30 avril 1945

30 avril 1945

30 avril 1945

Allemagne

Suicide d'Adolf Hitler dans le bunker de Berlin

Drapeau rouge hissé sur le Reichstag.

La 1re armée américaine rencontre les troupes soviétiques à Eilenburg

Front occidental

La 7e armée américaine nettoie Munich

La 3e armée américaine libère 110 000 prisonniers de guerre

Des représentants alliés rencontrent Seyss-Inquart pour organiser la livraison de secours aux Pays-Bas

Italie

L'invasion française par le nord-ouest rejoint la 5e armée américaine à la frontière franco-italienne

Birmanie

La 14e armée capture Pegu

Pacifique

Au cours des cinq jours précédents, les attaques aériennes japonaises ont coulé 20 navires alliés au large d'Okinawa. La plupart des attaques sont effectuées par des pilotes kamikazes

Guerre en mer

Le sous-marin allemand U-1107 coulé au large de Brest

Les sous-marins allemands U-548 et U-879 ont coulé à mains nues du cap Hatteras

Grande Bretagne

Aucune victime civile n'est à déplorer en avril



Comprendre la fête occulte du 30 avril « Veille du 1er mai » et du 1er mai « Jour de mai, Beltaine, Walpurgisnacht ou Nuit, Fête de la Terre Mère Isis, Pôle de mai »

(Silence dans l'éditeur de tempête) Le 30 avril et le jour suivant, le 1er mai, sont deux des périodes occultes les plus importantes de l'année civile. C'est la période de l'année où Baal ou Bel a été tué et envoyé dans le monde souterrain, pour être ressuscité par sa sœur amant, Anat. C'est aussi le jour où Adam Weishaupt a commencé les Illuminati, en 1776, 110 ans après la formation du culte sabbatéen par des acteurs sataniques en 1666.

Ces dates sont intimement associées à l'Astrothéologie et à l'histoire allégorique de l'évolution de la conscience, racontée à travers des archétypes symboliques.

Alors que la Cabale, les Illuminati ou les pouvoirs qui ne devrait pas être honorent ces jours importants, ils n'ont jamais été à l'origine « maléfiques ». En fait, chaque jour de signification occulte correspond au flux d'énergie dans la terre en provenance du soleil et des corps célestes tels que les planètes et les constellations, décrits comme des cycles qui peuvent être décomposés en jours, mois, années et grandes années. De plus, ces dates correspondent à l'histoire des dieux du ciel, des signes astrologiques et des divinités archétypiques qui représentent divers aspects de la conscience humaine.

La science perdue du suivi des mouvements du ciel s'est transformée en une astuce de salon bon marché connue aujourd'hui sous le nom d'astrologie traditionnelle. Mais il est certain que la science et l'art de base de l'astrologie ne se limitent pas à la divination, comme le redécouvrent de nombreux membres de la communauté de l'éveil. C'est un droit sacré d'aider une autre incarnation de la conscience à trouver son chemin et sa place dans l'univers en évolution.

Maintenant, les occultistes obscurs de ce monde emploient cette très ancienne science de la conscience, en ce qui concerne le temps et le mouvement des cieux, à des fins néfastes. Ils utilisent des attaques sous fausse bannière, des sacrifices humains et des techniques basées sur les traumatismes à grande échelle pour manipuler l'inconscient, en utilisant leur conscience comme une marionnette est utilisée par un maître de marionnettes.

Mais avec la connaissance vient le potentiel du pouvoir et de la sagesse.

Tout le pouvoir des occultistes noirs provient de notre ignorance, et bien qu'ils créent le chaos dans le monde, nous insufflons la vie à leurs plans en restant inconscients, agissant involontairement comme des pions. La solution est d'acquérir la maîtrise de soi, de devenir entier de l'esprit et du corps, ce qui nous reconnecte avec les royaumes spirituels et la source de notre pouvoir souverain. Bien sûr, c'est aussi la solution à chaque problème individuel ou collectif auquel nous sommes confrontés en ces temps de transition.

Cette période de l'année, connue sous le nom de saison de sacrifice de 40 jours, a vu de nombreuses attaques sous fausse bannière, la destruction de l'environnement et l'instauration de politiques draconiennes.

Connexes La saison des sacrifices de 40 jours : du 19 ou du 22 mars au 1er mai | Manipuler la conscience collective de l'humanité à l'aide de rituels de magie noire de masse

Alors que l'on peut être tenté de se détourner de ces choses, notre charge en tant qu'individus éveillés est en partie de transmuter ou de transformer ces actes sombres en phares de lumière.

Par exemple, le 11 septembre a été l'une des grandes tragédies de notre époque, et il a contribué à inaugurer une ère de tyrannie et de souffrance encore plus grande pour l'humanité. Mais il se présente également comme l'un des grands catalyseurs de la conscience pour des millions de personnes qui ont pris conscience de la plus grande vérité à travers lui. Et ceux qui se sont réveillés ont commencé à le partager avec leurs semblables. Moins de 20 ans plus tard, de plus en plus de gens croient que l'histoire officielle est un mensonge, un témoignage du pouvoir de la conscience et de sa capacité à transformer une situation apparemment négative en une situation positive.

De cette façon, chaque acte de chaos – une tentative de traumatiser l'humanité – peut être transformé en une agence de changement et d'éveil collectifs plus importants. Mais si nous qui connaissons la vérité ne faisons rien, alors ces actes sombres continueront de ravager les masses inconscientes.

Connaître la vérité peut nous libérer, et la partager aide les autres à faire de même. Car la ruse d'un illusionniste - qui est ce qu'est un faux drapeau - ne peut fonctionner que si l'on ne voit pas passer les illusions pour la plus grande vérité. Une illusion de tromperie nécessite l'ignorance pour fonctionner correctement. En tant que tel, je suggère que nous devenions des phares de lumière au sein de nos propres sphères d'influence, partageant la vérité sous la forme et la mesure dans lesquelles elle peut être reçue. Cela aidera à empêcher les autres d'être traumatisés ou manipulés par de faux drapeaux ou des actes sombres à l'avenir.

Ne laissez pas ces deux jours d'une grande signification occulte créer une tempête de peur en vous, car cela fait partie du but des occultistes obscurs. Au lieu de cela, développez vos connaissances dans la plénitude de toute la vérité et, dans le processus, transcendez la peur avec l'autonomisation.

Source de l'image.

Le 1er mai occulte – du 19 avril au 1er mai – 13 jours de sacrifice, de rituel et de signification.

La chronologie entourant et menant au 1er mai est remplie de feu, de rituel, de sang et de symbologie. Mais aussi, de l'énergie, de l'entrain, de l'incompréhension et une date marquante dans la roue de l'année.

Les origines du festival de Beltane remontent à la célébration du dieu sumérien Enlil - que nous connaissons sous le nom de Baal. Le nom Beltane ("B'yal-t'n") proviendrait du mot Baal. Les célébrations du festival Beltane sont très similaires aux anciens rituels célébrant l'ancien dieu. Les mystérieuses similitudes entre ces cultures apparemment lointaines pourraient faire l'objet d'un article entier. Une chose est sûre : Ba'al est une figure importante dans la tradition des Illuminati.

