histoire de la septième infanterie américaine pendant la Seconde Guerre mondiale TABLE DES MATIÈRES Une brève histoire de la septième infanterie américaine de 1798 à 1941 xviii Colonels de la septième infanterie américaine xx Partie I CAMPAGNES FRANÇAISE MAROCAINE ET TUNISIENNE 8 novembre 1942 - 6 juillet 1943 Chapitre 1 : L'invasion de l'Afrique du Nord 2 Chapitre 2 : L'intermède nord-africain et les plans d'un deuxième assaut amphibie 17 Partie II LA CAMPAGNE SICILIENNE 10 juillet - 18 août 1943 Chapitre 1 : Le débarquement à l'ouest de Licata, la capture d'Agrigente et de Palerme 24 Chapitre 2 : La course le long de la côte nord de la Sicile et la prise de Messine 32 Partie III LA CAMPAGNE D'ITALIE DU SUD 22 septembre - 17 novembre 1943 Chapitre 1 : De Palerme, Sicile, à Centurano, Italie 45 Chapitre 2 : La traversée du Volturno 49 Chapitre 3 : Du Volturno aux hauteurs de Mignano 57 Partie IV LA CAMPAGNE ANZIO-ROME 22 janvier - 4 juin 1944 Chapitre 1 : Préparation et plans 70 Chapitre 2 : Le débarquement au sud de Nettuno, Italie 73 Chapitre 3 : Attaques et contre-attaques du 30 janvier au 5 février 1944 76 Chapitre 4 : L'ennemi est repoussé deux fois alors que le Gallant Seventh Infantry tient bon 89 Chapitre 5 : The Seventh Infantry divise deux périodes de réserve en "Les pins" avec seize jours sur la ligne 100 Chapitre 6 : La percée de la tête de pont d'Anzio et la prise de Cisterna di Littoria 111 Chapitre 7 : En route pour Rome 117 Partie V DE LA RIVIERA AU RHIN 15 août - 20 décembre 1944 Chapitre 1 : La campagne du sud de la France 126 Chapitre 2 : Les combats acharnés de Grandvillers à Le Haute Jacques dans les Vosges 166 Chapitre 3 : La traversée de la Meurthe et la poussée vers le Rhin 177 Partie VI LA CAMPAGNE « COLMAR POCKET » 21 décembre 1944 - 18 février 1945 Chapitre 1 : Défense 197 Chapitre 2 : Attaque : a. Phase 1 204 b. Phase 2 213 c. Phase 3 220 Partie VII LA CAMPAGNE ALLEMANDE 15 mars - 8 mai 1945 Chapitre 1 : Préparation et plans 229 Chapitre 2 : La 7e division d'infanterie mène la 3e division en Allemagne et franchit la ligne Siegfried 235 Chapitre 3 : La traversée du Rhin et la route vers l'est 249 Chapitre 4 : La Battje de Nürnberg 261 Chapitre 5 : La bataille d'Augsbourg 267 Chapitre 6 : La course vers Munchen 273 Chapitre 7 : La ruée vers Salzbourg, Autriche, et la prise de Berchtesgaden, Allemagne 276 ANNEXE Annexe I : Résumé 283 Annexe II : Glorious Dead of the Seventh Infantry 291 Annexe III : Remerciements, citations et récompenses de la campagne 307 Annexe IV : Trois chansons populaires de la Seconde Guerre mondiale 319 Annexe V : Biographie de l'écrivain 320 MAPS Page Carte du parcours de combat À l'intérieur de la couverture 1. Le Nord Débarquements africains prévus pour l'opération "Torch", 8 novembre 1942 3 2. 7th Infantry Assaults Shores of North Africa, 8 novembre 1942 9 3. 7th Infantry Advances Beyond the Wadi Melah Vers Casablanca, 9 novembre 1942 12 4. 7th Infantry As saults et entre dans Casablanca, 10-11 novembre 1942 16 5. Plans des forces combinées américano-britanniques pour attaquer la Sicile 23 6. 7e d'infanterie attaque la Sicile à l'ouest de Licata et capture Palma. 10-11 juillet 1943 25 7. 7th Infantry Reconnoiters in Force and Captures Agrigente, 13-17 juillet 1943 29 8. 7th Infantry Advances from Castronovo to Palerme, 21-22 July 1943 31 9. 7th Infantry Drives Long the North Coast of Sicile . Capture Hill Di Marco et avance au-delà de Cresto di Naso. 8-12 août 1943 36 10. Le 3e bataillon capture Barcelone, Meri et San Lucia, le 15 août 1943 38 11. Le 1er bataillon capture Spadafora et la station Rometta dans la nuit du 15 au 16 août 1943 39 12. Le 7e d'infanterie capture et occupe Messine, 16-17 août 1943 41 13. 7e d'infanterie américaine dans la campagne de Sicile, 10 juillet- 17 août 1943 44 14. Le 1er bataillon est engagé et aide à la capture de Le Croci di Acerno. 22-23 septembre 1943 46 15. 7th Infantry Advances to the North, 24-27 septembre 1943 47 16. 7th Infantry Capture Volturara, San Stefano et Avellino, 28-30 septembre 1943 48 17. 3rd Battalion Protects Division Right Flanc de Avellino to Montesarchio, 2-4 octobre 1943 49 18. Ligne tenue par les 5e armées américaines et britanniques, 6 octobre 1943 50 19. Plan d'attaque de la 5e armée pour le franchissement de la rivière Volturno, 13 octobre 1943 53 20. La 7e infanterie traverse le Volturno et atteint le mont Majulo, 13 octobre 1943 54 21. Tête de pont de la 5e Armée. 13-14 octobre 1943 55 22. 7th Infantry Drives on to Hills South of Dragoni, 14-18 octobre 1943 58 23. 7th Infantry Outposts to the Front, 19-21 octobre. Reconnoiters in Force 22-25 octobre 1943 62 24. 7th Infantry Occupe and Defends. 27-30 octobre 1943 63 25. Le 7e d'infanterie pénètre la ligne Barbara et attaque le mont la Difensa, 30 octobre-15 novembre 1943 64 26. Le 7e d'infanterie des États-Unis dans la campagne Naples-Foggia ou d'Italie du Sud, 22 septembre-17 novembre 1943 69 27. Les plans de la 5e armée se terminent avec le VIe corps portant le ballon 69 28. Les plans du VIe corps pour établir la tête de pont d'Anzio-Nettuno, le 22 janvier 1944 72 29. La disposition des 7e troupes d'infanterie à partir de 1100. 22 janvier 1944 74 30. La disposition du 7e Troupes d'infanterie à partir de 1100, 23 janvier 1944 75 31. Disposition des 7e troupes d'infanterie à partir de 1200, 24 janvier 1944 75 32. Emplacement du 3e bataillon à partir de 1200. 27 janvier 1944 75 33. Objectifs du 7e d'infanterie pour l'attaque du 30 janvier 1944 78 34. Emplacement des 7th Infantry Troops à partir de 1100. 1er février 1944 86 35. Emplacement des 7th Infantry Troops pendant la période du 7 au 11 février 1944 88 36. Emplacement des 7th Infantry Troops, 11-14 février 1944 88 37. Emplacement des 7th Infantry Troops and Attachments à partir de 1100, 19 février 1944 90 38. Emplacement des 7th Infantry Troops à partir de 1100, 29 février 1944 94 39. Emplacement des 7th Infantry Troops à partir de 1100, 1er mars 1944 94 40. Emplacement des 7th Infantry Troops à partir de 1100, 5 mars 1944 97 41. Emplacement du 7th Troupes d'infanterie et TK de soutien, TD, Cn Co, AT Guns, à partir de 1100, 13 mars 1944 98 42. Le 7e d'infanterie repose dans la réserve du VIe corps à "The Pines" du 28 mars au 13 avril 1944 100 43. Emplacement du 7e d'infanterie Troupes à partir de 1100, 15 avril 1944 101 44. Objectifs et plan de manœuvre pour l'opération "M. Jones" 102 45. Emplacement des 7th Infantry Troops à 1100, 21 avril 1944 103 46. Emplacement des 7th Infantry Troops à 1100, 23 avril 1944 103 47. Emplacement des 7th Infantry Troops à 1100, 28 avril 1944 104 48. 7e troupes d'infanterie et tirs défensifs de mitrailleuses à partir de 1 100, 28 avril 1944 107 49. Objectifs de la 7e infanterie et de la 3e division pour la capture de Cisterna di Littoria et la percée de la tête de pont d'Anzio, 23-25 ​​mai 1944 109 50. 7th Infantry Moves to the North 25-27 mai 1944 118 51. Emplacement des 7th Infantry Troops à partir de 1200. 29 mai 1944 119 52. 7th Infantry Troop Dispositions and Defensive Fires à partir de 1200, 30 mai 1944 119 53. 2nd et 3rd Les bataillons avancent vers Palestrina tandis que le 1er bataillon du 7e d'infanterie mène toutes les unités de la 5e armée à Rome, 4 juin 1944 123 54. Le 7e d'infanterie des États-Unis dans la campagne Anzio-Rome. 22 janvier-4 juin 1944 125 55. Objectifs de la 3e division et tête de pont initiale Lignes pour l'invasion du sud de la France, 15 août 1944 128 56. 