Pontotoc AVS-7 - Historique

Pontotoc AVS-7 - Historique

Pontotoc

(AVS-7 : dp. 2382 ; 1. 338'9" ; n. 50' ; dr. 21' ; s 11,5 k. ; cpl. 85 ;
une. 1 3"; cl. S1lpply; T. C1-M-AV1)

Pontotoc (AVS-7), un navire de ravitaillement pour l'aviation a été construit sous le nom de M. C. Hull 2160 par Leatham D. Smith Shipbuilding Co., Sturgeon Bay, Wise. 15 janvier 1944, AK-206 classé le 25 février 1944, lancé le 2 juillet 1944, acquis de la Commission maritime sur la base d'une charte de prêt le 28 février 1945; reclassifié AG 94 le 12 mars 1945, et mis en service le 22 mars 1945, le lieutenant Comdr. W. Lockard aux commandes.

Après le shakedown, le Pontotoc a transité par le canal de Panama et est arrivé à Pearl Harbor le 18 avril 1945. Reclassé comme AVS-7 à compter du 25 mai, le Pontotoc a navigué pour les îles Philippines, se présentant le 8 juillet à Guinan, Samar, îles Philippines. Elle a fourni des magasins d'aviation sur la station dans les Phulippmes jusqu'à la fin des hostilités.

Pontotoc s'est ensuite rendu au 12e district naval. Elle a désarmé et a été livrée à WSA le 26 avril à San Francisco. Rayé de la Navy List le 8 mai 1946, il est rendu à son propriétaire le 26 avril 1946.


Pontotoc, Texas

Pontotoc est à la jonction de la State Highway 71 et de la Farm Road 501, près de Pontotoc Creek dans le coin nord-est du comté de Mason. L'endroit était autrefois la jonction des routes menant de Llano et Fort Mason à San Saba. Les premiers colons ont commencé à arriver dans les années 1850. Benjamin J. Willis s'est installé dans la région en 1859 avec quatre ou cinq autres familles et, en 1878, la communauté était bien établie. M. Robert Kidd aurait nommé la ville d'après son ancienne maison, Pontotoc, Mississippi. Kidd a également ouvert la première entreprise de la ville, un magasin général. Le premier bureau de poste a été établi dans la maison de Benjamin Willis en 1880 avec Ellen Willis comme maîtresse de poste. Pontotoc promettait autrefois d'être une grande ville. La fondation de l'Académie de San Fernando en 1882, qui comptait parfois jusqu'à 200 étudiants, a attiré les gens dans la région. En 1886, la communauté comptait quatre magasins, et en 1890, elle comptait deux médecins et plus de vingt commerces, dont des magasins généraux, un marché, un gin et un moulin, plusieurs selleries et harnais, une forge et un hôtel. Les principaux produits de la communauté comprenaient le coton, la laine, les peaux de bétail et les noix de pécan. Une épidémie de fièvre typhoïde a presque anéanti la ville en 1887. Le cimetière de la ville est devenu si plein qu'il a dû être fermé en 1888, et un nouveau a été créé. En 1890, il y avait un mouvement pour fonder un nouveau comté appelé Mineral County à partir de parties des comtés de McCulloch, Mason, San Saba et Llano, avec Pontotoc comme siège du comté. Cependant, les habitants de Mason ont déposé une pétition contre l'action et le mouvement a échoué.

De nombreuses tentatives ont été faites pour faire traverser la communauté par un chemin de fer, mais chacune des trois lignes de chemin de fer proposées a raté la ville de quelques kilomètres. Ceci et la fermeture de l'Académie de San Fernando en 1890 ont fait décliner la prospérité de la ville. Le bâtiment de l'académie a été acheté par l'école publique de Pontotoc en 1889 et a continué à être utilisé jusqu'en 1927. Pontotoc avait un journal, le Nouvelles du pays, fondée par D. C. Boyles en 1906 et publiée par lui, mais elle fut de courte durée. Le service téléphonique a été établi dans la communauté en 1914. La population estimée était de 196 en 1904 et est passée à 300 au cours des années 1920, peut-être en raison d'une mine de mica à proximité commencée par JL Anderson et JG McNaughton en 1924. Le mica a été expédié au Ford Mica Entreprise à New York. En 1941, Pontotoc comptait sept entreprises et une population estimée à 196. En août 1947, cinq des bâtiments commerciaux de la ville ont été détruits par un incendie qui s'est déclaré dans un théâtre appartenant à Steve Fickling. Bien que certains magasins aient été reconstruits, l'incident a nui au commerce de la ville. La population est restée stable à environ 196 de 1933 à 1967. Elle est passée à 206 en 1968 et est restée à ce niveau au milieu des années 1980. En 1985, Pontotoc possédait un bureau de poste, un magasin d'entretien des puits, un marché aux puces, un café et un service de pompiers volontaires. Le club communautaire a inclus un barbecue annuel parmi ses activités, et le journal local était le Pontotoc Entreprise. La population en 1990 était de 125. La population est restée la même en 2000.