« Dans la tradition du Moyen-Orient, Baal a été tué et est descendu dans le monde souterrain, après quoi il a été ramené à la vie par les pouvoirs de sa sœur-amante, Anat. Baal est ainsi associé aux cycles saisonniers et à l'arrivée du printemps et des récoltes.

Du 30 avril au 1er mai est également connu sous le nom de festival de Beltaine ou de nuit de Walpurgis. Les festivals d'Hadès ou de Pluton, Dieu des Enfers, ont également lieu à cette époque. Les occultistes exécutent le rituel de Walpurgis à la déesse de Walpurgisnacht ou « May Day Eve ». Elle était une divinité puissante dans de nombreux endroits et cultures. En Allemagne, elle est connue sous le nom de May Queen et Walpurga. Elle est si populaire que même les chrétiens l'ont accueillie sous le nom de « Sainte » Walpurga. Walpurg fait également partie d'un ancien nom teutonique pour la « Terre Mère ». Les autres noms de cette déesse incluent Isis, El, Diana, Persephone, Phrygia, Artemis, Astarte, Hathor, Demeter, Ninkharsag, Semerimus, Columba, Kali, Barati, Mary, May, Hectate, Lilith, Eve, Cybele, Venus, Colombo, Titania, Aphrodite, etc.

La nuit du 30 avril est l'un des moments les plus importants du calendrier de la sorcière druidique. C'est un moment où beaucoup croient qu'un sacrifice humain est nécessaire. Depuis que la célébration de Beltaine a commencé la veille du 1er mai, de nombreux occultistes célèbrent Beltaine comme une cérémonie de deux jours.

TEMPS LIBRE: Adolf Hitler était censé s'être suicidé le 30 avril à 15h30.

En Europe, on l'appelle la fête de Beltane, une ancienne célébration gaélique de la sexualité, de la fertilité et des sacrifices sanguins.

"Soi-disant, des sacrifices d'animaux seraient faits à chaque Beltane pour assurer la fertilité de leurs cultures, cependant, tous les cinq ans, les Celtes des Highlands sacrifieraient des humains, le nombre étant composé de criminels condamnés et de prisonniers de guerre."

Pendant cette période, le 30 avril, des feux de joie sont allumés afin d'accueillir la Terre, Déesse Mère. Les participants espéraient obtenir une bénédiction de la Déesse en participant au festival d'accueil. Ceci est similaire à la façon dont dans l'ancienne célébration de Pâques/Ishtar, se rapporte également à la Déesse Mère. Le culte précoce ou la messe avait lieu pour accélérer symboliquement l'arrivée de la déesse du « ciel », qui arriverait à l'intérieur d'un œuf. Cela symbolisait la renaissance, car le printemps était une période où les jours commençaient à rallonger, et on disait que le soleil conquérait les ténèbres où la Terre renaît ou ressuscite comme Jésus (Soleil). Lorsqu'elle arrivait dans un œuf, celui qui la trouverait en premier se verrait accorder une bénédiction (chasse aux œufs de Pâques).

TEMPS LIBRE: D'après "America's Occult Holidays" de Doc Marquis, PG. 30 : La Maison royale de Windsor allume un Beltaine « Belefire » chaque année.

Les récits ultérieurs des festivités de Beltane font référence à un gâteau de Beltane, qui est cuit avec des œufs. Appelé Beltane Carline, ce sort symbolique épelé à quiconque a eu la malchance de le recevoir. Une fois sélectionnée, la personne avec le Beltane Carline en aurait d'autres qui tenteraient de les jeter sur le feu. Le reste des festivaliers empêcherait cependant que cela se produise. La personne malchanceuse serait alors considérée comme un sacrifice symbolique et considérée comme étant morte pour le reste de la soirée.

TEMPS LIBRE: N'oubliez pas que de vrais animaux et humains sont sacrifiés.

Le "Maypole" est également issu de la célébration de Beltaine. La fertilité et la renaissance sont les thèmes principaux et ce « Maypole » représente le symbole phallique. La perche est placée dans le sol et la danse se fait, en cercle, autour de la perche pour représenter l'organe sexuel féminin.

Source de l'image.

Dans la plupart des célébrations, quatre rubans rouges et blancs de 6 pieds étaient attachés au poteau. La femme dansait dans le sens horaire (à gauche représentant l'archétype féminin) et les hommes dans le sens antihoraire (à droite représentant l'archétype masculin). Cette union de rubans connectés symbolisait l'acte de copulation. Si vous deviez regarder cela d'un point de vue aérien, le point au milieu d'un cercle est à nouveau un symbole ancien et moderne du Soleil.

Les jours précédant Beltaine ou la veille du 1er mai, le 30 avril et le 1er mai, sont remplis d'effusions de sang historiques et de dates importantes, qui, avec suffisamment de recherche, peuvent être vues pour brosser un tableau plus clair du monde qui nous entoure. nous. Certains d'entre eux, semble-t-il, sont simplement un moyen d'attirer l'attention des gens sur la date. Peut-être que cela a quelque chose à voir avec l'énergie. Voici quelques-unes des dates importantes, j'en ajouterai d'autres au fur et à mesure que je les découvrirai. Ou commentez en bas avec vos propres sources.

15 avril 2013 – Attentat du marathon de Boston – 3 morts et des centaines de blessés – 1 enfant

16 avril 2007 – Virginia Tech – 32 étudiants sont décédés

18 avril 2013 - Explosion d'une usine d'engrais au Texas Waco - au moins 5 à 15 morts et des centaines de blessés. L'usine était située à 20 milles au nord de Waco.

19 avril 1775 – La bataille de Lexington & Concord, qui a rendu la guerre révolutionnaire inévitable.

19 avril 1993 – Des troupes gouvernementales, des chars et d'autres équipements militaires ont pris d'assaut le complexe de David Koresh et de ses partisans à Waco, au Texas. – 25 enfants sont morts

19 avril 1995 – Bombardement d'Oklahoma City – 19 enfants sont morts

20 avril 2010 – Une explosion majeure et un incendie sur la plate-forme de forage offshore Deepwater Horizon, opérant dans le golfe du Mexique, près des côtes de la Louisiane. L'incendie a été signalé à 22 h 00 HNC. Lors d'une conférence de presse le 30 avril, 10 jours plus tard et le "May Days Eve", BP a annoncé qu'elle ne connaissait pas la cause de l'explosion. À la suite de cet incident, 11 personnes sont décédées. 11 jours à partir du 20 avril nous placent exactement au 1er mai.

20 avril 1999 – Le massacre de Columbine (venus columba, la colombe, reine sumerimus) à Columbine High School Colorado où 12 élèves (cycle de douze mois ?) et 1 enseignant (le début du cycle suivant, ou mois régénératif) ont été tués, portant le total à 13. (21 ont été blessés – voir Irak)

30 avril 1945 – Adolf Hitler a été « prétendu » mort. Il est également né le 20 avril.

1er mai 1776 - Les Illuminati bavarois sont apparus. Leur « objectif officiel » était d'infiltrer la franc-maçonnerie et tous les postes de gouvernement et de pouvoir. Ce ne sont pas les mêmes « Illuminati » dont vous avez probablement l'habitude d'entendre parler. Cette société est une société qui a été conduite dans la clandestinité par l'Église catholique et a ainsi commencé à fonctionner en secret.