7e Infa Objectifs de l'entrée et zones d'action pour l'invasion du sud de la France 130 57. « L'invasion amphibie 'parfaite' du 7e » 136 58. Le 7e d'infanterie se dirige vers l'ouest le long de la côte française puis coupe l'intérieur des terres jusqu'à la Durance. 15-23 août 1944 140 59. Le 7e d'infanterie traverse la Durance et fonce vers le nord pour piéger les forces allemandes au nord de Montélimar, en France. 24-29 août 1944 141 60. Là où des convois de la 19e armée allemande ont été détruits le long du Rhône au nord de Montélimar, France, 29 août 1944 143 61. La 7e infanterie effectue son plus long mouvement de la campagne du sud de la France, 1er septembre 1944 145 62 7th Infantry Motor Marches North Through Lons-Le-Saunier, France, 3 septembre 1944 146 63. 7th Infantry Moves North Toward Besancon, 4 septembre 1944 147 64. Nouveau Plan De Besancon Et Ses Environs 149 65. 7th Infantry Clears Besancon, France , 5-7 septembre 1944 150 66. Le 7th Infantry se fraye un chemin de Besançon à Lure, France, 8-17 septembre 1944 154 67. Le 7th Infantry se déplace vers le nord depuis Lure et prend de nouvelles positions dans les environs de Faucogney. La France. 19 septembre 1944 157 68. 7e d'infanterie avance contre une résistance déterminée et traversée des forces de la Moselle pour capturer Vagney et Sapois. La France, en 19 jours de Combats. 20 septembre-9 octobre 1944 162 69. 7th Infantry se déplace vers le bivouac et la zone d'entraînement dans les environs d'Elpyes, France, 14-15 octobre 1944 164 70. 7th Infantry rompt le bivouac matin du 20 octobre 1944 et se déplace vers le front 166 71. Batailles du 7e d'infanterie de Grandvillers à Le Haute Jacques dans les Vosges amères Combats de montagne, 20 octobre-9 novembre 1944 174 72. Déplacement du 7e d'infanterie vers des aires de repos et d'entraînement Aux environs de Fremifontaine, France. Nuit du 9 au 10 novembre 1944 176 73. 7th Infantry Objectives for Crossing of the Meurthe River in France, 19-20 novembre 1944 178 74. 7th Infantry Moves Under Cover of Darkness to Final Assembly Areas, Ready to Cross the Meurthe River, France , 19-20 novembre 1944 180 75. Le 7e d'infanterie traverse la Meurthe et conduit la 3e division en Alsace pour prendre Saales et Bourg-Bruche, 20-23 novembre 1944 182 76. 3e Bataillon. La 7e division d'infanterie protège la principale route de ravitaillement de la division le long de la vallée de la rivière Bruche. 25-26 novembre 1944 186 77. 7th Infantry Motor Marches sur Strasbourg. France, pendant la nuit du 26 au 27 novembre 1944 188 78. Emplacement des 7e unités d'infanterie à Strasbourg, France, à partir de 1200, 29 novembre 1944 et Plan Der Stadt Strassburg Und Umgebung 189 79. La 7e infanterie américaine dans les campagnes " De la Riviera au Rhin." 15 août-5 décembre 1944 194 80. Le 7e d'infanterie effectue la première « veille sur le Rhin » pendant la Seconde Guerre mondiale, du 5 au 20 décembre 1944. Unités sur la ligne 1 7 décembre 1944 195 81. Dispositions, blocs, avant-postes et patrouille du 7e d'infanterie Itinéraires au 26 décembre 1944 199 82. La 7e infanterie prend une nouvelle ligne défensive dans les Vosges, 30 décembre 1944-2 janvier 1945 200 83. La « poche de Colmar » et les dispositions allemandes estimées face à la première armée française en janvier 1945 200 84. Plans et objectifs du raid en force sur les positions ennemies au sud des collines 885 et 883 par le 3e bataillon du 7e d'infanterie. 16 janvier 1945 202 85. Plans et objectifs du 7e d'infanterie pour la traversée de nuit de La Fecht et attaque au sud entre La Fecht et L'lll 206 86. Plans et objectifs du 7e d'infanterie pour l'assaut de nuit à travers le canal de Colmar. 29 janvier 1945 215 87. 7th Infantry Fire Plan for Operation "Kraut Buster" ou la traversée du canal de Colmar, 29 janvier 1945 217 88. Plans and Objectives for Seventh Infantry Attack South Between Rhine River and Rhone-Rhin Canal, 2 février 1945 221 89. Objectifs du 7e d'infanterie pour l'attaque du 4 février 1945 222 90. Plan de tir d'artillerie pour la 7e attaque d'infanterie du 4 février 1945 222 91. Le 7e d'infanterie effectue sa deuxième "veille sur le Rhin" pendant la Seconde Guerre mondiale, 8- 18 février 1945. La carte montre les positions des troupes le 13 février 1945 225 92. Vue d'ensemble de la 7e action d'infanterie pendant la campagne "Colmar Pocket". 21 décembre 1944-18 février 194 5 226 93. 7th Infantry Motor Marches vers les Aires de Repos et d'Entraînement au Nord de Nancy. France, 19 février 1945 229 94. Le 7e d'infanterie quitte Nancy et se rassemble près du front Nuit du 13 au 14 mars 1945 231 95. Objectifs et zones d'action de la 3e division d'infanterie pour l'opération « Tremblement de terre » 232 96. Plan n°1 pour le 7e Attaque d'infanterie, 15 mars 1945 234 97. Plans n° 2 et n° 3 pour la 7e attaque d'infanterie, 15 mars 1945 234 98. La 7e division d'infanterie mène la 3e division en Allemagne, 15 mars 1945. Avance vers Althornbach et se prépare à attaquer la ligne Siegfried . 18 mars 1945 237 99. Zones d'action et objectifs de l'assaut de la ligne Siegfried par les 7e et 15e d'infanterie, près de Zweibrucken. Allemagne. 18 mars 1945 242 100. Le 7e d'infanterie pénètre la ligne Siegfried et « s'en sort comme un pouce endolori » dans le secteur de la troisième division. 18 mars 1945 245 101. 7th Infantry Attacks to the Northeast from Contwig. Allemagne, et efface la zone de toute résistance. 21-22 mars 1945 247 102. 7th Infantry Motor Marches aux environs de Frankenthal, Allemagne. 23-25 ​​mars 1945 249 103. La 3e division d'infanterie envisage de forcer la traversée du Rhin entre Mannheim et Worms avec les 7e et 30e d'infanterie en assaut. 26 mars 1945 250 104. Plan de fumée de la 3e division pour l'opération "Rhénanie" 251 105. Plans et objectifs de la 7e division d'infanterie pour la traversée du Rhin et l'attaque à l'est. 26 mars 1945 252 106. 7e plan d'incendie d'infanterie pour les wagons de Flak pendant l'opération de franchissement du Rhin 253 107. 7e plan d'incendie d'infanterie pour les mortiers chimiques 4.2 pour l'opération de franchissement du Rhin 253 108. 7e marche d'infanterie motorisée de Scharhof à Reichelsheim. Allemagne. 27-29 mars 1945 255 109. 7th Infantry Advances to the Main River. 29-30 mars 1945 256 110. Les troupes du 7e d'infanterie traversent la rivière Main trois fois au cours de la période du 30 mars au 5 avril 1945 257 111. Le 7e d'infanterie moins le 2e bataillon marche à moteur vers le nord-est, le 6 avril 1945 258 112. Le 7e d'infanterie attaque au sud-est de Geuda à Steinbach. Allemagne. 7-12 avril 1945 259 113. Emplacements des 7e unités d'infanterie au cours de la période. 12-16 avril 1945 260 114. 7th Infantry Drives South. 16-20 avril 1945. et est le premier à entrer dans la vieille ville fortifiée de Nuremberg. 20 avril 1945 265 115. Le 7e régiment d'infanterie effectue une longue marche motorisée. 24-25 avril 1945 et traverse le Danube bleu 267 116. Est. Ouest. Sud — Les Alliés resserrent la pression sur les Allemands 269 117. Zone d'action de la 3e division et objectifs de la 7e d'infanterie pour l'attaque d'Augsbourg, en Allemagne. 25 avril 1945 270 118. Changement de limites et nouveaux objectifs pour la 7e attaque d'infanterie sur Augsbourg, Allemagne, 26 avril 1945 271 119. 7e objectifs d'infanterie pour l'attaque sur Munich, Allemagne. 29 avril 1945 274 120. Le 7e d'infanterie se rassemble à l'est de la rivière Isar, le 2 mai 1945 275 121. Le 7e d'infanterie se précipite vers la rivière Saalach. 2-4 mai 1945 277 122. Le 7e d'infanterie entre à Salzbourg, en Autriche, et s'empare de Berchtesgaden, en Allemagne. 4 mai 1945 282 Numérisé par Google.


