USS Maryland - Histoire

USS Maryland - Histoire


USS Maryland (BB-46)

Le légendaire USS Maryland (BB-46) est né des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Le navire était le deuxième navire de la classe Colorado à quatre hommes dirigée par l'USS Colorado (BB-45) elle-même et rejoint par l'USS Washington (BB-47) et l'USS West Virginia (BB-48). Ces navires ont été construits comme des navires de guerre "dreadnought" basés sur le révolutionnaire HMS Dreadnought de la Royal Navy britannique. Le HMS Dreadnought a réécrit le livre de règles sur les navires de guerre à gros canons/en acier à son arrivée en 1906 et les nations se sont précipitées en réponse à la poursuite de la supériorité navale. Son nom est devenu synonyme d'une toute nouvelle classe de navires de combat comme le Maryland. L'USS Maryland a été commandé le 5 décembre 1916 et a vu sa quille posée le 24 avril 1917. Il a été officiellement lancé le 20 mars 1920 - bien après la fin de la Première Guerre mondiale et la fin de l'engagement américain en Europe. Le navire a été officiellement mis en service le 21 juillet 1921 et est devenu connu sous les surnoms de "Old Mary" et "Fighting Mary". La classe Colorado a marqué les derniers cuirassés américains à être complétés par quatre tourelles principales individuelles.

Tel que construit, l'USS Maryland a emboîté le pas au reste de la classe Colorado. Son armement principal était composé de 8 canons principaux de 16" (410 mm) à travers les tourelles Un, Deux, Trois et Quatre - Un et Deux sur le gaillard d'avant et trois et quatre à l'arrière. Ceci était complété par des canons de 12 x 5" (127 mm) et 4 canons de 3" (76 mm). Elle a également déployé des installations de lancement de torpilles à travers des tubes de 2 x 21" (530 mm). La protection blindée du navire comprenait une ceinture mesurant jusqu'à 13,5 pouces d'épaisseur. Ses barbettes étaient protégées jusqu'à 13 pouces tandis que les faces de la tourelle étaient de 18 pouces. Jusqu'à trois hydravions ont été transportés pour la reconnaissance "au-dessus de l'horizon" et le service anti-navire léger. Ceux-ci ont été lancés via une paire de catapultes tout en étant récupérés à l'aide d'une grue à bord. Les installations de propulsion comprenaient un arbre de 28 900 chevaux-vapeur système entraînant 4 arbres x à des vitesses supérieures à 21 nœuds. La portée était d'environ 8 000 milles marins. Le système de propulsion était épuisé par une paire d'entonnoirs trouvés au milieu du navire. L'équipage complet du navire comptait 1 080 officiers et membres du personnel enrôlés.

L'USS Maryland s'est vu confier sa mission de « shakedown » le long de la côte est des États-Unis où ses systèmes pouvaient être poussés et des ajustements/corrections effectués au besoin. Plusieurs voyages internationaux s'ensuivent alors que les patrouilles s'intercalent au cours de la période relativement calme de l'entre-deux-guerres. En 1940, le Maryland a été réaffecté d'est en ouest - à Pearl Harbor, à Hawaï. À cette époque, le Maryland avait subi une importante remise en état en 1928-1929.

Cela a préparé le terrain pour que le Maryland soit présent lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbor le matin du 7 décembre 1941. Le Maryland constituait une partie de "Battleship Row" et était ancré le long de l'île Ford avec l'USS Oklahoma au large de son bâbord immédiat. . L'Oklahoma a été abattu par les attaques japonaises qui ont suivi tandis que le Maryland a survécu à deux bombardements directs pour la perte de quatre hommes. Les autorités japonaises pensaient que le Maryland avait été coulé lors de l'attaque et l'ont radié. Au lieu de cela, son auto endommagée a été envoyée au chantier naval de Puget Sound pour les réparations nécessaires. Elle a ensuite été placée en service actif pour juin 1942 - le premier navire de l'attaque de Pearl Harbor à reprendre du service actif. Il s'agit de sa deuxième grande remise en état de sa carrière.