1er mai 2003 – George W. Bush prononce le discours dit de la « Mission accomplie » à bord de l'Abraham Lincoln américain. C'était le discours dans lequel « les grandes opérations de combat en Irak ont ​​pris fin ». Cependant, la guérilla en Irak s'est propagée très rapidement et a aggravé les choses.

1er mai 2003 – L’invasion de l’Irak, sous le nom de « Liberté irakienne » (il a fallu 21 jours pour « renverser » Saddam.)

1er mai 2011 – L'annonce que les États-Unis avaient mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, bien qu'il soit décédé des années auparavant.

Soutenez la liberté d'expression et les nouvelles qu'ILS ne veulent pas que vous voyiez. Faire un don maintenant.

Avis et avis de non-responsabilité

Nous avons besoin de 2000 $ par mois pour payer nos frais.Aidez-nous une fois ou récurrent. (DONNER ICI)

Pour vous inscrire aux mises à jour RSS, collez ce lien (https://stillnessinthestorm.com/feed/) dans le champ de recherche de votre lecteur ou service RSS préféré (tel que Feedly ou gReader).

"C'est la marque d'un esprit éduqué de pouvoir entretenir une pensée sans l'accepter." – Aristote

Ce site Web est soutenu par des lecteurs comme vous.

Si vous trouvez notre travail de valeur, pensez à faire un don.

Calme dans la tempête AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Tous les articles, vidéos, déclarations, affirmations, points de vue et opinions qui apparaissent n'importe où sur ce site, qu'ils soient énoncés comme des théories ou des faits absolus, sont toujours présentés par Stillness in the Storm comme non vérifiés et doivent être personnellement vérifiés et discernés par vous, le lecteur. Les opinions ou déclarations présentées ici ne sont pas nécessairement promues, approuvées ou acceptées par Stillness, ceux qui travaillent avec Stillness ou ceux qui lisent Stillness. Toute croyance ou conclusion tirée du contenu de ce site est de la seule responsabilité de vous, lecteur, de justifier, de vérifier les faits, et aucun mal ne vous est causé ni à ceux qui vous entourent. Et toutes les mesures prises par ceux qui lisent le matériel sur ce site relèvent de la seule responsabilité de la partie agissante. Vous êtes encouragé à bien réfléchir et à faire vos propres recherches. Rien sur ce site n'est censé être cru sans question ni évaluation personnelle.


Beachcombing a eu deux expériences formatrices au cours de la semaine dernière. L'un d'eux découvrait que les sandwichs aux arachides, à la banane et au miel peuvent être considérablement améliorés grâce à l'utilisation de gingembre cru. L'autre regardait Die Untergang (Downfall) le film de 2004 décrivant les derniers jours d'Hitler en avril 1945. Dans l'ensemble, Beach préfère l'utilisation libérale de gingembre aux biopics sur les bâtards, cependant Untergang supplie définitivement et garde l'attention du spectateur. Mais la mort d'Hitler est étrangement d'actualité, d'autant plus que deux journalistes ont prouvé (à leur propre satisfaction) qu'Hitler (n° 1962) s'était en fait enfui avec Eva Braun en Argentine et avait eu deux filles !

Personnellement, Beach ne retiendra pas son souffle sur celui-ci. Mais il ne fait aucun doute que les preuves de la mort d'Hitler ne sont pas tout ce qu'elles auraient pu être.

Les preuves médico-légales ont été recueillies par les Soviétiques qui ont brouillé les pistes : pas de puisage à la source de la vérité éternelle pour les fils de Lénine. Staline, jouant l'un de ses longs jeux, a annoncé à Truman à Potsdam en 1945 qu'Hitler n'était pas mort mais qu'il se cachait en Espagne ou en Argentine ! Et le morceau tant vanté du crâne d'Hitler dans les archives soviétiques appartenait en fait à une femme.

Mais avant de s'emballer, il faut se rappeler que la mâchoire d'Hitler a été confirmée par son dentiste : imaginez avoir ce travail. Et les témoignages oculaires sont difficiles à contourner, notamment celui de Heinz Linge, le valet d'Hitler, responsable de l'incendie.

Ceux qui soutiennent qu'Hitler a survécu au bunker doivent surmonter non seulement les mâchoires et la mémoire. Il y a trois autres difficultés. Tout d'abord, il y a le problème qu'Hitler a répété à maintes reprises qu'il se suiciderait à la fin : « J'ai trois balles – deux pour vous si vous me trahissez, la dernière pour moi-même ». Deuxièmement, il y a le problème de la façon dont Hitler a pu s'échapper de Berlin à cette heure tardive avec les troupes soviétiques à moins d'un kilomètre de distance : Bormann est presque certainement mort en faisant de même. Et, troisièmement, la difficulté de savoir comment le nouvel emplacement d'Hitler dans les Alpes ou dans la Pampa ou sur le domaine privé de Franco en Galice a été gardé secret pendant encore vingt ans.

Un ou deux d'entre eux pourraient sans doute être renversés : les gens mentent, les scientifiques se trompent, les miracles se produisent. Mais courez la mâchoire avec les autres et vous avez une chaîne de montagnes qui fait que l'Himalaya ressemble à des contreforts de fées.

Avez-vous d'autres opinions sur la mort d'Hitler ? drbeachcombing à yahoo DOT com

Beach préfère ses dictateurs bien faits et, il devrait terminer en disant, la scène la plus mémorable de Untergang était la combustion des corps. C'est un bel exemple de "mauvais câblage" dans un film que les purs et durs saluant le bûcher d'Hitler est la scène unique la plus mémorable, malgré le fait qu'il s'agit de l'extinction finale d'un homme détesté par ce blogueur, la plupart du monde moderne et les cinéastes. Même les yeux fous de Goebbels, des claquements de talons stupides et des obus russes qui envoient tout le monde plonger ne peuvent pas enlever la « magnificence » de l'occasion. Les Walkyries n'ont probablement pas réussi à traverser l'artillerie soviétique et les Yaks, mais le réalisateur a accidentellement créé une scène qui suggère qu'ils auraient vraiment dû faire un effort supplémentaire.