Comté de Pontotoc, Oklahoma

Le comté de Pontotoc se trouve dans la partie centre-sud de l'Oklahoma. Sur la base du recensement de 2010, la population était de 37 492 habitants. Son chef-lieu est Ada. Le comté a été créé à l'état d'une partie de la nation Chickasaw en territoire indien. Il a été nommé d'après une zone tribale historique Chickasaw dans le Mississippi. Selon l'Encyclopedia of Oklahoma History and Culture, Pontotoc est généralement traduit par « prairie de quenouilles » ou « pays de raisins suspendus ».

Le comté de Pontotoc comprend la zone statistique micropolitaine d'Ada, OK.

Étymologie - Origine du nom du comté de Pontotoc

le nom d'un des comtés de la nation Chickasaw, qui, à son tour, avait été nommé pour Pontotoc Creek dans l'ancien pays Chickasaw, au Mississippi.

Démographie :

Histoire du comté de Pontotoc

L'actuel comté de Pontotoc faisait partie des terres que le gouvernement américain accorda en 1830 à la tribu Choctaw via le Traité de Dancing Rabbit Creek. En 1837, la tribu Chickasaw a obtenu des terres dans le domaine de Choctaw. En 1857, la nation Chickasaw a formé son propre gouvernement sur cette terre. Cependant, peu de Chickasaw s'y sont installés jusqu'après la guerre civile, principalement à cause des attaques de diverses tribus indiennes des Plaines.

Les premiers colons situés à proximité de Boggy Depot dans les années 1840. Le camp Arbuckle a été créé pour protéger les migrants voyageant sur la California Road. Après la guerre civile, les colonies ont commencé à se répandre dans la région. Certains des nouveaux colons étaient des intrus blancs illégaux et des hors-la-loi. Le premier bureau de poste a été établi à Stonewall en 1878. La ville d'Ada a été fondée en 1890. Après la construction de trois lignes de chemin de fer à travers Ada, elle est devenue la communauté dominante de la région. Ada a été nommée chef-lieu lors de la création du comté de Pontotoc.

Centre d'histoire de l'Oklahoma
Le comté de Pontotoc est situé dans le centre-sud de l'Oklahoma, juste à l'est d'une ligne divisant l'État en ses segments est et ouest. Les comtés environnants comprennent Seminole, Hughes, Coal, Johnston, Murray, Garvin, McClain et Pottawatomie. La limite nord est également marquée par la rivière Canadian. Le comté comprend 725,4 milles carrés de terres et d'eau. Créé en 1907, il tire son nom d'une zone tribale historique de Chickasaw dans le Mississippi, qui est également reflétée par un nom de comté dans cet État. Le traité de Pontotoc Creek de 1832 prévoyait le transfert des Chickasaw vers le territoire indien. Pontotoc est généralement traduit par « prairie de quenouilles » ou « pays de raisins suspendus ». COMTÉ DE PONTOTOC

Géographie : Terre et eau

Tel que rapporté par le Census Bureau, le comté a une superficie totale de 725 milles carrés (1 880 km 2 ), dont 720 milles carrés (1 900 km 2 ) de terre et 4,8 milles carrés (12 km 2 ) (0,7 %) d'eau. . La rivière Canadienne forme la limite nord.


Pontotoc AVS-7 - Historique

Le comté de Pontotoc est situé dans le centre-sud de l'Oklahoma, juste à l'est d'une ligne divisant l'État en ses segments est et ouest. Les comtés environnants comprennent Seminole, Hughes, Coal, Johnston, Murray, Garvin, McClain et Pottawatomie. La limite nord est également marquée par la rivière Canadian. Le comté comprend 725,4 milles carrés de terres et d'eau. Créé en 1907, il tire son nom d'une zone tribale historique de Chickasaw dans le Mississippi, qui est également reflétée par un nom de comté dans cet État. Le traité de Pontotoc Creek de 1832 prévoyait le transfert des Chickasaw vers le territoire indien. Pontotoc est généralement traduit par « prairie de quenouilles » ou « terre de raisins suspendus ».

Quarante-huit sites archéologiques ont été étudiés dans le comté de Pontotoc, reflétant la présence d'Autochtones préhistoriques dans le comté. Bien qu'aucun n'y ait été trouvé pour indiquer une présence paléo-indienne (avant 6000 av. J.-C.), de nombreux sites de cette première ère existent dans les comtés environnants. Les peuples archaïques (6000 av. J.-C. à 1 an après J. Plus près du présent, dix-sept sites de la période Village des Plaines (1000 à 1500 après J.-C.) ont été examinés.

Les habitants historiques du comté actuel de Pontotoc comprenaient les peuples Quapaw et Wichita et leurs ancêtres. Au début du XIXe siècle, les Kiowas et les Comanches du sud et de l'ouest se déplaçaient fréquemment dans la région, tout comme les Osage du nord. L'expédition Dodge-Leavenworth de 1834 a rencontré un village de chasse Osage près de l'actuel Allen.