Le Maryland a pris part à de nombreuses batailles notables et campagnes sous-jacentes du théâtre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945). Elle a soutenu l'effort de la bataille de Midway (juin 1942) en entreprenant des patrouilles de combat. Il sert ensuite de vaisseau amiral lors de la bataille de Tarawa (novembre 1943) et participe à la bataille de l'atoll de Kwajalein (janvier-février 1944). Dans le cadre de la Task Force 52 (TF52), elle participe à la bataille de Saipan (juin-juillet 1944). Plus tard, dans le cadre de la 7e flotte, il fit route pour la bataille du golfe de Leyte (octobre 1944). La bataille cruciale d'Okinawa (avril-juin 1945) a ensuite suivi avant la fin de son service de combat dans le conflit. Elle et ses équipages ont remporté un total de sept étoiles de bataille pour leurs actions. Il a reçu un troisième et quatrième carénage majeur en 1944 et 1945 respectivement.

L'USS Maryland a été mis hors service en 1946 et officiellement mis hors service le 3 avril 1947. Sa coque a été vendue pour mise au rebut le 8 juillet 1959, mettant ainsi fin à son long mandat océanique. Un mémorial, utilisant sa cloche à bord, a été érigé en 1961 pour honorer le navire et ses combattants.


USS Maryland - Histoire

Le deuxième Maryland (ACR-8) a été établi par la Newport News Shipbuilding & Dry Dock Co., Newport News, le 7 octobre 1901 lancé le 12 septembre 1903 parrainé par Mlle Jenni Scott Waters et commandé le 18 avril 1905, le capitaine RR Ingersoll aux commandes.

En octobre 1905, après le shakedown, le Maryland rejoint la flotte de l'Atlantique pour des opérations le long de la côte est et dans les Caraïbes, où il participe aux manœuvres d'hiver de 1906 au large de Cuba. L'été suivant, il a mené une croisière d'entraînement pour la milice navale du Massachusetts, hommes, puis s'est préparé pour le transfert dans le Pacifique. Au départ de Newport le 8 septembre 1906. elle a navigué, via San Francisco et Hawaï, pour la station asiatique v ici, elle est restée jusqu'en octobre 1907. Elle est ensuite retournée à San Francisco et pendant la décennie suivante, elle a navigué à travers le Pacifique, participant à des missions d'enquête en Alaska (1912 et 1913) transportant le secrétaire d'État Knox à Tokyo pour les funérailles de l'empereur Aiciji Tenno (septembre 1912) au large des côtes d'Amérique centrale pour aider, si nécessaire, les Américains menacés par les troubles politiques au Mexique et au Nicaragua (1913, 1914, et 1916) et effectuant de nombreuses croisières d'entraînement à Hawaï et dans le Pacifique Sud Central.

Lorsque le Congrès déclara la guerre à l'Allemagne, le 6 avril 1917, le croiseur blindé, rebaptisé Frederick, le 9 novembre 1919, était en route de Puget Sound à San Francisco. Embarquant hommes et ravitaillement dans ce dernier port, il s'embarqua pour l'Atlantique. De mai 1917 à janvier 1918, il patrouillait dans l'Atlantique sud-est au large des côtes de l'Amérique du Sud. Le 1er février, il a été affecté au service d'escorte dans l'Atlantique Nord et jusqu'à la signature de l'armistice, il a convoyé des transports de troupes à l'est du 37e méridien. Le 20 novembre, il était attaché à la Cruiser and Destroyer Force et, avant la mi-1919, il avait effectué six allers-retours de troupes de retour de France. Détachée de ce devoir, elle est entrée dans le Philadelphia Navy Yard où elle a été brièvement placée en commission réduite.


États-Unis MARYLAND

USS Maryland a commencé son service lors de sa commission par la Marine en juillet 1921. Pendant les deux décennies suivantes, le navire a participé à des opérations de développement et de maintien de la préparation au combat naval. Elle a également effectué quelques voyages remarquables pendant cette période. Le premier était au Brésil en 1922 pour leur centenaire. La seconde était en Australie et en Nouvelle-Zélande en 1925. Enfin, elle a escorté le président élu Hoover en Amérique latine en 1928. En 1940, le navire s'est rendu à une nouvelle base d'attache à Pearl Harbor, à Hawaï.

Le 7 décembre 1941, l'USS Maryland subi des dommages mineurs lors du raid japonais. Pour les prochains mois, elle a subi des réparations et une révision mineure. Au milieu de 1942, elle était de retour en action patrouillant la côte ouest et se dirigeant plus tard vers le Pacifique Sud. Elle a aidé aux invasions des îles Gilbert, des îles Marshall, de Tarawa et de Kwajalein. Pendant les travaux de pré-invasion à Saipan en juin 1944, une torpille japonaise a causé des dommages mineurs. En septembre, elle était de retour pour l'action au Palaus. Elle a également participé aux invasions de Leyte et d'Okinawa. Pendant ce temps, le feu ennemi l'a encore frappée deux fois. Ses dernières réparations l'ont tenu hors de combat jusqu'à la fin de la guerre. La Marine l'a désarmé en avril 1947 et l'a vendu à la ferraille en 1959.