23 octobre 2011 : Southern Man écrit dans ‘Beach il y a beaucoup de pourriture écrite sur Hitler et le suicide, permettez-moi de citer un excellent article sur l'histoire de l'Axe : 'Hitler a envisagé le suicide plusieurs fois dans sa vie (après le putsch, après la mort de sa nièce), il a fait des discours attestant qu'il serait soit victorieux, soit « ne survivrait pas au résultat » (discours du Reichstag, 1er septembre 1939). toi si tu me trahis, le dernier pour moi » (Hitler lors du putsch de la brasserie). « La mort est si facile… un bref moment de douleur peut-être, puis un sommeil éternel » (Hitler à sa « chauffeureska »). » Vient ensuite KMH avec des considérations presque métaphysiques sur les dictateurs : »Il est peut-être naturel de croire que les dictateurs oppresseurs mourront de la même manière qu'ils ont causé la mort des autres - la justice poétique est la plus satisfaisante. Mais étrangement, nous ne voyons cela se produire qu'avec le deuxième niveau de dictateurs - ceux qui n'ont que des aspirations nationales et non internationales. Alors Kadhafi est mort de blessures par balles, etc. Les personnages les plus importants ne semblent pas mourir de violences ou de poursuites judiciaires (pendaison, etc.). Staline a peut-être été empoisonné par son médecin. Napoléon est mort à Sainte-Hélène. Ivan le Terrible, Oliver Cromwell et Mao semblaient être morts naturellement. Alors pourquoi Hitler irait-il à contre-courant ? Je crois que les histoires sur sa fuite en Argentine ou en Antarctique ne sont pas probables dans son état de santé physique. Mais il s'est peut-être temporairement échappé dans un bunker secret dans la région montagneuse du sud dont il était le seul à connaître en détail. Il y mourut peut-être à cause de ses maladies non soignées. Les dossiers dentaires, la théorie argentine, etc., seraient pour l'un de ses sosies. Il est difficile de croire que ces personnages prédestinés soient à l'abri d'une mort commune par violence, mais leur incarnation n'est pas personnellement profitable ou significative autrement..’ Puis plusieurs quelques commentaires sur Chute. DCR écrit : «Plusieurs personnes qui se trouvaient dans le bunker lorsque [Hitler] et Eva Braun se sont suicidées et ont servi de consultants techniques pour le film. L'un était l'opérateur radio qui a entendu le coup de feu et a vu les corps. ' La précision historique derrière le film a été très vantée par l'équipe de réalisation. Sur ce thème, JCC renvoie tous les lecteurs germanophones vers un article intéressant de Wim Wenders : merci Southern Man, KMH, JCC et DCR !!


Enseigner l'histoire, ça compte

Ce qui suit est un extrait d'informations plus détaillées qui sont du 30 th Inf. Div. Rapport G-2, 17 avril 1945, sur le train du camp de concentration :

Le 8 avril* (on pense que cela aurait dû être du 13 au 14 avril, comme le 8 avril, car la 30th Infantry Division était toujours à proximité de Brunswick, en Allemagne), les troupes du 823 rd TD Bn., entrant dans cantonnements dans la ville de Farsleben, a découvert que la population normale de 500 habitants de la ville avait été augmentée d'environ 2 500 personnes entassées dans un train de la prison de 45 voitures, pour la plupart des wagons de marchandises, qui se trouvaient dans la gare depuis deux jours . Les conditions dans le train étaient effrayantes. Il était extrêmement surpeuplé et sale, presque au-delà de toute description, en particulier en raison du manque d'installations sanitaires. Dix-neuf personnes avaient déjà été frappées par le typhus et six autres étaient déjà mortes de la maladie. Aucune nourriture n'avait été reçue depuis trois jours, et ceux qui en avaient encore la force étaient presque dangereusement affamés, certains se précipitant dans la boulangerie locale pour lécher la farine crue.

Le commandant du 823 rd T.D. Bn a immédiatement ordonné au bourgmestre de fournir de la nourriture aux passagers du train par l'abattage de bovins et de moutons, et l'exploitation nocturne des deux boulangeries de la ville, et de fournir des logements par la communauté. Ces dispositions ont été confirmées par le gouvernement militaire, qui a ensuite déplacé le groupe dans une caserne à Neuhaldensleben.

L'interrogatoire de 20 des passagers a révélé qu'il s'agissait de Juifs et d'autres prisonniers politiques qui avaient été enfermés dans le camp de concentration de Bergen-Belsen situé près de Celle, dans la province de Hanovre. Cette section de Bergen-Belsen était considérée comme le seul camp installé exclusivement pour les Juifs, et était considérée comme une escale au camp xxx. Les prisonniers étaient censés être utilisés en échange de citoyens allemands via des pays neutres.

Le premier groupe à venir au camp après sa formation en juillet 1943, était l'un des 2 700 hommes, femmes et enfants de Pologne, qui seraient les seuls Juifs polonais encore en vie sur le territoire contrôlé par l'Axe, à l'exception de ceux cachés par des amis. Peu de temps après, d'autres groupes ont commencé à arriver des pays occupés par l'Allemagne, notamment des Américains, des Latino-Américains, des Russes et des citoyens d'autres pays neutres dont la citoyenneté étrangère avait été précédemment respectée. 3 000 Juifs de Westerberg, dans le nord de la Hollande, sont arrivés plus tard, et à l'automne 1944, 1 600 Juifs hongrois sont arrivés au camp et ont été envoyés en Suisse conformément à un accord d'échange hongro-suisse. En février 1945, un grand nombre de prisonniers de camps de concentration très dispersés arrivèrent à Bergen-Belsen, dont de nombreux non-juifs. Plus tôt dans l'histoire du camp, de petits groupes de prisonniers étrangers ont été envoyés dans des camps d'internement réguliers pour étrangers, et plusieurs gros envois ont été effectués depuis le camp vers des destinations inconnues.

Le 7 avril 1945, tout le groupe d'échange de Juifs est soudainement alerté et embarqué dans le train qui aboutit sur la voie d'évitement de Farsleben. Le train est parti le 8 avril et aurait été à destination de Theresienstadt, dans les Sudètes. Le train a été arrêté à Farsleben à cause des avances de nos troupes avant que les gardes et l'équipage ne l'abandonnent, les prisonniers ont été invités à traverser l'Elbe à pied.

Le camp d'étape de Bergen-Belsen était considéré comme privilégié par rapport aux 29 autres petits camps partageant le même nom et les environs, car aucun travail extérieur n'était nécessaire et les conditions de vie étaient un peu meilleures. Ils étaient toujours mauvais, la caserne avait des couchettes à trois niveaux, distantes d'environ un pied et demi, et les prisonniers étaient nourris une fois par jour, le repas consistant en un litre de soupe sans graisse et (à l'origine) 350 grammes (12 ½ onces) de pain, plus tard réduit à 200 grammes. Une fois par semaine, de la margarine, de la marmelade et des saucisses étaient distribuées. L'isolement du monde extérieur était complet et l'appel quotidien a eu lieu.

Les autres camps de Bergen-Belsen étaient franchement des camps de travail, et quiconque s'affaiblissait ou tombait malade, pour ne pas rembourser le maigre investissement, se voyait refuser de la nourriture – littéralement mourait de faim. Les informateurs ont déclaré qu'environ 25 000 avaient été ainsi tués entre février et avril de cette année (1945). Les corps ont été incinérés dans une fournaise du camp, qui, selon eux, fonctionnait jour et nuit. Cette procédure a été interrompue pendant les huit derniers jours du séjour du prisonnier au camp, de peur que la fumée épaisse n'attire l'attention du ciel.

Ce témoignage est généralement corroboré par celui de Hauptmann Schlegel, le commandant du train, qui a été dénoncé et appréhendé dans une ville voisine après avoir abandonné le train et revêtu des vêtements civils. Le capitaine Schlegel, un officier du Landeschutten de 58 ans, a été réaffecté en juillet 1944 pour se préparer au camp de concentration. Il arrive à Bergen-Belsen le 20 février 1945 en tant qu'officier supplémentaire et y reste jusqu'au 7 avril, date du départ du train. Le 6 avril, un message de Berlin oriente le mouvement de l'ensemble des 40 000 personnes se trouvant alors à Bergen-Belsen, en priorité aux 7 000 détenus du camp d'étape. En tant qu'officier supplémentaire, il a été désigné chef de train du premier groupe à partir, composé, selon lui, de 24 000 personnes. Lorsque le train a atteint ce voisinage (Farsleben), il a constaté que l'administration était en panne, il n'a pas pu obtenir l'autorisation de déplacer le train à travers l'Elbe vers sa destination près de Prague et des ordres contradictoires des commandants locaux ont continué à arriver. Finalement, convaincu de l'arrivée des troupes américaines, il largue son commandement et se cache.