Une brève histoire du véganisme

Le 1er novembre est la Journée mondiale des végétaliens, une célébration des personnes qui ne mangent pas de viande. Ou des œufs. Ou du fromage. Ou mayonnaise. Ou du miel. Ou du petit-lait. Ou de la gélatine. Ou tout ce qui provient ou inclut un animal. Ils n'utilisent pas non plus de vêtements, d'accessoires ou d'objets fabriqués à partir d'un animal. Pas de cuir, pas de laine, pas de perles, pas de pianos à touches d'ivoire. La fête sans animaux a commencé en 1994, pour commémorer le 50e anniversaire de la Vegan Society.

Le véganisme est une forme extrême de végétarisme, et bien que le terme ait été inventé en 1944, le concept d'évitement de la chair remonte aux anciennes sociétés indiennes et méditerranéennes orientales. Le végétarisme est mentionné pour la première fois par le philosophe et mathématicien grec Pythagore de Samos vers 500 avant notre ère. En plus de son théorème sur les triangles rectangles, Pythagore a promu la bienveillance parmi toutes les espèces, y compris les humains. Les adeptes du bouddhisme, de l'hindouisme et du jaïnisme ont également préconisé le végétarisme, estimant que les humains ne devraient pas infliger de douleur à d'autres animaux.

Le mode de vie sans viande n'a jamais vraiment fait son chemin en Occident, bien qu'il surgisse parfois lors de folies sanitaires et de réveils religieux. Le cloître d'Ephrata, une secte religieuse stricte fondée en 1732 en Pennsylvanie, prônait le végétarisme et le mdash ainsi que le célibat. Le philosophe utilitariste du XVIIIe siècle Jeremy Bentham croyait que la souffrance animale était tout aussi grave que la souffrance humaine et comparait l'idée de supériorité humaine au racisme.

La première société végétarienne a été formée en 1847 en Angleterre. Trois ans plus tard, le révérend Sylvester Graham, l'inventeur des biscuits Graham, a cofondé l'American Vegetarian Society. Graham était un pasteur presbytérien et ses disciples, appelés Grahamites, obéissaient à ses instructions pour une vie vertueuse : végétarisme, tempérance, abstinence et bains fréquents. En novembre 1944, un menuisier britannique du nom de Donald Watson a annoncé que parce que les végétariens mangeaient des produits laitiers et des œufs, il allait créer un nouveau terme appelé « végétalien » pour décrire les personnes qui n'en mangeaient pas. La tuberculose avait été trouvée chez 40 % des vaches laitières britanniques l'année précédente, et Watson l'a utilisé à son avantage, affirmant que cela prouvait que le mode de vie végétalien protégeait les gens des aliments contaminés. Trois mois après avoir inventé le terme, il a publié une explication formelle de la façon dont le mot devrait être prononcé : « Veegan, pas Veejan », a-t-il écrit dans sa nouvelle newsletter Vegan Society, qui comptait 25 abonnés. Au moment où Watson est décédé à l'âge de 95 ans en 2005, il y avait 250 000 végétaliens auto-identifiés en Grande-Bretagne et 2 millions aux États-Unis. Moby, Woody Harrelson et Fiona Apple sont végétaliens. Dennis Kucinich aussi.

Le véganisme strict interdit l'utilisation de produits d'origine animale, même s'il ne s'agit pas d'aliments, mais comme tout choix de style de vie qui se termine par le « isme », il y a beaucoup de gens qui trichent. La vitamine B12 se trouve presque entièrement dans les produits d'origine animale, c'est pourquoi de nombreux végétaliens mangent des aliments enrichis ou prennent une vitamine pour en obtenir la bonne quantité. Et tandis que le végétarisme américain s'est libéré de ses racines philosophiques et religieuses, devenant un choix santé accepté & mdash de nombreux restaurants proposent des options végétariennes et la plupart des organisateurs de dîners demandent maintenant “est-ce que quelqu'un est végétarien ?” avant de planifier le menu &mdash le véganisme est toujours lié au mouvement des droits des animaux et est en marge.

Les végétaliens peuvent être aussi stricts ou laxistes qu'ils le souhaitent dans leurs choix alimentaires : le site Web de l'Union végétarienne internationale contient des rappels adaptés aux végétaliens sur les plats de cuisson graissés avec de la graisse animale, les céréales contenant de la glycérine d'origine animale et le sucre raffiné avec des os charbon. Ensuite, il y a le véganisme brut, qui est une ramification du véganisme dans lequel aucun aliment ne peut être cuit. Allez un peu plus loin et vous obtenez des « repas mono », l'idée que l'estomac ne devrait digérer qu'un seul type d'aliment à la fois. Fondamentalement, si vous le mangez, il y a probablement quelqu'un d'autre qui ne le fera pas.


Conçu par l'ingénieur britannique Tommy Flowers, le Colossus est conçu pour briser les codes complexes de Lorenz utilisés par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Au total, dix Colosses ont été livrés, chacun utilisant jusqu'à 2 500 tubes à vide. Une série de poulies transportait des rouleaux continus de ruban de papier perforé contenant des solutions possibles à un code particulier. Colossus a réduit le temps nécessaire pour casser les messages de Lorenz de quelques semaines à quelques heures. La plupart des historiens pensent que l'utilisation des machines Colossus a considérablement raccourci la guerre en fournissant des preuves des intentions et des croyances de l'ennemi. L'existence de la machine n'a été rendue publique que dans les années 1970.

Harvard Mark 1 est terminé


Contenu

La formation de la république reposait sur une clause de l'Acte d'union avec le Danemark de 1918, qui autorisait une révision en 1943, ainsi que sur les résultats du plébiscite de 1944.

L'occupation allemande du Danemark signifiait que la révision de l'Acte d'Union ne pouvait avoir lieu en 1943. Mais le référendum sur l'abolition de la monarchie eut lieu en 1944 alors que le Danemark était encore occupé par l'Allemagne et fut approuvé à une écrasante majorité. À l'époque, l'armée américaine avait repris la défense de l'Islande à l'invitation de l'Islande, après avoir été occupée par la Grande-Bretagne en 1940. Bien qu'attristé par les résultats du plébiscite, le roi Christian X a envoyé une lettre le 17 juin 1944 félicitant les Islandais pour la création d'une république.