USS Maryland - Histoire

Maryland III
(BB-46 : dp. 32 600 1,624' b. 97'6" dr. 30'6", art. 21,17 k. cpl. 1 080 a. 8 16", 12 5", 4 3", 4 6-pdr., 2 21" tt.cl. Colorado)

Une histoire de l'USS Maryland

Maryland (BB-46) a été établi le 24 avril 1917 par Newport News Shipbuilding Co., Newport News, Virginie lancé le 20 mars 1920, parrainé par Mme E. Brook Lee épouse du contrôleur de l'État du Maryland et commandé le 21 juillet 1921, commandant le capitaine CF Preston.

Avec une nouvelle catapulte d'hydravion et les premiers canons de 16 pouces montés sur un navire américain, le Maryland était la fierté de la Marine. Après un shakedown sur la côte est, elle s'est retrouvée très demandée pour des occasions spéciales. Elle est apparue à Annapolis pour la remise des diplômes de l'Académie navale de 1922 et à Boston pour l'anniversaire de Bunker Hill et le 4 juillet. Entre le 18 août et le 2 septembre, elle a effectué sa première visite dans un port étranger en transportant le secrétaire d'État Charles Evans Hughes à Rio de Janeiro pour l'Exposition du centenaire du Brésil. L'année suivante, après des exercices de flotte au large de la zone du canal de Panama. Le Maryland a traversé le canal à la fin du mois de juin pour rejoindre la flotte de combat stationnée sur la côte ouest.

Elle a fait un voyage de bonne volonté en Australie et en Nouvelle-Zélande en 1925, et a transporté le président élu Herbert Hoover au large de l'étape du Pacifique de sa tournée en Amérique latine en 1928. Tout au long de ces années et des années 1930, elle a servi de pilier à la préparation de la flotte grâce à des efforts infatigables. opérations de formation. En 1940, le Maryland et les autres cuirassés de la force de combat ont changé leurs bases d'opérations pour Pearl Harbor. Elle était présente à la rangée de cuirassés le long de l'île Ford lorsque le Japon a frappé le 7 décembre 1941.

L'attaquant d'un canonnier, écrivant une lettre près de sa mitrailleuse, a mis en jeu le premier des canons de son navire, abattant l'un des deux avions lance-torpilles en attaque. À l'intérieur de l'Oklahoma et ainsi protégé de l'attaque initiale à la torpille, le Maryland a réussi à mettre en action toutes ses batteries antiaériennes. Malgré deux bombes, il a continué à tirer et, après l'attaque, a envoyé des équipes de lutte contre l'incendie pour aider ses navires jumeaux. Les Japonais ont annoncé qu'il avait été coulé, mais le 30 décembre, battu mais robuste, il est entré dans le chantier de réparation du chantier naval de Puget Bound.

Elle a émergé le 26 février 1942 non seulement réparé mais modernisé et prêt pour le grand service. Pendant l'importante bataille de Midway, les vieux cuirassés, pas assez rapides pour accompagner les porte-avions, opéraient comme force de secours. Par la suite le Maryland s'est engagé dans des exercices d'entraînement presque constants jusqu'au 1er août, quand elle est revenue à Pearl Harbor.

Attribué un service de sentinelle le long des routes d'approvisionnement du sud vers l'Australie et les fronts de combat du Pacifique, le Maryland et le Colorado ont opéré à partir des îles Fidji en novembre et ont avancé vers les Nouvelles Hébrides en février 1943. Son retour à Pearl Harbor après 10 mois dans la chaleur de la Le Pacifique Sud a apporté l'installation de 40 mm supplémentaires. protection antiaérienne.

Dans les vastes campagnes amphibies du Pacifique, la puissance de feu du Maryland et de ses navires jumeaux a joué un rôle clé. Au départ des îles hawaïennes le 20 octobre pour le Pacifique Sud, le Maryland est devenu le navire amiral du contre-amiral. Harry W. Hill's Southern Attack Force dans l'invasion des Gilberts, avec le major-général Julian C. Smith, commandant de la 2e division de marines, embarqué. Tôt le 20 novembre, ses gros canons ont commencé 5 jours de bombardement côtier et de mission de tir d'appel à l'appui de l'un des assauts amphibies les plus galants de l'histoire, à Tarawa. Après la capture de l'île, elle est restée dans la zone protégeant les transports jusqu'à ce qu'elle rentre

aux États-Unis le 7 décembre.