Il a estimé que 15 000 personnes étaient mortes au camp pendant son séjour là-bas, sur une population en constante évolution d'environ 40 000 personnes, attribuant les décès au typhus et à la typhoïde, tous deux fréquents, plutôt qu'à la famine délibérée. Il a dit qu'il connaissait deux médecins et un « certain nombre » de médecins civils du camp. Dans le train, a-t-il déclaré, il y avait trois médecins civils. Cinq personnes sont mortes en route. Il estimait que les 33 000 prisonniers hors du camp d'étape de Bergen-Belsen étaient à peu près autant des affaires politiques que criminelles.

Un PG a déclaré que le camp était dirigé par deux officiers du Totenkopf Verbande, le SS/Hauptsturmfuhrer (Capt.) Framer et le SS/Untersturmfuhrer (Lt.) Klipp. Sa propre attitude était celle de l'apathie de se laver les mains. Il n'était pas responsable de ce qui s'était passé, n'était qu'un pion – – et s'il était dérangé par certaines des choses qui se sont passées, personne ne le sait.


Dans la première partie, j'ai parlé des camps de concentration nazis et du mouvement initial des divisions de l'armée américaine vers Dachau.

Le camp

Lorsque mon père et la 42e division “Rainbow” ont emménagé dans le Camp de concentration de Dachau, sur les 32 000 survivants encore en vie dans le camp principal, les groupes les plus importants comprenaient plus de 9 000 polonais et près de 4 000 les Russes. Il y avait 1 200 catholique prêtres, le plus gros contingent des 1 600 ecclésiastiques emprisonnés. Il n'y avait plus que 2 100 les Juifs. La plupart des Juifs du système de Dachau étaient dans les sous-camps. Leur nombre augmentait sans cesse, bien qu'ils fussent épuisés plus rapidement et expédiés plus fréquemment vers les camps d'extermination.

A Dachau, il y avait des milliers de détenus qui mouraient d'une épidémie de typhus qui ravageait le camp depuis l'automne précédent. Entre février et avril, plus de 13 000 prisonniers sont morts. Même dans le mois suivant la libération, 4 500 personnes mourraient du typhus, de malnutrition et d'autres maladies.

Il faisait beau quand la division de mon père est entrée dans le camp pour nettoyer et capturer la partie est, qui contenait l'enclos des détenus. À moins d'un kilomètre du camp, une puanteur imprégnait l'air comme des ordures brûlantes et des plumes de poulet roussies. Mon père avait vu beaucoup d'action et de mort pendant plusieurs mois. Mais rien n'aurait pu le préparer émotionnellement à ce qu'il allait voir.

Au départ, comme il me l'a dit, « Les détenus ne pouvaient pas croire qu'il était vrai qu'après si longtemps, ils étaient enfin libérés. » Les libérés ressemblaient à des morts. « C'étaient des squelettes » dans des vêtements sales et en lambeaux.

Ce n'est que plus tard que leur peur a fait place à la joie.

« Ils ont crié, hurlé et pleuré. Ils ont couru et nous ont attrapés… et ont embrassé nos mains, nos pieds et tous ont essayé de nous toucher.”

— William J. Cowling, III, 1er lieutenant ADC, assistant du commandant de division adjoint Linden

Dans l'hôpital de la prison, alors que les officiers américains se déplaçaient, ces patients qui connaissaient l'anglais murmuraient : « Oh, merci, mon Dieu, merci ! »

Alors que les Américains se frayaient un chemin dans le reste du camp, ils ont découvert plus de 4 000 corps dans un entrepôt du crématorium « empilés comme du bois de corde » presque jusqu'au plafond et plus de 1 000 cadavres dans la caserne à l'intérieur de l'enceinte. contrairement à Auschwitz, où les chambres à gaz et le crématorium ont été en grande partie démolis par les troupes SS en retraite, à Dachau, les preuves subsistaient : des garnements ont découvert et coupé le fil d'une bombe à retardement qui aurait déclenché la charge. Tout le bâtiment du crématorium était un labyrinthe de pièges.

Le lendemain : 30 avril 1945

Il a neigé à Dachau quand mon père a emmené son escouade en Munich, étant l'un des premiers dans la ville voisine, à 15 km de Dachau. Dans la partie sud de Munich, il capture le général nazi en charge de toute l'artillerie antiaérienne allemande pour Munich. Le lieutenant général est sorti et a dit à mon père

“Mon général ne se rendra qu'à quelqu'un de rang égal ou supérieur.”

Mon père n'était qu'un modeste sergent-chef, mais il ne portait pas de galons, ce qui n'était pas rare pour les sous-officiers sur le terrain. « Sinon, ils seront les premiers abattus par l'ennemi », m'a-t-il dit. Alors John Petro, tous âgés de 23 ans, a dit, “OK alors, faites-le sortir !” Le général s'est rendu et a remis à mon père son pistolet. Ce n'était pas un Luger qui était réservé aux officiers de rang inférieur. C'était un Sauer & Sohn. Je l'ai encore.

Pendant ce temps, de l'autre côté de la ville au célèbre Munich Biergarten, Hofbrauhaus, où plus de 25 ans plus tôt Adolf Hitler avait proclamé le programme en 25 points du programme national-socialiste devant 2 000 personnes, une pancarte était griffonnée au-dessus de la porte en lettres visibles par tous :

Command Post — 157th Infantry, 45th Division.

With the Russian Red Army two blocks away from his bunker in Berlin, at 3:30 pm Adolf Hitler sat down at his table. Behind him on the wall was an oil painting of the German leader Frederick the Great, who Hitler had used to inspire his general staff in the waning months of the war. Having heard that two days earlier, his Italian ally Mussolini had been captured, executed, and hung upside-down on a meat hook — Hitler placed the barrel of his Walther PPK pistol to his right temple. Eva Braun, his wife of only one day, was already dead after swallowing a lethal dose of cyanide.

The news spread quickly through the bunker.

A week later, WWII in Europe was over.


30 April 1945 - History

Adolf Hitler put the gun up and pulls the trigger. As the bullet impacts he
feels himself pulled out of his body and he sees everything around him
rewind at high speed. Suddenly he sees himself on April 30, 1939 and feels
himelf sucked into that body.

He rememebers everything from the time he lived through April 1945 but he is
now in control of his own body in 1939.

His health is much better. His mind is clear and free of adicting drugs.

Hitler knows to the core of his soul that if he invades Poland after making
a deal with Stalin he set things in motion and end up right back where he
was in 1945. He also knows many things about the course of the war that he
did not know in 1939. He knows that jets may become a vital weapon of war.
He knows that the USSR has tanks superior to anything in the German arsenal
or planned for the arsenal in 1939. He knows that RADAR will be vital to
the war effort and that the UK and USA will join together to defeat his navy
in the Atlantic so long as Roosevelt is President of the USA.