Le gouvernement des États-Unis a initialement accordé des terres du comté aux Choctaw en vertu des dispositions du Traité de Dancing Rabbit Creek en 1830. En 1837, les Chickasaw ont obtenu des droits sur le domaine de Choctaw. En 1855, les Chickasaw obtinrent le droit d'établir leur propre gouvernement dans une zone avoisinant le tiers moyen des terres originales des Choctaw. Dans le même temps, le tiers ouest a été loué au gouvernement américain pour l'emplacement des tribus des Plaines. En 1867, le gouvernement Chickasaw créa quatre comtés, dont un nommé Pontotoc, qui englobait la majeure partie du tiers nord des terres de la tribu ainsi que les terres du comté actuel. Peu de Chickasaw se sont installés dans le comté de Pontotoc jusqu'après la guerre civile. Il y avait d'abondantes terres pour les besoins des familles tribales ailleurs, et les activités de raid des tribus des Plaines ont fait que les limites nord et ouest d'une grande partie du domaine Chickasaw sont connues sous le nom de « Scalp Alley ». Un raid Comanche notable a eu lieu en 1864 près de l'actuel Jesse.

Les premiers colons de la région se sont installés autour de Boggy Depot, un arrêt sur la Texas Road, dans les années 1840. En 1850, les États-Unis ont établi le camp Arbuckle pour offrir une protection aux migrants traversant la zone sur la California Road. Le mont Delaware, situé au sud d'Ada, était une caractéristique remarquable de cette route.

Les colonies, y compris un grand nombre d'intrus blancs et d'éléments sans foi ni loi, ont commencé à se répandre dans le comté après la guerre civile. Le premier bureau de poste a été établi à Stonewall en 1878. Center, Roff, Francis, Allen et d'autres communautés étaient toutes établies en 1890, l'année de la fondation d'Ada. Bien qu'initialement éclipsée par Stonewall et Center, Ada est devenue le nœud de trois chemins de fer, assurant sa domination économique ultime. Sa désignation comme siège du comté en 1907 et l'emplacement d'une école normale connue sous le nom de East Central College (maintenant East Central University) en 1909 ont assuré une nouvelle expansion économique ainsi qu'un leadership culturel.

L'élevage de bétail était particulièrement important dans la période territoriale, mais le coton est rapidement devenu la culture la plus importante. Les développements connexes comprenaient un taux élevé de métayage et de location. Ces modèles ont considérablement changé à la fin des années 1930 et avaient en grande partie disparu en 1950. Au début du XXIe siècle, le comté de Pontotoc comptait à peine un millier de fermes, un peu plus du tiers du nombre de 1930. Entre-temps, l'agriculture s'est tournée vers des activités plus diversifiées, notamment le rétablissement d'une production bovine extensive, reliant le comté de Pontotoc à la région de l'État connue sous le nom de « Hereford Heaven ».

Les carrières de calcaire et la production de ciment connexe ont contribué à l'économie du comté depuis la période territoriale. Au début, la production de pétrole était également limitée et le champ Fitts a brièvement dominé le pays en termes de production de pétrole au cours des années 1930. Le comté de Pontotoc abrite également une industrie légère, dont quatre fabricants comptant plus d'une centaine d'employés, mais ses forces économiques les plus importantes sont les services et le gouvernement. Pre-Paid Legal Services, Inc., basé à Ada, a été créé en 1972 et ses actions sont maintenant cotées à la Bourse de New York. La nation Chickasaw a établi son siège tribal à Ada en 1974, qui est également la base des opérations du système de santé indien Carl Albert.

En 1907, la population du comté était de 23 057 habitants. Les nombres ont continué d'augmenter, passant de 24 331 à 32 469 signalés en 1910 et 1930, respectivement. En 1940, la population a culminé à 39 792. Au cours des trois décennies suivantes, le recensement est passé de 30 875 en 1950 à 27 867 en 1970. La population a rebondi à partir de 1980 avec 32 598 citoyens et a continué d'augmenter à 35 143 comptés en 2000. Plus de quinze mille habitants du comté étaient alors situés à Ada, et le reste dispersé entre les petites villes et dans les enclaves résidentielles adjacentes au siège du comté. Les villes constituées en 2000 comprenaient Ada, Allen, Byng, Fitzhugh, Francis, Roff et Stonewall. Le recensement de 2010 a indiqué que sur les 34 787 habitants du comté, 71,2 % étaient blancs, 17,4 % indiens d'Amérique, 2,4 % afro-américains et 0,7 % asiatiques. L'ethnicité hispanique a été identifiée à 4,1 pour cent. Les autoroutes nationales 1, 3, 3W, 19, 48, 59A et 99 et l'autoroute américaine 377 fournissaient l'accès.

Les personnes notables suivantes ont revendiqué le comté de Pontotoc comme domicile : Robert S. Kerr, pétrolier, gouverneur de l'Oklahoma et "roi sans couronne du Sénat américain" Oral Roberts, évangéliste et fondateur de l'Université Oral Roberts à Tulsa Mae Boren Axton, auteur-compositeur country et western, mieux connu pour "Heartbreak Hotel" Harry "the Cat" Breechen, le lanceur gaucher des Cardinals de St. Louis Leon Polk Smith, un pionnier de l'art abstrait d'après-guerre Bertha Teague, entraîneure de basket-ball des filles du Temple de la renommée à Byng High School and Welborn Hope, poète et auteur de Quatre hommes suspendus. Le juge du comté de Pontotoc et de district Tal Crawford a servi dans la division des affaires civiles du département américain de la Guerre et a été l'un des trois juges ayant jugé des criminels de guerre nazis à Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale.