Le Maryland est parti de San Pedro le 13 janvier 1944, a rendez-vous avec la TF 53 à Hawaï et a navigué à temps pour être en position au large de l'atoll de Kwajelein bien fortifié dans les Marshalls le matin du 31. Affecté à la réduction des casemates et des blockhaus sur l'île du Roi, le vieux cuirassé a tiré magnifiquement toute la journée et à nouveau le lendemain matin jusqu'à ce que les vagues d'assaut soient à moins de 500 mètres de la plage. Après l'opération, il est retourné à Bremerton, Washington, pour de nouveaux canons et une révision.

Deux mois plus tard, le Maryland, de nouveau prêt pour la bataille, navigua vers l'ouest le 5 mai pour participer à la plus grande campagne jamais tentée dans la guerre du Pacifique : Saipan. Le vice-amiral R. K. Turner a alloué 3 jours à la TF 52 pour ramollir l'île avant l'assaut. Le tir a commencé à 5 h 45 le 14 juin. Faisant taire deux canons côtiers, le Maryland a rencontré peu d'opposition lorsqu'elle en a livré un. barrage dévastateur après l'autre. Les Japonais ont tenté de riposter dans les airs. Le 18, les canons du navire firent leur première victime, mais 4 jours plus tard, une Betty se faufila en volant à basse altitude au-dessus des collines toujours contestées de Saipan et trouva deux cuirassés ancrés. Traversant la proue de la Pennsylvanie, il largue une torpille qui ouvre un trou béant dans le côté bâbord du Maryland. Les pertes étaient légères et en 15 minutes elle était en route pour Eniwetok et peu de temps après aux chantiers de réparation à Pearl Harbor.

Avec un effort 24 heures sur 24 des ouvriers du chantier naval, le 13 août, 34 jours après son arrivée, le navire a de nouveau navigué vers le nord pour la zone de guerre. Répétant brièvement dans les îles Salomon, elle a rejoint le groupe d'appui-feu occidental du contre-amiral J. B. Oldendorf (TG 32.5) à destination des îles Palau. Le tir d'abord le 12 septembre pour couvrir les opérations de déminage et en cours Après les équipes de démolition, elle a continué le bombardement du rivage jusqu'à ce que la péniche de débarquement s'approche des plages le 15. Quatre jours plus tard, la résistance organisée s'est effondrée, permettant aux navires d'appui-feu de se retirer vers les îles de l'Amirauté.

Réaffecté à la 7e flotte, le Maryland est sorti le 12 octobre pour couvrir les importants débarquements initiaux aux Philippines à Leyte. Malgré les mines flottantes, la force d'invasion est entrée dans le golfe de Leyte ! le 18. Le bombardement du lendemain et le débarquement du 20 se sont bien déroulés, mais les Japonais ont décidé de contester ce succès avec à la fois des kamikazes et une attaque navale sur trois fronts.

Prévenue par des sous-marins et des avions de reconnaissance, la force américaine de cuirassés-croiseurs a navigué le 24 octobre jusqu'à l'extrémité sud du golfe de Leyte pour protéger le détroit de Surigao. Au début du 25, les cuirassés ennemis Fuso et Yamishiro menèrent l'avance japonaise dans le détroit. Les Américains en attente ont pilonné le. navires ennemis sévèrement. D'abord les torpilles des bateaux PT éphémères, puis d'autres torpilles de ce destroyer audacieux. Viennent ensuite les coups de feu des croiseurs. Enfin, à Q355, les canons prêts de la bataille. ligne de navire a ouvert le feu. Des salves tonitruantes de tirs de gros calibre ont ralenti la force ennemie et mis le feu aux navires de guerre japonais. Laissant leurs cuirassés condamnés derrière eux, les navires ennemis décimés ont fui, seul un vestige de la force d'origine a échappé aux attaques aéronavales ultérieures. De même, d'autres forces américaines ont émoussé et repoussé les attaques des forces ennemies du centre et du nord au cours de la bataille décisive du golfe de Leyte.