So this newly reconstituted 1945/39 Hitler has to completly scrap his plans
to invade Poland. In the past two months he has extorted a territorial
concession from Lithuania and absorbed the rump Czech Republic without any
effective response by the UK or France. The closest they have come to a
dangerous response was to garuntee the territorial integrity of Poland.

Now Hitler knows that the ardenne strategy will let his army easily
penetrate deep into France and roll up the French Army, but his military has
no confidence in winning a quick victory. There is a significant chance
that orders to invade France will result in a revolt by the Army, something
that a long string of assassination attempts has thouroughly convinced him
de.

On the opposite side of the coin Hitler knows that if he can bide his time
for two years the USA will have a different President, likely more
isolationist by nature. He also knows that Japan will never be an ally
against Russia, they refused to enter the war on his side despite his
declaration of war upon the USA. The Japanese served only a little purpose
distracting France and the UK and USA, but not enough of a distraction to
allow Germany to win the war.

Hitler knows abot a dozen german Wonder Weapons of 1944-45. The ME-163/263
rocket power interceptor. The ME-262 twin engine jet. The Arado 243
quadruple jet engine bomber. The Dornier Do 335 twin tandem engine fighter.
The Panther, Tiger and Tiger II tanks that are very advanced compared to
anything in France the UK or USA. The best news for the USA is Hitler does
not know the Manhattan project exists or is close to finishing the first
A-bomb designs. In fact he considers the atomic project to have been a
total failure as it has not produced anything useful for the war effort.

This was what all the best brains of the UK Treasury believed in
1939-40 (i.e. that German soldiers would stop advancing when
German accountants reported to Nazi politicians that their account
had run out of gold.) But it did not happen, i.e. did not prevent the
Blitz on London, the Battle of the Atlantic or Barbarossa.

Later investigators seem to have found that German accountants
reported to Nazi politicians in 1934-35 that their account had
run out of gold. But the politicians ordered the accountants to
shut up and get on with building autobahns, expanding the
Wehrmacht etc., and they did without stopping. En d'autres termes,
people do not always behave the way accountants forecast.
(But other professions, e.g. philosophers and physicians,
already knew this beforehand.)

My understanding is that this was one of the 'problems' that Hjalmar Schacht papered over for the Nazis . juggling things . kiting
cheques, doing barter deals, fiddling at the margins etc. . so well that the economy didn't collapse in 1939, but was close to it.

Were the bureaucrats in HMG wrong? Maybe a little . but the evidence certainly suggests that the German economy in 1939 was stabilised by
the conquest of Poland and stealing everything that wasn't nailed down, plus the political deal that they made to (as it turned out) get
Russian raw materials at non-economic prices.

Then, in 1940, they did the same again, on a bigger scale, in the West . stripping them bare to fuel the maw of the German War Economy.

And, again, as they were running out of dough to pay Stalin for the goodies he was providing in 1941, they invaded Russia and stripped it
bare.

I suppose the real question is 'what would have happened if Germany didn't attack in 1939' .

I don't think the economy would collapse, or not right away, but the military expansion programs would have had to have been cut back. Navy
first, I expect, Luftwaffe (Fat Herman kicking and screaming) second, and Panzerwaffe third and last (since they hadn't actually proved
themselcves fully at this stage).

I think there was still, barely, enough slack and creativity in Schacht and his successors to keep things ticking over with 'autarchy',
barter deals, and intimidation of smaller continental neighbours . how long is the question?

Well, we do know that the Nazis were always quite concerned about the possibility of a civil insurrection brought on by shortages such as
those that ended, then worsened, in 1918-19. As it was, this didn't happen as they were able to keep the civvies happy by stripping goods
out of Poland and Western Europe (and, later, Russia) to keep something resembling a 1930's scale 'consumer society' going. By the time they
had to cut that right out (1942-ish), it was too late and the evidence suggests that the German people, by the time they realised they were
up shit creek and paddles were out of stock (42-43?) that the alligators weren't interested in a 1918 style armistice.

So, later war evidence suggests Hitler and the Nazis could insist on fighting on well past any logical point at which they could hope to
even get a draw, or a 1918 style settlement, almost entirely becaused the civil populace realised that wasn't an option (at least on some
level).

In 1939, though, the Nazis were probably not on such 'firm' ground . and they can't keep the civilian economy going at levels needed to
ensure a degree of compliance . or not for very long. Not even if they cut back on military spending.

How long before the army rebels, or the civilians do? Heck, they don't even have to be entirely successful in doing so, merely a fair effort
will screw with Hitler's myth of invincibility and set of vicious infighting in the Party, infighting historically minimised because the
military seemed successful in 1939-42 and, in 43-45, there wasn't really any alternative (as noted above). Combien de temps? Dépend. I'd guess
probably no more than a yeaf before their offensive capabilities would be so reduced as to make a realistic 1939-40 campaign increasingly
unlikely and, after that, another year, at best, before they dissolve (or start to) into civil discord and political infighting.

HM Treasury was, of course, working with traditional economic assumptions but facing an opponent who was deliberately rorting the
international banking and trade systems . so it's not entirely surprising that they were out, a bit.

Rather like all the Cold War estimates of Russian (and Chinese) economic activity . wildly inflated by a lack of access to actual figures
coupled with wildly non-traditional economic behaviour .


Hitler And Eva Braun Commit Suicide In The Führerbunker

Today on April 30, 1945, Adolf Hitler finally conceded to his inevitable fate by committing suicide in Führerbunker alongside wife Eva Braun.

By 1945, World War II was now all but lost for Hitler and his Nazi regime. The Third Reich had now virtually collapsed, and its government leaders were either dead or fleeing from eventual prosecution. Back in January, Hitler decided that he would remain in Berlin for “the last great siege” of the war. On March 19, he issued the Nero Decree which essentially called for the self-destruction of Germany — Albert Speer, the Minister of Armaments and War Production, was appalled and outwardly refused to carry out the order.

The Russians began to mercilessly bombard the capital for almost four months before finally reaching the city outskirts. By now, Hitler was permanently withdrawn to the Fuhrerbunker and rarely seen in public. His state-of-the-art bunker was located fifty-five feet below the chancellery building. It consisted of 18 individual rooms and was entirely self-sufficient with separate water and electrical supply.

By early April, the Red Army was now fighting in brutal close range combat in the streets of Berlin, crushing any pockets of resistance. The Allies were also rapidly advancing on the German capital from the west. Hitler was now just a shadow of his former self, riddled by uncontrollable shaking and constant paranoia. During the final weeks, the Nazi inner circle had secretly abandoned him and were planning for their postwar lives. His remaining comrades pleaded with the Fuhrer to escape to the Alps, but he refused. Just two days before his death, Hitler decided to marry his long-time mistress, Eva Braun. They would live as husband and wife for less than forty hours.

At around 14:30 on April 30, he and Eva retired to his private quarters after saying farewell to everyone in the bunker. The couple poisoned themselves with cyanide pills along with their dog, Blondie. Hitler then shot himself in the head with a pistol. The bodies were hastily cremated in the Chancellery garden, as Soviet forces closed in on the building. In his final orders as the Fuhrer, he appointed Admiral Karl Donitz as Head of State and Joseph Goebbels as Chancellor. The remaining German forces issued an unconditional surrender eight days later.