L'abolition de la monarchie a entraîné peu de changements dans la constitution islandaise, « Le roi » a simplement remplacé « Le président ». Les Islandais ont célébré la rupture de tous les liens formels avec le Danemark après des siècles de domination danoise parfois difficile. La fête nationale islandaise a été choisie comme anniversaire de Jón Sigurðsson, pionnier du mouvement indépendantiste. M. Sveinn Björnsson est devenu le premier président de l'Islande.

Aujourd'hui, les Islandais célèbrent cette fête à l'échelle nationale. La célébration prend traditionnellement la forme de défilés dans chaque ville, ville ou village, généralement avec une fanfare en tête. Les cavaliers sur des chevaux islandais précèdent souvent la fanfare tandis qu'une troupe porte-drapeau du mouvement scout islandais suit traditionnellement la fanfare. Après le défilé, des discours sont prononcés à l'air libre, dont un de Fjallkonan (la femme de la montagne), vêtu de Skautbúningur, qui récite un poème. Elle représente l'esprit féroce de la nation islandaise et de la nature islandaise. À bien des égards, cela rappelle la période de romantisme qui régnait lorsque les premiers pas vers l'indépendance ont été faits. Une fois les discours publics terminés, des célébrations moins formelles s'ensuivent, comprenant généralement une variété de performances musicales.