À la suite de cette importante victoire, le Maryland a patrouillé les approches sud du détroit de Surigao jusqu'au 29 octobre après le ravitaillement à Manus, Amirautés, elle a repris le devoir de patrouille le 10 novembre. Les attaques aériennes japonaises ont continué à constituer une menace certaine. Lors d'un raid le 27 novembre, les canons du TG 77.2 ont éclaboussé 11 des avions attaquants. Peu de temps après le coucher du soleil, 2 jours plus tard, un avion suicide déterminé a plongé dans les nuages ​​et s'est écrasé J! Maryland entre les tourelles n° 1 et 2. Trente et un marins sont morts dans l'explosion et l'incendie qui ont suivi, cependant, le cuirassé robuste a continué ses patrouilles jusqu'à ce qu'il soit relevé le 2 décembre. Elle a atteint Pearl Harbor le 19 décembre et au cours des 2 mois suivants, des ouvriers ont réparé et réaménagé le "Fighting Mary."

Après une formation de recyclage, le Maryland se dirigea vers le Pacifique occidental le 4 mars 1945, arrivant à Ulithi le 16. Là, elle rejoint la TF 54 du contre-amiral M. L. Deyo et part le 21 mars pour l'invasion d'Okinawa. Elle a fermé la côte d'Okinawa le 25 mars et a commencé à marteler les cibles assignées le long de la partie sud-est de la forteresse d'île japonaise. De plus, il a fourni un appui-feu lors d'un raid de diversion sur la côte sud-est, attirant les défenses ennemies des principaux débarquements amphibies sur les plages ouest. Le 3 avril, elle a reçu un appel de soutien 9re de Minneapolis. (CA - 6). Le croiseur n'a pas pu faire taire les batteries côtières retranchées avec un tir de 8 pouces et a fait appel aux puissants canons de 16 pouces de "Fighting Mary's". Le cuirassé vétéran lança six salves qui détruisirent l'artillerie ennemie.

Le Maryland a continué le devoir d'appui-feu jusqu'au 7 avril quand elle a navigué avec TF 54 pour intercepter une force de surface japonaise au nord. Ces navires, y compris le puissant cuirassé Yamato, ont subi d'intenses attaques aériennes le même jour et des avions de la Fast Carrier Task Force ont coulé six des 10 navires de la force. Au crépuscule le 7 Maryland a pris son troisième coup d'avions ennemis en 10 mois. Un avion suicide chargé d'une bombe de 500 livres s'est écrasé au sommet de la tourelle n° 3 à tribord. L'explosion a anéanti le 20mm. monte, faisant 53 victimes. Comme auparavant, cependant, il a continué à faire exploser les positions côtières ennemies avec des tirs dévastateurs de 16 pouces. En gardant la zone de transport ouest le 12 avril, elle a éclaboussé deux avions pendant des raids d'après-midi.

Le 14 avril, le Maryland quitta la ligne de feu en tant qu'escorte pour les transports qui se retiraient. En fumant via les Mariannes et Pearl Harbor, il atteignit Puget Sound le 7 mai et entra dans le Navy Yard à Bremerton le lendemain pour une révision complète. Après avoir terminé les réparations en août, il est maintenant entré dans la flotte de "Magic Carpet". Au cours des 4 mois suivants, il a effectué cinq voyages entre la côte ouest et Pearl Harbor, renvoyant plus de 9 000 anciens combattants aux États-Unis.

En arrivant à Seattle, Washington, le 17 décembre, elle a accompli le devoir "Magic Carpet". Il est entré dans le chantier naval de Puget Sound le 15 avril 1940 et a été mis en service en réserve sur une base inactive le 15 juillet. Elle a désarmé à Bremerton le 3 avril 1947 et est restée là comme une unité de la Flotte de Réserve Pacifique. Le Maryland a été vendu pour mise au rebut à Learner Co. à Oakland, Californie, le 8 juillet 1959.

Le 2 juin 1901, l'honorable J. Millard Tawes, gouverneur du Maryland, a consacré un monument durable à la mémoire du vénérable cuirassé et de ses combattants. Construit en granit et en bronze et incorporant la cloche de "Fighting Mary", ce monument honore un navire et ses hommes dont le service à la nation reflétait les plus hautes traditions du service naval. Ce monument est situé sur le terrain de la State House, Annapolis, Maryland.