April 30, 1945 – Alice Ehrmann

Alice Ehrmann was seventeen years old in the spring of 1945. She was living in the Nazi ghetto/concentration camp complex known as Theresienstadt or the Terezin Ghetto. She was sent to this place when she was sixteen because, according to Nazi race laws, she was classified as mischlinge (mixed race) of the first degree. Her father was Jewish, but her mother was not. In other words, the Nazis considered her to be half-Jewish. She always thought of herself as Jewish, but her family was not observant, so she did not have a religious Jewish upbringing.

THERESIENSTADT ON THE BRINK OF LIBERATION

When Alice entered Theresienstadt, she met a young man named Ze’ev Shek. He was a few years older than she was and had a strong sense of Jewish identity that came from his involvement in a Zionist youth group in his teen years. Ze’ev continued his Zionist work in the ghetto on behalf of the Jewish Council’s youth welfare department. Mostly he taught Hebrew, but he also engaged in other activities, both openly and in secret, to help his people. Alice fell in love with Ze’ev and joined him in his work. Quickly, she became as dedicated and tireless a worker as anyone else. She needed all the zeal she could muster because Ze’ev was deported in October of 1944. Alice had to step up to assume new responsibilities and became a leader in her own right.

We’ve been waiting for six endless, unbearable years for this moment.”

After Ze’ev was deported, Alice began keeping a diary. She wanted to record the events she experienced so that future generations would know about the Nazis’ crimes. Through her diary, we know much about what happened during the last seven months of Theresienstadt’s history. During these last months, Alice emerged as a capable leader. The enormous changes that came as the end of the war drew near challenged her. Surviving prisoners from other camps were dumped in large numbers into Theresienstadt so that they would not be liberated by the advancing Soviet army. Many of these prisoners were near death and needed immediate help. Alice threw herself into this effort with all of her strength, but it was a nearly impossible task. As the war came down to its final days and liberation was imminent, Alice wavered on the edge of despair. She witnessed so much death and destruction that it threatened to overwhelm her. On April 30th she wrote, “We’ve been waiting for six endless, unbearable years for this moment. And now everything is so shabby and has lost the appearance of glory because everything has become so superfluous and pointless. Everything just goes around in circles.” She went on to explain, “the worst thing that [the Nazis] did to us was to rob us of reality. We know a tortured, horror-filled world of cruelty in which we are the object of events. And dreams. And between them lies the only thing capable of being reality and of being lived as such, darkness.”

At this point, in her exhaustion and despair, Alice could not think of liberation. It wasn’t because she didn’t know it was coming, but rather because she couldn’t see any meaning in it in the face of the terrible losses she had seen and experienced. In her words, “It is too late for everything.”

Alice Ehrmann’s experiences and her attitude prove that liberation was not always a joyous occasion. For many of the Jewish victims of the Nazis, it was just one more moment out of many that brought new challenges and hardships. Eventually, Alice and others like her were able to begin rebuilding their lives, but this was the work of long years, not the product of the moment of Nazi defeat.

You may read excerpts from Alice Ehrmann’s diary in Salvaged Pages: Young Writers’ Diaries of the Holocaust by Alexandra Zapruder.


HistoryLink.org

Jose Calugas was born in Leon, Iloilo, Philippines. His mother died when he was 10 years old. The family found itself struggling so he left high school early to help support the family, and worked as a farmer. On March 12, 1930, he joined the Philippine Scouts, an army of Filipino soldiers commanded by American army officers and equipped with American arms. He had his basic and artillery training at Fort Sill, Oklahoma.

Calugas returned to the Philippines to serve in the 24th Artillery Regiment, Philippine Scouts. In December 1941, he was a mess sergeant in B Battery, 88th Field Artillery Regiment, Philippine Scouts. Following the December 1941 Japanese invasion of the Philippines, the regiment was ordered to the Bataan peninsula.

Heroic Action at Bataan

The Philippine Scouts were assigned to the Bataan Peninsula as part of a fighting retreat. Units were ordered to establish strong defenses to challenge the Japanese attacks and allow other units to leapfrog behind them. The Filipino and American forces that passed through the lines would then create new defense lines and let the forward units leapfrog to yet new defense lines.

On January 16, 1942, Mess Sergeant Calugas established an 88th Field Artillery field kitchen near the village of Culis. After serving lunch to the Scout artillery unit, the mess crew was cleaning up. At this time the area came under heavy Japanese fighter and artillery attack. The 88th Field Artillery's 75-millimeter guns in the woods 1,000 yards north of the kitchen had the Japanese force located. The artillery fire was on target and causing deaths in the enemy column. By 2 p.m. that afternoon the Japanese were still attacking, but the Philippine guns had gone silent. Mess Sergeant Calugas found some soldiers to go with him to check out the guns. They had to cross some 1,000 yards of open space while under strafing attack by the enemy fighters. On the way, all the volunteers except Calugas were killed or just disappeared.

Calugas got to the gun site, but alone. He discovered that the gun had taken a bomb hit and was sitting next to its emplacement in a bomb crater. Sergeant Calugas was a mess sergeant, but had been trained in artillery. He worked together with an injured crewmember and gunners from other guns to upright the gun and make it serviceable.

Calugas and his crew fired the weapon at the Japanese forces crossing a wooden footbridge over a creek, and killed a number of soldiers, forcing the enemy to halt. The enemy then refocused their efforts on destroying the gun. Calugas and his crew fired several rounds and then hid in the adjacent woods. The Japanese forces were unable to locate or destroy Calugas's gun. The effective fire of this gun stalled the Japanese advance. While the Calugas artillery piece held up the enemy advance, the 88th Field Artillery withdrew. That evening, out of ammunition, Mess Sergeant Calugas found two trucks, one to load the gun and the other his field kitchen. He reached his unit late that evening and prepared them a meal of beans and rice.

The Bataan Death March

Following this heroic action, General of the Army Douglas MacArthur recommended Sergeant Calugas for the Medal of Honor. His actions led to the nickname "One Man Army." The orders for his medal were dated February 24, 1942. They were read before his unit at a unit review. The medal presentation however had to wait.

The Filipino and American forces continued their resistance and both sides suffered heavy casualties. While the Japanese received resupply, the Filipino and American forces were cut off. They ran extremely low on food but fought on. By April 8, 1942, it was evident that further Filipino and American resistance was not possible. The next day more than 60,000 Filipino and American troops were surrendered. It was the largest surrender of American forces at one time.

The Bataan Death March followed with a forced march of 45 miles to San Fernando, followed by freight cars to Camp O'Donnell. Some 5,000 to 10,000 died or were killed on the journey. Jose Calugas was held at Camp O'Donnell for nine months. He was beaten and suffered malaria. His release came in January 1943, when he was allowed to go to work in a Japanese-controlled rice mill. While working there he became an officer in a Philippine guerrilla unit. The guerrilla unit efforts included an attack on a Japanese garrison at Karangalan. When the Americans landed, Calugas fought in the recapture of the Philippines.

Médaille d'honneur

On April 30, 1945, Major General Richard J. Marshall, an aide to General Douglas MacArthur, draped the Medal of Honor on the neck of Jose Calugas in a special ceremony. Following the award ceremony, he was offered U.S. citizenship and a commission in the United States Army. He joined the army as a second lieutenant. He was the first Filipino in World War II to be awarded the Medal of Honor.