Plusieurs propriétés du comté de Pontotoc sont répertoriées dans le registre national des lieux historiques. Il s'agit notamment du palais de justice du comté (NR 84003418) et du campus de l'East Central State Normal School (NR 86003470). Près d'Ada se trouvent le district industriel de Mijo Camp (NR 85002560) et Bebee Field Round House (NR 85001699).

Bibliographie

Gordon M. Harrel, "Histoire du comté de Pontotoc, Oklahoma" (thèse de maîtrise, Université de l'Oklahoma, 1927).

John Renfro Herndon, "A History of Pontotoc County" (thèse de maîtrise, Oklahoma A&M College, 1940).

Histoire du comté de Pontotoc, Oklahoma (Ada, Okla. : Pontotoc County Historical and Genealogical Society, 1976).

John W. Morris, Charles R. Goins et Edwin C. McReynolds, Atlas historique de l'Oklahoma (2e éd., rév. et enl. Norman : University of Oklahoma Press, 1976).

Aucune partie de ce site ne peut être interprétée comme étant du domaine public.

Droits d'auteur sur tous les articles et autres contenus des versions en ligne et imprimées de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma est détenu par l'Oklahoma Historical Society (OHS). Cela inclut les articles individuels (droit d'auteur à OHS par attribution d'auteur) et collectivement (en tant que corpus complet), y compris la conception Web, les graphiques, les fonctions de recherche et les méthodes de liste/navigation. Le droit d'auteur sur tous ces documents est protégé par le droit américain et international.

Les utilisateurs acceptent de ne pas télécharger, copier, modifier, vendre, louer, réimprimer ou autrement distribuer ces documents, ou de créer des liens vers ces documents sur un autre site Web, sans l'autorisation de l'Oklahoma Historical Society. Les utilisateurs individuels doivent déterminer si leur utilisation du matériel relève des directives de la loi sur le droit d'auteur des États-Unis et n'enfreint pas les droits de propriété de l'Oklahoma Historical Society en tant que détenteur légal du droit d'auteur de L'Encyclopédie de l'histoire de l'Oklahoma et en partie ou en totalité.

Crédits photos : Toutes les photographies présentées dans les versions publiées et en ligne de L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma sont la propriété de l'Oklahoma Historical Society (sauf indication contraire).

Citation

Ce qui suit (selon Le manuel de style de Chicago, 17e édition) est la citation préférée pour les articles :
Alvin O. Turner, &ldquoComté de Pontotoc,&rdquo L'Encyclopédie de l'histoire et de la culture de l'Oklahoma, https://www.okhistory.org/publications/enc/entry.php?entry=PO010.

© Société historique de l'Oklahoma.


Kiszla: L'entraîneur des Nuggets Michael Malone ne peut pas s'en tenir au sport alors qu'il y a des fusillades meurtrières dans les écoles de son quartier

Lorsque la réalité sanglante d'une autre fusillade meurtrière dans une école a fait irruption dans son nirvana du basket-ball, l'entraîneur des Nuggets Michael Malone ne pouvait plus s'en tenir au sport. Lire la suite…

Rockies Mailbag: Ian Desmond frappe en dessous de la ligne Mendoza et les fans en ont pris note

Desmond frappe 0,186 avec trois circuits et 14 points produits avant le match de mardi soir contre les Giants. Au cours de ses sept derniers matchs, sa ligne de barre oblique est de .125/.263/.313. Lire la suite…

Broncos WR Emmanuel Sanders "se sent bien" mais ne fixe pas de calendrier au retour de la blessure d'Achille

Le rapport des Broncos pour le camp d'entraînement à la mi-juillet. Le receveur vétéran Emmanuel Sanders sera-t-il sur le terrain pour le premier entraînement ? Lire la suite…


Quels traitements sont conseillés aux personnes atteintes de sténose aortique ?

S'il n'y a pas de symptômes ou si les symptômes sont légers, le meilleur plan d'action pourrait être un suivi et une surveillance réguliers pour voir si des symptômes se développent ou s'aggravent.

Cependant, toute personne présentant une sténose aortique doit être examinée avec un échocardiogramme pour déterminer les options de traitement.

Les traitements possibles peuvent inclure des médicaments, une réparation valvulaire ou un remplacement valvulaire. Il est important de discuter des options avec votre équipe de soins de santé pour vous assurer de recevoir le traitement le plus efficace possible.

Écrit par l'équipe éditoriale de l'American Heart Association et révisé par des conseillers scientifiques et médicaux. Voir nos politiques éditoriales et notre personnel.


Pontotoc Town Square Museum and Post Office

Fondé en 1998 et géré par la Pontotoc County Historical Society, le Town Square Museum offre aux visiteurs un aperçu d'antan.

Le musée présente une grande collection d'expositions historiques, de documents, de livres et de souvenirs. Il abrite également des expositions d'objets antiques et d'artefacts illustrant les modes de vie, les traditions et l'art des familles et des entreprises de la communauté, remontant aux jours de sa fondation.

C'est le seul bureau de poste historique en activité dans le pays. Vous pouvez retracer les pas des Chickasaws ou apprendre les épreuves des pionniers ou vous rappeler les jours où vous écoutiez le son d'un sifflet de train alors que les rubans d'acier amenaient des voyageurs lointains dans ce comté.