Seconde Guerre mondiale : la seule mission de l'USS Maryland était de tuer d'autres cuirassés

L'USS Maryland s'en est sorti pratiquement indemne et a servi dans la flotte du Pacifique alors que la guerre se retournait contre les Japonais. Construit pour détruire les cuirassés ennemis, le Maryland a soutenu les opérations de la marine américaine avec des missions d'escorte et des bombardements à terre jusqu'à la fin de la guerre, trouvant finalement l'opportunité d'engager des navires de guerre japonais dans des combats de surface.

Lancé en 1916, l'USS Maryland représentait l'apogée du développement des cuirassés américains de type "type standard". Ces navires avaient des vitesses, des cercles de braquage et des armements compatibles, leur permettant de former un escadron pouvant fonctionner comme une unité cohérente. Le Maryland était l'un des cinq derniers cuirassés de type standard achevés par les États-Unis. Ces navires déplaçaient quelque 33 000 tonnes et pouvaient faire 21 nœuds. Le Maryland et ses deux sœurs (USS Colorado et USS West Virginia) différaient des deux premiers navires (USS Tennessee et USS California) en ce qu'ils portaient huit canons 16&# x201D dans quatre tourelles jumelles plutôt que douze 14&# x201D dans des tourelles triples.& #xA0

Le Maryland est entré en service en 1920, peu de temps avant que le traité naval de Washington ne limite fortement la construction de cuirassés. L'une de ses sœurs incomplètes, l'USS Washington, a été coulée comme cible en vertu des dispositions du traité. Par conséquent, le traité a laissé le Maryland et ses sœurs restantes comme les unités les plus modernes de la flotte. En partie à cause de cela, le Maryland a été l'un des derniers navires à être modernisés pendant l'entre-deux-guerres et, en fait, n'a jamais été reconstruit. Au lieu de cela, la Marine a décidé de ne pas moderniser les Big Five après avoir déterminé qu'ils seraient incapables de suivre les nouveaux cuirassés en construction. Bien qu'un radoub modéré ait amélioré la protection antiaérienne du Maryland&# x2019, le Maryland est entré dans la Seconde Guerre mondiale le 7 décembre 1941, avec son profil d'origine intact, des mâts à cage massifs inclus.&# xA0

Pearl Harbor

Le 7 décembre, le Maryland est amarré à l'intérieur de l'USS Oklahoma, l'isolant d'une attaque à la torpille. Elle a subi deux bombes mais n'a subi que des dommages superficiels. Une fois libéré de Battleship Row, le Maryland a procédé avec le Tennessee et la Pennsylvanie, qui avaient tous deux subi des dommages mineurs de la même manière, au chantier naval de Puget Sound pour réparation et remise en état. Beaucoup de travail a été fait dans un court laps de temps pour moderniser le Maryland pour la guerre du Pacifique. Il a perdu son mât-cage arrière et son mât de misaine a été réduit en hauteur et complété par une superstructure plus grande. Son faisceau a été légèrement augmenté pour améliorer la protection contre les torpilles, et elle a reçu des montures AA supplémentaires. Pendant l'année et demie suivante, elle et un escadron de cuirassés plus anciens ont fonctionné comme escortes de convois et une flotte en cours dans le Pacifique, sans jamais engager l'ennemi. À la fin de 1943, le Maryland entreprend sa première mission de bombardement côtier, un rôle qui l'occupera pendant la majeure partie du reste de la guerre. Maryland&# x2019s huit 16&# x201D canons pourraient lancer une bordée de 17 000 jusqu'à 35 000 mètres, et bien que le bombardement naval manquait de précision, il avait tendance à terrifier les défenseurs. Lors de la bataille de Saipan, elle a été touchée par une torpille d'un bombardier japonais �tty” mais a survécu sans dommages sérieux. 

En octobre 1944, le Maryland et cinq autres cuirassés (Virginie-Occidentale, Californie, Tennessee, Mississippi et Pennsylvanie) furent chargés de bombarder la côte et d'escorter l'île de Leyte aux Philippines. Averti par un avion de reconnaissance qu'une force japonaise approchait, le cuirassé américain a pris position dans le détroit de Surigao, traversant le “T” de la flotte japonaise venant en sens inverse. Menés par le cuirassé Yamashiro, les navires japonais ont navigué droit dans le piège américain et ont essuyé le feu foudroyant des navires américains. Trois des cuirassés américains possédaient des réseaux de radars modernes et ont rapidement trouvé la portée de Yamashiro. Le Maryland avait un tableau plus ancien mais a néanmoins réussi à chevaucher Yamashiro avec plusieurs salves. Le Yamashiro a beaucoup souffert du bombardement brutal et a coulé à la suite d'une attaque à la torpille. 