After the recapture of the Philippines, Calugas was assigned to the 44th Infantry Regiment and occupation duties in Okinawa. This duty was followed by an assignment to the Ruyuku Islands Command. He would be involved in the rebuilding of Okinawa. He had other assignments and then came to Fort Sill, Oklahoma. In 1952, he went to Bataan for the 10th anniversary of the Battle of Bataan. In 1953, Captain Calugas was assigned to the 2nd Infantry Division at Fort Lewis, Washington.

Retiring to Tacoma

On May 6, 1957, Captain Jose Calugas retired from the U.S. Army at Fort Lewis. He had chosen the Puget Sound area as the place for his family. He moved to Tacoma and got a position at Boeing Airplane Company. Boeing encouraged him to continue his education, and he earned a degree in business from the University of Puget Sound.

He was also active in the Bataan-Corregidor Survivors Club as well as other Tacoma and Seattle veterans groups. In 1963, along with other Medal of Honor recipients, he attended a gathering on the White House lawn hosted by President John F. Kennedy (1917-1963) and First Lady Jacqueline Kennedy (1929-1994).

Remembering Jose Calugas

The Calugases had three children. One son made a career as an army soldier. The family shared a substantial portion of their income with relatives in the Philippines. They helped many obtain a formal education. In his later retirement, Jose Calugas had a vegetable farm in the Green River Valley, however four strokes forced him to stop work. His wife, Nora Calugas (1909-1990), died in 1990. Jose Calugas died in 1998 and was buried in the Mountain View Cemetery, Tacoma.

In Fort Sam, Houston, Texas, a housing area is named Calugas Circle to honor him. The uniform he wore at retirement is in the museum Museo Iliolo in the Philippines, near his boyhood home. On April 6, 2006, a Seattle Housing Authority low-income apartment development at Highpoint was dedicated as the Sgt. Jose Calugas, Sr. Apartments.

Jose Calugas (1907-1998), Camp Olivas, Philippines, April 30, 1945

Photo by U.S. Signal Corps, Courtesy Wikimedia Commons

Jose Calugas (1907-1998) headstone, Mount View Memorial Park Cemetery, Tacoma


On this day in history - April 30th, 1945

HATTIESBURG, MS (WDAM) - Adolf Hitler kills himself with a gunshot to the head inside the Führerbunker.

After the failed Battle of the Bulge ended in January 1945, Nazi Germany's situation was dire, but Hitler refused to admit defeat. He retreated into the Führerbunker and committed himself to planning the defense of Berlin. It was not until late April that Hitler began to understand that the Battle of Berlin would be the end of fighting in the Western Theater of World War II. Hitler announced that he would kill himself before he could be "made a spectacle of." He may have been influenced by the April 28th death of Benito Mussolini, the former fascist dictator of Italy. Mussolini was shot and hung, his body openly viewed in public.

Hitler married his longtime girlfriend Eva Braun on April 29th. He then gave his secretary his last will and testament.

On April 30th the Red Army was less than 1,600 feet from the Führerbunker. That morning he and Eva Braun wished the staff of the Führerbunker farewell and went into Hitler's personal study. About an hour later after hearing a gunshot, Hitler's adjutant went into the study and discovered Hitler with a gunshot wound in his temple. Eva Braun had taken cyanide. The two corpses were taken out of the bunker into the Reich Chancellery garden and burned with gasoline. The Soviets found the bodies and over the next decades buried, exhumed and reburied them several times according to the political climate.

There remains today some controversy about whether or not Hitler really killed himself at all, and if he did, what happened to his remains. Some of this controversy is attributable to Joseph Stalin: for years he passed a story that Hitler never died and the Western Allies were protecting him. The governments at the time knew that any publicly acknowledged Hitler burial site could become a potential shrine for Neo-Nazis. The most probable truth is that Hitler's remains were crushed and destroyed and thrown into the Biederitz river in 1970.


World War II Today: April 30

1940
Germans announce they have established communication between Trondheim and Oslo. RAF attack Oslo airfield.

The Lodz Ghetto in occupied Poland is sealed off from the outside world with 230,000 Jews locked inside.

1941
British air raid casualty figures in April: 6,065 killed, 6,926 injured. Bristol, Coventry, Birmingham, Belfast, London and Portsmouth all badly hit. In retaliation the RAF attacks Emden, Kiel, Berlin, Bremen and Mannheim.

All of Greece is under German and Italian occupation. During the campaign, the Greeks lose 15,700 killed and 300,000 prisoners. The British lose 2,000 killed and 10,000 made prisoner, while the Germans only suffer about 2,000 killed and missing.

The Afrika Korps second attempt to capture Tobruk is again repulsed by the Australians.

1942
Hitler and Mussolini meet at Berchtesgaden to discuss future axis strategy in North Africa and the Mediterranean, the main objectives being the reduction of Malta and the seizure of the Suez Canal.

Hitler and Mussolini agree that the capture of Malta (Operation Herakles) should take place on the 10th July 1942.

The British 1st Burma Corps completes its withdrawal over the Irrawaddy at Mandalay in Burma.

The US aircraft carriers, Hornet and Enterprise set sail from Pearl Harbor for the Corel Sea under the command of Admiral William ‘Bull’ Halsey.

1943
The British submarine HMS Seraph drops ‘the man who never was,’ a dead man the British planted with false invasion plans, into the Mediterranean off the coast of Spain. The ‘man who never was’ pulled off one of the greatest deceptions in military history–after his death.

1945
As Soviets advance in Berlin, Adolf Hitler and Eva Braun commit suicide.

The U.S. Third Army liberates 110,000 POW’s in the Moosburg area, Northeast of Munich. The U.S. Seventh Army clears Munich and the French takes Friedrichshafen and cross into Austria. The U.S. First Army meet the Russians at Ellenburg, South of Berlin. The British Second Army liberates 20,000 prisoners (two third POW’s and one third political prisoners) from Sandbostel camp in northern Germany.

Allied Norwegian forces capture Finnmark.

With the Red Army only a few hundred yards away, Hitler commits suicide with Eva Braun in the Reich Chancellery bunker at 1530hrs and their bodies immediately incinerated with gasoline by SS bodyguards

A Sergeant of the Russian Army plant the Red Flag on top of the Reichstag building at 2.30 pm. As the final Russian assault on Tiergarten begins, Goebbels and Bormann send General Krebs, Chief of the General Staff to the headquarters of Marshal Zhukov with a permit to make an armistice, but Zhukov refuses and demands an unconditional surrender. Troops of the 4th Ukrainian front capture Moravska Ostrava. Fighting continues in Breslau, as the German garrison refuses to surrender.

The U.S. Fifth Army in Northwest Italy, links up with French troops on the French/Italian border.

The Mexican Air Force’s 201 Squadron arrives at Manila. In operations from 4 June, 1945 to the end of the war, the 201 flies 96 combat missions, mostly in support of ground troops. The 201 will be the only Mexican unit to see overseas combat in the country’s history.


Voir la vidéo: Il est né à Berlin sous les bombes, le 30 avril 1945 - Ça commence aujourdhui