1er mars 1944 - Histoire

Les troupes américaines en action
1942-1945

". nous sommes ici fermement résolus à ce que ces morts ne soient pas morts en vain. Souvenez-vous du 7 décembre !" Affiche de recrutement des forces armées américaines de 1942.
Les prisonniers de guerre alliés avec les mains liées derrière le dos font une pause pendant la marche de la mort de Bataan. Environ 76 000 prisonniers, dont 12 000 Américains, ont été forcés de marcher sur 60 miles sous un soleil de plomb sans nourriture ni eau vers un nouveau camp de prisonniers de guerre aux Philippines. Plus de 5 000 Américains sont morts au cours de la marche qui a commencé le 10 avril 1942 et a duré six jours pour certains et jusqu'à douze jours pour d'autres.
À la fin de la marche de la mort de Bataan, les prisonniers se sont retrouvés au camp O'Donnell, un nouveau camp de prisonniers de guerre japonais, où beaucoup ont continué à souffrir et à mourir. Cette photo, souvent identifiée comme une vue de la marche de la mort elle-même en cours, a récemment été réidentifiée par les survivants de Bataan comme une photo ultérieure représentant un détail d'enterrement allié enlevant les corps de camarades tombés au combat dans une fosse commune située à l'extérieur du camp de prisonniers de guerre.
Avec seulement 450 pieds de "piste", l'un des seize bombardiers B-25 Mitchell de l'armée décolle du pont de l'USS HORNET en route pour participer au Doolittle Raid, le premier bombardement américain sur le Japon. La force de frappe entièrement volontaire, entraînée et dirigée par le lieutenant-colonel James Doolittle, a parcouru 800 milles puis bombardé Tokyo et 3 autres villes sans opposition. Le raid a infligé peu de dégâts mais a donné un gros coup de pouce au moral des Alliés face aux Japonais apparemment imparables. 18 avril 1942.
Les troupes américaines se rendent aux Japonais à Corregidor dans les îles Philippines, le 6 mai 1942. Un total de 11 500 Américains et Philippins sont devenus prisonniers de guerre, dont le commandant, le lieutenant-général Jonathan Wainwright. Les prisonniers de guerre de Corregidor et de Bataan ont été parmi les plus maltraités. 6 mai 1942.
Carte de l'empire japonais à son apogée en 1942.
Un officier de la marine américaine au périscope dans la salle de contrôle d'un sous-marin. 1942.
Une photo périscopique d'un destroyer japonais torpillé. juin 1942.
Bien que cela soit contraire à la réglementation japonaise et aurait pu signifier la mort, ces prisonniers de guerre américains célèbrent le 4 juillet 1942 dans le camp de prisonniers japonais de Casisange aux Philippines. Dans l'ensemble, on estime que 40 % des prisonniers de guerre de l'armée et de l'air des États-Unis sont morts en captivité au Japon, contre 1,2 % en détention allemande et italienne.
Opérations de débarquement sur l'île de Rendova aux îles Salomon. Attaquant à l'aube sous une pluie battante, les premiers Américains à terre se blottissent derrière des troncs d'arbres et tout autre abri qu'ils peuvent trouver. 30 juin 1943.
Une vague d'assaut du 165e d'infanterie attaque Butaritari, Yellow Beach Two, la trouvant lente dans les eaux du fond corallien tandis que les tirs de mitrailleuses japonaises depuis le flanc droit rendent la tâche encore plus difficile. Atoll de Makin, îles Gilbert. 20 novembre 1943.
Les Marines attaquent une casemate japonaise fortement renforcée sur Tarawa dans les îles Gilbert en grimpant au sommet et en abattant à l'intérieur. 21 novembre 1943.
Deux hommes enrôlés du porte-avions de la marine américaine LISCOME BAY, torpillés par un sous-marin japonais dans les îles Gilbert, sont enterrés en mer depuis le pont d'un navire de transport. novembre 1943.
Des membres d'équipage soulèvent Kenneth Bratton de la tourelle d'un avion lance-torpilles de la Marine sur l'USS SARATOGA après un raid aérien sur Rabaul. novembre 1943.
Alors que l'invasion des îles Salomon commence, les troupes américaines passent par-dessus le côté d'un navire de transport pour entrer dans des barges de débarquement à Empress Augusta Bay, Bougainville. novembre 1943.
Un bombardier-torpilleur japonais s'est effondré du ciel après un coup direct par un obus de 5 pouces du porte-avions américain YORKTOWN qu'il a tenté d'attaquer, au large de Kwajalein. 4 décembre 1943.
Dans une salle de chirurgie souterraine derrière les lignes de front à Bougainville dans les îles Salomon, un médecin de l'armée américaine opère un soldat américain blessé par un tireur d'élite japonais. 13 décembre 1943.
Les Marines ont touché trois pieds d'eau agitée alors qu'ils quittaient leur navire de débarquement pour prendre la plage de Cape Gloucester, en Nouvelle-Bretagne. 26 décembre 1943.
Les Marine Raiders, réputés pour être des combattants mortels dans la jungle, posent devant une pirogue japonaise qu'ils ont affrontée au cap Totkina à Bougainville, aux Îles Salomon. janvier 1944.
Des mitrailleurs de marine repoussent une contre-attaque japonaise dans la jungle du cap Gloucester. janvier 1944.
Un marin rescapé émerge après deux jours et nuits d'enfer sur la plage d'Eniwetok aux Îles Marshall. février 1944.
Deux LST ouvrent leurs mâchoires géantes sur l'île de Leyte alors que les soldats construisent des jetées de sacs de sable jusqu'aux rampes pour accélérer les opérations de déchargement. 1944.
Nettoyage de Bougainville. Un char avance alors que les fantassins suivent dans sa couverture. Chaque nuit, les Japonais infiltraient les lignes américaines. À l'aube, les troupes américaines sont parties à leur recherche. mars 1944.
Les troupes de l'armée américaine du 163e régiment d'infanterie prennent d'assaut la plage lors de l'invasion de l'île de Wakde, en Nouvelle-Guinée. 17 mai 1944.