Maryland a continué avec ses devoirs de bombardement de rivage pour le reste de la guerre. Elle a été touchée par trois kamikazes, le premier et le troisième causant de graves dégâts. Au début d'avril 1945, le Maryland a été affecté à un bombardement côtier au large d'Okinawa lorsqu'on a appris qu'une force opérationnelle japonaise, dirigée par le cuirassé Yamato, avait quitté le port. Le Maryland, ainsi que le Colorado, la Virginie-Occidentale, le Tennessee, l'Idaho et le Nouveau-Mexique ont été chargés de détruire Yamato si elle survivait à des attaques aériennes en cours de route. Heureusement, les attaques aériennes ont réussi. Bien que l'escadron américain aurait probablement détruit le Yamato avec un tir concentré, le cuirassé japonais plus récent, plus grand et plus rapide aurait imposé un tribut terriblement destructeur sur la ligne de bataille américaine.

Après la guerre, le Maryland et ses quatre sœurs ont été mis en réserve, et finalement éliminés jusqu'en 1959. Il est regrettable qu'un effort plus sérieux n'ait pas été fait pour sa préservation puisqu'elle était la seule survivante de l'attaque de Pearl Harbor à rester dans état essentiellement d'origine (la Californie, le Tennessee et la Virginie-Occidentale ont été transformés par la reconstruction en temps de guerre). L'état du Maryland (un état avec des traditions navales profondes et de longue date) aurait certainement pu faire un effort plus agressif pour préserver cet artefact de l'ère du superdreadnought. 

L'Amérique aurait-elle pu faire plus avec les survivants de Pearl Harbor au cours de la première année de la guerre ? Peut-être, mais forcer un engagement était une lutte pour les cuirassés lents. Plus tard dans la guerre, alors que le Japon devenait plus désespéré, le Maryland pouvait jouer le rôle pour lequel il avait été conçu. Mais comme beaucoup d'autres cuirassés de l'époque, il était très précieux en tant que pièce d'artillerie mobile, aidant les États-Unis à traverser le Pacifique et à faire reculer l'empire japonais.

Le Dr Robert Farley enseigne à la Patterson School of Diplomacy and International Commerce de l'Université du Kentucky. Il est l'auteur du livre Battleship, et peut être trouvé à @drfarls.


Vivre Pearl Harbor sans le voir

USS Maryland sur la gauche à côté de chavirer USS Oklahoma

Lorsque nous pensons à l'attaque de Pearl Harbor le 7 décembre 1941, nous imaginons généralement des marins se précipitant sur les ponts pour abandonner le navire ou prendre les armes pour riposter contre les bombardiers et les chasseurs japonais entrants. Il est difficile d'imaginer vivre Pearl Harbor sans le voir se dérouler. Cependant, tous les marins n'ont pas été témoins de la dévastation telle qu'elle se produisait tout autour. Beaucoup, comme Orville Montgomery, marin à bord de l'USS Maryland (BB-46), se trouvaient sous le pont lorsque les premiers signes de l'attaque ont éclaté à l'extérieur.

Pendant toute la durée de l'attaque, Montgomery resterait sous les ponts, ignorant l'ampleur des dégâts causés à Pearl Harbor. L'USS Maryland Le marin venait de terminer son petit-déjeuner lorsque les premières explosions secouèrent l'énorme cuirassé. Maryland n'avait pas été touché, les torpilles avaient frappé l'USS Oklahoma (BB-37), ancré à quai. Le balancement de son navire serait toute l'attaque que Montgomery subirait de première main ce matin-là.

Comme Maryland frissonna de la force des explosions à bord Oklahoma, Montgomery se précipita à son poste. En tant que membre de l'équipe de la station de contrôle des avaries, qui a travaillé bien en dessous Maryland ligne de flottaison, Montgomery a été forcé d'écouter les bruits étouffés de l'attaque sans avoir aucune vue sur l'assaut japonais dévastateur. Essentiellement, lui et ses coéquipiers étaient aveugles à l'attaque qui se déroulait à l'extérieur.

Au fond du ventre de son navire, il resta à son poste pendant encore trois heures, chaque seconde qui passa plus angoissante que la précédente. Être si loin sous les ponts, avait Maryland reçu un coup fatal, il y avait peu de chances que Montgomery et ses compagnons d'équipage aient pu s'échapper.