Le musée a grandi et prospéré depuis sa création et est maintenant géré sous l'œil vigilant de la conservatrice à temps partiel Martha Jo Coleman. À l'intérieur se trouve un bureau de poste entièrement fonctionnel, une boutique de cadeaux et des chambres à gogo à l'arrière et au sous-sol pour donner une vue plongeante sur la vie d'antan dans le comté de Pontotoc.

Le musée, situé à l'intérieur du bureau de poste, est ouvert de 10 h 00 à 16 h 30, du lundi au vendredi, et sur rendez-vous pendant les autres heures.

L'entrée au musée est gratuite et ouverte au public, alors arrêtez-vous pour un fascinant voyage dans le temps !


Commanditaires


Bienvenue sur Genealogy & History Links by USGHN™. Le United States Genealogy & History Network™ est géré par des bénévoles dans le but d'apporter des informations gratuites aux utilisateurs. Pour soumettre un lien, visitez la page Soumettre vos liens.

Comté de Pontotoc MSGHN

Le site Web du comté de Pontotoc du Mississippi Genealogy & History Network.

Mariages du comté de Pontotoc

Mariages du comté de Pontotoc au MSGHN du comté de Pontotoc.

Cimetières du comté de Pontotoc

Informations sur le cimetière du comté de Pontotoc du MSGHN du comté de Pontotoc.

Communautés du comté de Pontotoc

Liste des communautés du comté de Pontotoc et leurs emplacements du comté de Pontotoc MSGHN.

Églises du comté de Pontotoc

Les églises du comté de Pontotoc et leurs emplacements fournis par le MSGHN du comté de Pontotoc.

Adresses et liens importants du comté de Pontotoc

Adresses et liens importants pour le comté de Pontotoc fournis par le comté de Pontotoc MSGHN.

Carte du comté de Pontotoc

Carte très détaillée du comté de Pontotoc. Lien PDF du comté de Pontotoc MSGHN.

Rivières, lacs et ruisseaux du comté de Pontotoc

Rivières, lacs et ruisseaux dans le comté de Pontotoc et leurs emplacements.

Écoles du comté de Pontotoc (y compris historiques)

Liste des écoles du comté de Pontotoc et leurs emplacements du comté de Pontotoc MSGHN.

NACO : Comté de Pontotoc

Informations sur le comté de Pontotoc de l'Association nationale des comtés.

Recensement en ligne

Ressources du recensement du comté de Pontotoc en ligne.

EPodunk : comté de Pontotoc

Ressources du comté de Pontotoc auprès des gens d'ePodunk.

Centres d'histoire familiale

Centres d'histoire familiale desservant le comté de Pontotoc.

MSGenWeb : Comté de Pontotoc

Projet du comté de Pontotoc du MSGenWeb.

Le cimetière politique

Faits et informations sur le comté de Pontotoc.

RootsWeb : Comté de Pontotoc

Sites Web du comté de Pontotoc situés sur RootsWeb.

Tableau de bord RootsWeb

Tableau de messages du comté de Pontotoc hébergé par RootsWeb.

Projet de transcription de pierre tombale

Transcriptions de la pierre tombale du comté de Pontotoc.

Archives de l'USGenWeb

Les Réseau de généalogie et d'histoire des États-Unis™ est géré par le Conseil exécutif de l'USGHN.
Copyright &copie 2009 - 2014 par USGHN, Tous les droits sont réservés.


Comté de Pontotoc, MississippiGénéalogie et histoire

CHERRY CREEK , au nord de Pontotoc, a été colonisé dans les années 1840. La vie communautaire a toujours tourné autour de l'église protestante. Au fil des ans, la communauté a été reconnue pour la qualité de sa citoyenneté, craignant Dieu, pacifique et ordonnée. Depuis sa première colonie, Cherry Creek s'est vanté d'une citoyenneté transplantée parmi les meilleurs types ruraux de Caroline du Sud. Cette frontière des Appalaches a été largement connue comme "le beau pays des Chickasaws".

L'un des premiers colons de Cherry Creek était Mme Elisabeth Garner, qui faisait partie d'une grande famille d'enfants d'Andy et Rebecca Wells Andrews. Elle est née à Cross Hill, en Caroline du Sud, le 19 avril 1830 et est décédée le 18 novembre 1920, à l'âge de quatre-vingt-onze ans. Elle est venue par voie terrestre avec ses parents dans des chariots dans cette section du Mississippi, s'installant dans le quartier de Cherry Creek, où la plus grande partie de sa vie a été passée. Elle a déménagé à Pontotoc quelques mois seulement avant sa mort.

Elle a professé la religion le 19 septembre 1852 et s'est jointe à l'église baptiste du Mississippi à Cherry Creek, où elle a continué d'être membre pendant soixante-huit ans. Le 6 mars 1868, elle épousa J. P. Garner, un marchand et planteur prospère de cette communauté.

Jusqu'à ce qu'elle soit empêchée par l'augmentation des années, Mme Garner s'occupait des malades autour d'elle, et elle était non seulement une infirmière volontaire mais efficace dont les connaissances et l'expérience ont largement contribué à soulager la douleur de nombreuses personnes à l'époque, et était une voisine que tous appréciaient. . A côté de son fils, Byron O. Garner, sa fille, et trois jeunes fils, elle laisse un frère, M. W. Andrews, d'Ecru, le trésorier du comté de Pontotoc, qui est le dernier membre d'un grand groupe de frères et sœurs.