Utilisant une bâche en toile pour une église et des caisses d'emballage pour un autel, un aumônier de la marine catholique organise une messe pour les Marines à Saipan en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors des premiers débarquements. juin 1944.
Une patrouille marine à Saipan a trouvé cette famille japonaise cachée dans une grotte à flanc de colline. La mère, quatre enfants et un chien s'étaient mis à l'abri des violents combats dans cette région. 21 juin 1944.
Un avion japonais abattu alors qu'il tentait d'attaquer l'USS KITKUN BAY près des îles Mariannes. juin 1944.
À peine 8 minutes après le débarquement des troupes d'assaut des Marines et de l'armée américaines à Guam, deux officiers américains plantent le drapeau américain, utilisant une gaffe comme mât. 20 juillet 1944.
Marine Pfc prend le temps de fumer une cigarette tout en nettoyant l'île Peleliu. Gerald Churchby (à gauche) et son copain Pfc. Douglas Lightheart, qui berce son 30 cal. mitrailleuse sur ses genoux. 14 septembre 1944.
L'USS PENNSYLVANIA ainsi qu'un deuxième cuirassé et trois croiseurs pénètrent dans le golfe de Lingayen avant le débarquement à Luzon aux Philippines. janvier 1945.
Des barges de débarquement parcourent les eaux du golfe de Lingayen, emportant la première vague d'envahisseurs vers les plages de Luçon à la suite d'un bombardement naval des positions côtières japonaises. 9 janvier 1945.
Les Marines de la 5e division gravissent une pente sur la plage rouge n°1 en direction du mont Suribachi sur Iwo Jima, défendu par sept bataillons japonais. À la tombée de la nuit, 566 Marines sont tués et 1 854 blessés. 19 février 1945.
Écrasés par des tirs de mortier et d'obus japonais et piégés par le sable noir et doux d'Iwo Jima, des amtracs et d'autres véhicules gisaient sur la plage. février 1945.
À travers les sables noirs d'Iwo Jima, les Marines de la 4e Division ont intelligemment caché les positions japonaises à l'intérieur des terres sur la minuscule île volcanique. février 1945.
Cinq Marines et un membre de l'hôpital de la Marine hissent le drapeau sur le mont Suribachi, à Iwo Jima, en utilisant un morceau de tuyau japonais comme mât, le 23 février 1945. Trois des lève-drapeaux ont ensuite été tués alors que les combats faisaient rage. Le 16 mars, lorsque Iwo Jima a été déclaré sécurisé, 6 821 Américains et 21 000 Japonais (l'ensemble de la force) étaient morts. La photo levant le drapeau et la statue qui a suivi ont symbolisé le fait d'être un marin.
Les pilotes à bord d'un porte-avions de l'US Navy reçoivent des instructions de dernière minute avant de décoller pour attaquer des installations industrielles et militaires à Tokyo. 17 février 1945.
Les canons de 40 mm de l'USS HORNET tirent sur des bombardiers suicides japonais en piqué, les Kamikazes, alors que les propres avions du porte-avions effectuaient un raid sur Tokyo, le 16 février 1945. À la fin de la guerre, le Japon aura envoyé environ 2 257 Kamikazes. "La seule arme que je craignais pendant la guerre", a déclaré l'amiral Halsey.
L'USS BUNKER HILL touché par deux Kamikazes en 30 secondes au large de Kyushu, faisant 372 morts et 264 blessés. 11 mai 1945
Transfert des blessés de l'USS BUNKER HILL vers l'USS WILKES BARRE, au large d'Okinawa. 11 mai 1945.
Marines décharger un prisonnier de guerre japonais d'un sous-marin qui vient de rentrer de patrouille. Mai 1945. À la fin de la guerre, les États-Unis détenaient environ 20 000 prisonniers de guerre japonais.
À Okinawa, à seulement 350 milles du Japon, un Marine se précipite à travers les tirs de mitrailleuses japonaises en traversant un tirage, appelé « Death Valley » par les hommes qui y combattent. Les Marines ont subi plus de 125 pertes en huit heures en traversant cette vallée. Mai 1945.
Un membre de la 1re division des Marines tire une perle sur un tireur d'élite japonais avec sa mitraillette tandis que son compagnon se cache pendant que sa division s'efforce de prendre Wana Ridge avant la ville de Shuri, Okinawa. Les féroces combats au corps à corps sur Okinawa ont fait 12 281 Américains et 110 000 Japonais tués le 21 juin 1945. Le dévouement suicidaire des défenseurs japonais a indiqué qu'une invasion du Japon lui-même serait coûteuse, avec des estimations d'au moins 500 000 victimes potentielles des Alliés.
Un avion de chasse Corsair tire son chargement de roquettes contre un bastion japonais à Okinawa. juin 1945.
Le massacre du Tapel du 1er juillet 1945. Pedro Cerono, l'homme qui a découvert le groupe de 8 crânes est représenté. Îles Philippines, 23 novembre 1945.
Le colonel Paul W. Tibbets, pilote du B-29 Superfortress ENOLA GAY, salue depuis le cockpit juste avant de décoller de l'île de Tinian pour larguer la bombe atomique sur Hiroshima. La bombe de 9 000 livres a été larguée de 31 600 pieds et a explosé à 8 h 15, le 6 août 1945, à environ 1 900 pieds au-dessus du centre d'Hiroshima. Une lumière aveuglante, une énorme explosion et un nuage gris foncé ont enveloppé la ville, suivis d'un nuage en forme de champignon qui s'élevait. The Japanese estimated 72,000 were killed and 70,000 out of 76,000 buildings in the city were destroyed.
A Roman Catholic cathedral on a hill is all that remains in this section of Nagasaki following the dropping of the second Atomic Bomb from a B-29 flown by Major Charles W. Sweeney, August 9, 1945. The Japanese estimated 25,680 were killed and 44 percent of the city was destroyed.
Japanese POWs at Guam, with bowed heads, after hearing Emperor Hirohito announce Japan's unconditional surrender. August 15, 1945.
Allied POWs at Aomori camp near Yokohama cheer their U.S. Navy liberators, waving flags of the United States, Great Britain and Holland. August 29, 1945.
Gen. Douglas MacArthur signs as Supreme Allied Commander during formal surrender ceremonies on the USS MISSOURI in Tokyo Bay. September 2, 1945.
Standing amid row upon row of crosses in an American cemetery, two men pay silent homage to a fallen comrade. 1945.