Un autre citoyen exceptionnel de la communauté de Cherry Creek était William Richard Spencer, arrivé en 1869. Il était le deuxième fils du révérend H. C. et d'Eliza Spencer, née Buchanon, et est né le 11 octobre 1836 dans le comté de Madison, Tennessee. Alors qu'il n'était encore qu'un garçon, son père déménagea dans le comté de Tippah, s'installant près de Ripley. Ici, il a atteint l'âge adulte et a appris sous la direction de son oncle, feu le major John Buchanon, le métier de forgeron qu'il a exercé pendant de nombreuses années. En 1858, il épousa Fredonia M. Roberson, de Tippah, et de cette union naquirent six enfants.

C'était un homme simple et modeste qui impressionnait tous ceux avec qui il entrait en contact par son honnêteté et son intégrité. Fidèle à son église et loge maçonnique, fidèle à ses devoirs de citoyen, charitable envers les malheureux, serviable comme voisin et inébranlable comme ami.

Il s'est enrôlé et est allé en Virginie la première année de la guerre entre les États, étant membre des O'Conner Rifles plus tard, il est devenu membre de la compagnie B, la septième cavalerie du Mississippi.

Depuis la première colonie de Cherry Creek, la foi religieuse prédominante du peuple a été baptiste, c'est pourquoi l'église baptiste de Cherry Creek est l'une des plus anciennes organisations de cette foi dans le comté de Pontotoc. Cette église et le cimetière sont situés sur l'ancienne route Tuscumbia.

White et Galding avaient un magasin du côté ouest de la route et tenaient le bureau de poste. Il y avait un courrier tri-hebdomadaire. M. Anider avait le contrat postal et le transportait à cheval entre New Albany et Pontotoc.

Bluford Hutcherson avait un magasin de commerce général du côté est de la route Pontotoc New Albany. Une partie de cet ancien magasin est toujours en service - le seul magasin de Cherry Creek. Il est exploité par T. E. Holmes. Il y a aussi un moulin à farine détenu et exploité par Walter Caldwell.

L'ancien entrepôt que nous venons de mentionner a été construit en rondins de bois taillés et érigé avant la guerre entre les États. Tous les autres magasins ont été démolis et déplacés à Ecru après l'arrivée du chemin de fer à cet endroit, vers 1888. Berry et Stephens, Joe M. Owen, M. Garner et d'autres étaient marchands à Cherry Creek pendant la période d'après-guerre William P. Spencer avait un atelier de forgeron et ajouta plus tard des charrettes, des poussettes, des cercueils funéraires, etc. C'était au sud des magasins de Pontotoc-New Albany Road. L'habitation de Spencer était à une courte distance au sud du magasin.

Le Dr Thomas J. Bobb a vécu pendant une courte période dans une maison en rondins à l'ouest des magasins - plus tard, il a construit une belle maison moderne à l'est de l'école a vécu Mme Sarah Brown, sœur veuve de Blufe et Henry Hutcherson et mère de Mme Amanda Brown Wheeler en face d'eux vivait la famille du vieux M. Hutcherson. Du côté nord de la route de Hutcherson se trouvait l'église baptiste noire plus à l'est se trouvaient les lieux de M. W. Andrews, de Bob Pitts, du Dr B. F. Leavell, de Dan Pitts et de Mme Knight.

La première résidence à l'est de l'école était connue sous le nom de place Bluford Hutcherson, à côté de laquelle la route tourne vers le nord, était la place Teague Garner du côté ouest de la route. La maison suivante à l'est de la route était celle de George W. Potter, qui est toujours la résidence la plus proche de l'église.

Les Potter ont déménagé à Cherry Creek en 1869, la maison a été incendiée en 1870 mais reconstruite sur le même site.

Jed Suber et Shadric Kelly étaient d'autres citoyens pionniers et personnages importants de la communauté en général. Le révérend Bill Pitts était un pasteur baptiste bien connu, Calvin Tucker était un autre bon citoyen, et M. Sadler y a élevé une grande famille. Tous vivaient à Suber Town, vers Wallerville. D'autres vers Cherry Creek fron Center Hill étaient Dan Pitts et le Dr Leavell, qui a épousé un Gambrell. Sur Pontotoc et New ALbany Road en direction de Pontotoc après le W. R. Spencer Place se trouvaient Monroe Stephens, R. L. Pitts, les Roberson, les Rootes, les Hanley et les Thomas Starke Places. En haut de New Albany Road se trouvaient les Balls, Martins, Louis et Miss Mermina, cette dernière épousant Nathan Berry. Les Hubbard Caldwell possèdent maintenant le Ball Place William Roberson a vécu au-delà des Balls. Les Balls ont fait don d'un terrain pour l'église baptiste et le cimetière de Cherry Creek.

À l'ouest De Cherry Creek, vers Ecru, vivaient le Dr Babb et Nathan Berry, qui était le grand-père des frères Leavell bien connus - Landrum, Arnold, Jim, George, Frank, Leonard, Clarence, Rolland et Ullen. Ces frères sont remarquables en tant que leaders religieux et sociaux du Sud, et George fait un travail magnifique en tant que missionnaire médical en Chine.

Il y avait aussi "Grandaddy Hood" qui avait un moulin et du maïs moulu et du blé à côté était Shelt White, puis la maison Sid Holdritch, qui se trouve maintenant au cœur de la ville d'Ecru au nord est la Maison Blanche, à côté de la route principale, et ce était la maison des Galding.

Retour Sommaire Suivant

Le projet USGenWeb a été lancé en 1996 pour fournir un accès Internet gratuit aux données généalogiques pour chaque comté des États-Unis. Les bénévoles coordonnent la collecte des bases de données et des pages Web individuelles des comtés et des États. Il n'y a aucun frais ni aucun frais d'aucune sorte pour afficher les informations publiées sur les pages du projet et aucun abonnement n'est requis. Vous pouvez imprimer n'importe laquelle de ces pages pour votre usage personnel à condition d'inclure cette déclaration sur chaque page.


La cession Chickasaw

Vestiges du village de Chickasaw, près de Modern Tupelo

L'histoire du North Mississippi Hill Country commence bien avant l'arrivée des premiers colons blancs dans la région. Les champs et les rivières du nord du Mississippi étaient les terres ancestrales des Indiens Chickasaw. Selon l'histoire d'origine Chickasaw, le Chickasaw a migré vers cette région de l'ouest du fleuve Mississippi, vers l'an 1300. Avant l'arrivée des Chickasaw dans le nord du Mississippi, la région était occupée par les Mound-Builders, les premiers Amérindiens qui ont construit de nombreux monticules de terre à des fins religieuses ou militaires.

En l'an 1500, les Chickasaw étaient fermement établis dans le nord-est du Mississippi, dans plusieurs villages situés autour de la ville moderne de Tupelo. En 1540, l'explorateur espagnol Hernando de Soto est devenu le premier Européen à rencontrer le Chickasaw. Après une négociation commerciale désastreuse, le Chickasaw a attaqué l'expédition de de Soto, et de Soto a rapidement continué vers l'ouest. Il faudra encore 150 ans avant que les Chickasaw ne rencontrent un autre groupe d'Européens : cette fois les Français, dirigés par l'explorateur Robert La Salle en 1682. De plus, en 1690, les Chickasaw avaient commencé à commercer avec les colons anglais des Carolines.

La bataille d'Ackia (1736) (Source : Wikipédia)

En 1720, les Chickasaw s'étaient alliés avec les Britanniques, avec qui ils commerçaient exclusivement, tandis que leurs ennemis, les Choctaw, s'étaient alliés avec les Français. Une alliance de Choctaw et de Français a attaqué et presque détruit la tribu Natchez, partisans des Chickasaw et des Britanniques, en 1729. Les Natchez survivants ont cherché la protection des Chickasaw. En 1736, les Français étaient déterminés à anéantir les Chickasaw et commencèrent une attaque à deux volets contre la patrie des Chickasaw dans le nord-est du Mississippi. Pierre D'Arteguiette a été vaincu à la bataille d'Ogoula Tchetoka en mars et exécuté avec les Français survivants, et en mai, l'armée du sud, dirigée par Jean Baptiste Bienville, a été vaincue à la bataille d'Ackia. Après que la guerre française et indienne (1754-1763) ait entraîné la défaite totale de la France, les Chickasaw se sont finalement libérés de l'antagonisme français et ont même établi la paix avec leurs ennemis de longue date, les Choctaw.

Le milieu du XVIIIe siècle a vu un flux constant de commerçants et d'explorateurs britanniques indépendants arriver sur les terres Chickasaw. Deux de ces Européens ont eu une influence particulièrement forte sur l'histoire du Chickasaw. James Logan Colbert, un commerçant écossais de Caroline du Nord, s'installa en Alabama vers 1729 et épousa bientôt une femme Chickasaw. James Colbert s'est finalement marié deux fois de plus et a eu huit enfants qui étaient à moitié Chickasaw et à moitié blancs. Thomas Love était un loyaliste britannique qui a fui la Révolution américaine au début des années 1880. Thomas s'est marié deux fois et a eu au moins dix enfants. La famille a finalement déménagé dans ce qui allait devenir le comté de Marshall, Mississippi. La famille Colbert et Love se sont rapidement unies lorsque Sally Colbert, la fille de James Colbert, a épousé Thomas Love. Bien que les enfants Colbert et Love soient de sang-mêlé, les Chickasaw étaient matrilinéaires et les enfants étaient pleinement acceptés par la tribu. Au cours des 75 années suivantes, les deux familles joueront un rôle important dans la hiérarchie Chickasaw.

George (à gauche) et Levi (à droite) Colbert

Pendant la Révolution américaine, les Chickasaw se sont alliés aux Britanniques contre les colons américains, bien qu'il n'y ait eu qu'une seule escarmouche mineure entre les Chickasaw et les Américains pendant la guerre, entraînant la normalisation des relations entre les Chickasaw et les États-Unis peu après l'indépendance. Le traité de Hopewell, en 1786, marque le début des relations officielles entre les Chickasaw et les États-Unis. Le traité a officiellement établi les limites de la nation Chickasaw, pour inclure les terres natales du nord-ouest de l'Arkansas et du nord du Mississippi et les terrains de chasse traditionnels de l'ouest du Tennessee et de l'ouest du Kentucky.