Copyright © 1999 The History Place™ All Rights Reserved

Terms of use: Private home/school non-commercial, non-Internet re-usage only is allowed of any text, graphics, photos, audio clips, other electronic files or materials from The History Place.


Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

  • Activé: 15 June 1942 at Camp Pickett, Virginia
  • À l'étranger: 7 April 1944
  • Campagnes: Normandy, Northern France, Rhineland, Ardennes-Alsace, Central Europe
  • Jours de combat: 248
  • Distinguished Unit Citations: 8
  • Récompenses: Medal of Honor-3  Distinguished Service Cross (United States)-13  Distinguished Service Medal (United States)-1  Silver Star-962 Legion of Merit-11  Soldier's Medal-27  Bronze Star-4,916  Air Medal-78
  • Commandants: Maj. Gen. Ira T. Wyche (June 1942 – May 1945), Brig. Gen. Leroy H. Watson (May–July 1945), Maj. Gen. Anthony C. McAuliffe (July–August 1945), Brig. Gen. Leroy H. Watson (August 1945 to inactivation).
  • Retourné aux États-Unis: 10 December 1945.
  • Inactivé: 20 December 1945.
  • Reactivated: (Organized Reserve Division 29 November 1946).

Chronique de combat[modifier | modifier la source]

Division was activated at the Camp Pickett, Virginia on June 15, 1942. Division participated in the area of Tennessee maneuveurs, after which the 79th moved to Camp Laguna near Yuma, Arizona, where he trained in the desert. Division was then ordered to Camp Phillips, Kansas for training in the winter conditions. At the beginning of the April 1944, Division reported to the Port of Embarkation at Camp Myles Standish, Massachusetts.

Division arrived to Liverpool on April 17 and began training in amphibious operations. After training in the United Kingdom from 17 April 1944, the 79th Infantry Division landed on Utah Beach, Normandy, 12–14 June and entered combat 19 June 1944, with an attack on the high ground west and northwest of Valognes and high ground south of Cherbourg. The division took Fort du Roule after a heavy engagement and entered Cherbourg, 25 June. It held a defensive line at the Ollonde River until 2 July 1944 and then returned to the offensive, taking La Haye du Puits in house-to-house fighting, 8 July. On 26 July, the 79th attacked across the Ay River, took Lessay, crossed the Sarthe River and entered Le Mans, 8 August, meeting only light resistance. The advance continued across the Seine, 19 August. Heavy German counterattacks were repelled, 22–27 August, and the division reached the Therain River, 31 August. Moving swiftly to the Franco-Belgian frontier near St. Amand (east of Lille), the division was then moved to XV Corps in eastern France, where it encountered heavy resistance in taking Charmes in street fighting, 12 September. The 79th cut across the Moselle and Meurthe Rivers, 13–23 September, cleared the Forêt de Parroy in a severe engagement, 28 September–9 October, and attacked to gain high ground east of Emberménil, 14–23 October, when it was relieved, 24 October.

After rest and training at Lunéville, the division returned to combat with an attack from the MignevineMontiguy area, 13 November 1944, which carried it across the Vezouse and Moder Rivers, 18 November–10 December, through Haguenau in spite of determined enemy resistance, and into the Siegfried Line, 17–20 December. The division held a defensive line along the Lauter River, at Wissembourg from 20 December 1944 until 2 January 1945, when it withdrew to Maginot Line defenses. The German attempt to establish a bridgehead west of the Rhine at Gambsheim resulted in furious fighting. The 79th beat off German attacks at Hatten and Rittershoffen in an 11-day battle before withdrawing to new defensive positions south of Haguenau on the Moder River, 19 January 1945. The division remained on the defensive along the Moder until 6 February 1945. During February and March 1945, the division mopped up German resistance, returned to offensive combat, 24 March 1945, crossed the Rhine, drove across the Rhine-Herne Canal, 7 April, secured the north bank of the Ruhr and took part in clearing the Ruhr Pocket until 13 April. The division then went on occupation duty, in the Dortmund, Sudetenland, and Bavarian areas successively, until its return to the United States and inactivation.

Throughout its 248 days of the World War II campaign, the division suffered 15,203 total casualties, ΐ] with 10,971 wounded and 14,875 non-battle injuries. Three soldiers from this division were awarded the Medal of Honor. The division took 35,466 prisoners of war.


1 March 1944 - History

H itler established the first concentration camp soon after he came to power in 1933. The system grew to include about 100 camps divided into two types: concentration camps for slave labor in nearby factories and death camps for the systematic extermination of "undesirables" including Jews, Gypsies, homosexuals, the mentally retarded and others.