En 1798, le territoire du Mississippi a été créé, faisant passer les régions du sud du Mississippi et de l'Alabama sous le contrôle direct des États-Unis. Après l'élection de Thomas Jefferson en tant que troisième président des États-Unis, la politique du gouvernement américain envers les Chickasaw et les autres tribus indiennes a radicalement changé. Dans une tentative d'ouvrir de nouvelles terres aux colons blancs, le gouvernement a forcé les Chickasaw à accepter plusieurs cessions de terres. La première cession a eu lieu en 1804, lorsque les Chickasaw ont vendu des portions des terres du centre du Tennessee et du sud du Kentucky en échange du remboursement de la dette des Chickasaw par les États-Unis. Après la fin de la guerre de 1812, le général Andrew Jackson a négocié avec les chefs Chickasaw, George et Levi Colbert, pour une deuxième Cession Chickasaw en 1816 et 1818, entraînant la perte de toutes les terres Chickasaw en dehors de la patrie traditionnelle du nord du Mississippi.

1830 Carte du Mississippi, montrant les terres Choctaw et Chickasaw

The year 1828 heralded the beginning of the end for Chickasaw sovereignty. In that year, Andrew Jackson was elected President of the United States. Two years later, in 1830, the United States Congress passes the Indian Removal Act, codifying the Government’s official policy of removing all Native Americans from territories east of the Mississippi River. In that same year, the Chickasaw’s old enemies, the Choctaw, signed the Treaty of Dancing Rabbit Creek with the United States, resulting in the loss of all Choctaw land in Mississippi. Between 1830 and 1833, most of the Choctaw were forced to resettle in Indian Territory (Modern Oklahoma), with over 2,500 Choctaw dying on the “Trail of Tears”. By 1830, the Chickasaw Nation was the last remaining sovereign Indian nation in Mississippi.

The Chickasaw and Choctaw Cessions (Source: Wikipedia)

In August of 1830, Chickasaw leaders and the United States signed the treaty of Franklin which would result in the Chickasaw selling all of their remaining land and resettling in Indian Territory. The Treaty of Franklin was never ratified by Congress, and two years later, on October 20, 1832, the Chickasaw leaders and United States Representatives signed the Treaty of Pontotoc Creek, at the Chickasaw Council House outside modern day Pontotoc. The Chickasaw delegation was led by Levi and George Colbert. Two years later, a supplemental treaty was signed by the Chickasaw and the United States. The Chickasaw delegation in this final treaty was led by George Colbert and Benjamin Love, among others. The result of both of these treaties was the near total removal of Chickasaw Indians west of the Mississippi River and the loss of the Chickasaw homelands. The actual removal of Chickasaws occurred between 1837 and 1838.

The Treaty of Pontotoc (1832) (Source: The Chickasaw Nation)

In between the two Chickasaw treaties with the United States, efforts were underway to begin the process of surveying and dividing the new “Chickasaw Cession”. In 1833, President Jackson appointed John Bell as surveyor general for the Chickasaw Cession, and also appointed Robert Tinnin as register and William Forbes as receiver. By early 1834, the Pontotoc Land Office had been constructed, several miles from the site of the earlier Treaty of Pontotoc Creek.

By mid-1834, the survey of the Chickasaw Cession had begun. Deputy surveyors, working under John Bell, travelled throughout the Cession and began dividing the area into six-mike Square townships, which would further be divided into 36 one-mile sections. As per the Treaty of Pontotoc, the various Chickasaw families residing in the Cession would receive a reservation of one-third of the available land, while the rest would be sold at auction to the highest bidder.

Site of the Pontotoc Land Office

By 1835, the Chickasaw Cession had been fully surveyed and mapped. It then fell to Henry M. Lusher, the draftsman of the Pontotoc Land Office, to plat the lands that had been surveyed by John Bell and the deputy surveyors. The “Lusher Map” was finished and published in 1835, and is the first detailed map drawn of North Mississippi. By the end of 1835, a small town had risen up around the original land offices in Pontotoc, including a tavern, a post office, offices for land companies, a branch of the Chickasaw Agency and more.

The first land sale occurred in January of 1836. Nearly a million acres were sold at this sale. In February, the Mississippi Legislature authorized the creation of the original ten counties of the Chickasaw Cession: Desoto, Tunica, Panola, Marshall, Lafayette, Tippah, Tishomingo, Pontotoc, Itawamba and Chickasaw. A second land sale occurred towards the end of 1836, resulting in the sale of over 2.6 million acres. New land offices were being opened in every new Chickasaw Cession county, and the first towns were being founded. By the end of 1837, the last surveys of the Cession had been completed, and three years later, in 1840, the Surveyor General’s office was closed. The Pontotoc Land Office, from which the entire Chickasaw Cession and all of the current North Mississippi counties originated, was finally closed for good in 1854, with the land occupied by the offices eventually incorporated into the town of Pontotoc.

For the history of the original Chickasaw Cession counties and their “child” counties, please see the individual County pages located below or found above in the site’s menu system.

The Henry Lusher Map (1835)


Voir la vidéo: Poverty in, Mississippi The Untold Story