Slave laborers in the
Buchenwald concentration camp
after its liberation by US forces.
April 16, 1945
As the allied armies raced towards final victory, advancing troops liberated the camps one-by-one, revealing the horrors of the Nazi concept of establishing a "pure" society. The first liberation came in July 1944 when Soviet troops entered Maidanek, a death camp located in Poland two miles from the city of Lublin. Alexander Werth, a correspondent for the London Sunday Times and the BBC, accompanied the Soviet troops and described the camp shortly after its capture.

The BBC refused to air his report of the camp as his description was so unbelievable they considered it a Soviet propaganda ploy. It was not until the later capture of Buchenwald, Dachau and other camps on the western front that his description was accepted as true.

"It looked singularly harmless."

The Maidanek camp was established by the Nazis in 1941 soon after their conquest of the then Russian occupied region of Poland. The primary purpose of the facility was the speedy extermination of new arrivals (mostly Jews) transported in from various countries including Czechoslovakia, France, Austria, and Holland. The majority of victims, however, came from the immediate area. It is estimated that 1.5 million died at the camp during its three years of operation.

Soviet troops entered the camp in July 1944. A week later, Alexander Werth joined a group of fellow reporters in a guided tour of the facility:

The inside of this barrack was made of concrete, and water taps came out of the wall, and around the room there were benches where the clothes were put down and afterwards collected. So this was the place into which they were driven. Or perhaps they were politely invited to 'Step this way, please?' Did any of them suspect, while washing themselves after a long journey, what would happen a few minutes later? Anyway, after the washing was over, they were asked to go into the next room at this point even the most unsuspecting must have begun to wonder. For the "next room" was a series of large square concrete structures, each about one-quarter of the size the bath-house, and, unlike it, had no windows. The naked people (men one time, women another time, children the next) were driven or forced from the bath-house into these dark concrete boxes - about five yards square - and then, with 200 or 250 people packed into each box - and it was completely dark there, except for a small light in the ceiling and the spyhole in the door - the process of gassing began. First some hot air was pumped in from the ceiling and then the pretty pale-blue crystals of Cyclon were showered down on the people, and in the hot wet air they rapidly evaporated. In anything from two to ten minutes everybody was dead. . .

German citizens of a near-by town
are forced by American troops to view
the horrors of a concentration camp.
5 mai 1945
There were six concrete boxes - gas-chambers - side by side. 'Nearly two thousand people could be disposed of here simultaneously,' one of the guides said.

But what thoughts passed through these people's minds during those first few minutes while the crystals were falling could anyone still believe that this humiliating process of being packed into a box and standing there naked, rubbing backs with other naked people, had anything to do with disinfection?

At first it was all very hard to take in, without an effort of the imagination. There were a number of very dull-looking concrete structures which, if their doors had been wider, might anywhere else have been mistaken for a row of nice little garages. But the doors - the doors! They were heavy steel doors, and each had a heavy steel bolt. And in the middle of the door was a spyhole, a circle, three inches in diameter composed of about a hundred small holes. Could the people in their death agony see the SS man's eye as he watched them? Anyway, the SS-man had nothing to fear: his eye was well protected by the steel netting over the spyhole.

. Then a touch of blue on the floor caught my eye. It was very faint, but still legible. In blue chalk someone had scribbled the word "vergast" and had drawn crudely above it a skull and crossbones. I had never seen this word before but it obviously meant" gassed" - and not merely "gassed" but: with, that eloquent little prefix ver, 'gassed out'. That's this job finished, and now for the next lot. The blue chalk came into motion when there was nothing but a heap of naked corpses inside. But what cries, what curses, what prayers perhaps, had been uttered inside that gas chamber only a few minutes before. "

Les références:
Gutman, Israel (ed.), Encyclopedia of the Holocaust (1990) Werth, Alexander, Russia at War 1941-1945 (1964).


On This Day in History, 1 март

James Cameron's epic account of the sinking of the Titanic had a budget of $ 200 million and grossed over $ 2 billion in the end.

1995 Internet giant Yahoo! is incorporated

The company was founded in January 1994 as Jerry's guide to the World Wide Web by Jerry Yang and David Filo.

1947 The International Monetary Fund (IMF) is formed

The IMF's primary goal of improving the economies of its member countries has frequently been overshadowed in the past by criticisms about the fund's alleged support of dictatorships and negative impact on the environment.

1932 Aviator Charles Lindbergh's son is kidnapped

The toddler's abduction and death was one of the most publicized crimes of the century.

1896 Henri Becquerel discovers radioactivity

The French physicist made his groundbreaking discovery while trying to prove his erroneous theory that phosphorescent uranium salts absorb sunlight and reemit it as X-rays.


Avoiding Common Index and Records Request Issues With AR-2

  • Possible Existence of Corresponding A-Files. One challenge surrounding Alien Registration Numbers (A-Numbers) is determining whether the number corresponds only to an AR-2 form, or whether there is an additional A-File jacket identified by the same A-Number. INS sometimes opened A-Files for immigrants registered through the Alien Registration Program using the same A-Number after April 1, 1944. Thus, A-Numbers in the AR-2 Form range (the majority numbered from 1 million to approximately 5.6 million) may also relate to an physical A-File identified by the same number. However, the existence of an A-Number from the early 1940’s does not guarantee the existence of an A-File.
  • Image Quality. A second challenge is producing the best possible image of the record from aging microfilm. A number of factors determine the quality of any given copy, including quality of the microfilm, reader/printer machine function, and the skill or determination of the machine operator. The USCIS Genealogy Program is committed to producing the best possible image of Alien Registration Forms AR-2. In addition, the Genealogy Program is investigating methods for the future reproduction and delivery of enhanced digital images taken from the microfilmed AR-2s.
  • Wrong Numbers. A third challenge for researchers is distinguishing the A-Number from other USCIS file numbers. One series of derivative C-File numbers are also prefixed with an “A” (Learn more about C-Files). Other numbers appear on other records, such as ship passenger manifests, and it is dangerously tempting to add an “A” to the number and assume it is an A-Number. A-Numbers in the AR-2 range have seven digits, preceded by an "A" (AX XXX XXX).

Voir la vidéo: 1er mars