Il est difficile d'imaginer faire partie de quelque chose d'aussi historique et tragique sans en avoir aucun souvenir visuel. Les visiteurs de Pearl Harbor peuvent vivre l'expérience d'être au plus profond d'un cuirassé de la Seconde Guerre mondiale lorsqu'ils visitent le cuirassé Missouri. Être dans le ventre du Mighty Mo donne une idée de son isolement du monde extérieur.

Au plus profond du ventre du cuirassé Missouri (BB-63)

Le Maryland a été touché par deux bombes et a perdu deux officiers et deux membres d'équipage, mais aucune des deux n'a été assez puissante pour couler le cuirassé.

Vers 11h00, Montgomery a été relevé de ses fonctions et a eu la possibilité d'aller à la surface. Il a finalement vu la dévastation qui avait été faite par chaque explosion qu'il avait ressentie en secouant l'USS Maryland. Comme l'a dit Montgomery, les eaux de marée noire, l'USS coulé Arizona (BB-39), l'USS chaviré Oklahoma, tout cela était « un spectacle que vous n'oubliez pas ».


Seconde Guerre mondiale : la seule mission de l'USS Maryland était de tuer d'autres cuirassés

Tous les cuirassés attaqués à Pearl Harbor n'ont pas été gravement endommagés.

L'USS Maryland s'en est sorti pratiquement indemne et a servi dans la flotte du Pacifique alors que la guerre se retournait contre les Japonais. Construit pour détruire les cuirassés ennemis, le Maryland a soutenu les opérations de la marine américaine avec des missions d'escorte et des bombardements à terre jusqu'à la fin de la guerre, trouvant finalement l'opportunité d'engager des navires de guerre japonais dans des combats de surface.

Lancé en 1916, l'USS Maryland représentait l'apogée du développement des cuirassés américains de type "type standard". Ces navires avaient des vitesses, des cercles de braquage et des armements compatibles, leur permettant de former un escadron pouvant fonctionner comme une unité cohérente. Le Maryland était l'un des cinq derniers cuirassés de type standard achevés par les États-Unis. Ces navires déplaçaient quelque 33 000 tonnes et pouvaient faire 21 nœuds. Le Maryland et ses deux sœurs (USS Colorado et USS West Virginia) différaient des deux premiers navires (USS Tennessee et USS California) en ce qu'ils portaient huit canons 16” dans quatre tourelles jumelles plutôt que douze 14” dans des tourelles triples.

Le Maryland est entré en service en 1920, peu de temps avant que le traité naval de Washington ne limite fortement la construction de cuirassés. L'une de ses sœurs incomplètes, l'USS Washington, a été coulée comme cible en vertu des dispositions du traité. Par conséquent, le traité a laissé le Maryland et ses sœurs restantes comme les unités les plus modernes de la flotte. En partie à cause de cela, le Maryland a été l'un des derniers navires à être modernisés pendant l'entre-deux-guerres et, en fait, n'a jamais été reconstruit. Au lieu de cela, la Marine a décidé de ne pas moderniser les Big Five après avoir déterminé qu'ils seraient incapables de suivre les nouveaux cuirassés en construction. Bien qu'un radoub modéré ait amélioré la protection antiaérienne du Maryland&# x2019, le Maryland est entré dans la Seconde Guerre mondiale le 7 décembre 1941, avec son profil d'origine intact, des mâts à cage massifs inclus.

Pearl Harbor

Le 7 décembre, le Maryland a été amarré à l'intérieur de l'USS Oklahoma, l'isolant d'une attaque à la torpille. Elle a subi deux bombes mais n'a subi que des dommages superficiels. Une fois libéré de Battleship Row, le Maryland a procédé avec le Tennessee et la Pennsylvanie, qui avaient tous deux subi des dommages mineurs de la même manière, au chantier naval de Puget Sound pour réparation et remise en état. Beaucoup de travail a été fait dans un court laps de temps pour moderniser le Maryland pour la guerre du Pacifique. Il a perdu son mât-cage arrière et son mât de misaine a été réduit en hauteur et complété par une superstructure plus grande. Son faisceau a été légèrement augmenté pour améliorer la protection contre les torpilles, et elle a reçu des montures AA supplémentaires. Pendant l'année et demie suivante, elle et un escadron de cuirassés plus anciens ont fonctionné comme escortes de convois et une flotte en cours dans le Pacifique, sans jamais engager l'ennemi. À la fin de 1943, le Maryland entreprend sa première mission de bombardement côtier, un rôle qui l'occupera pendant la majeure partie du reste de la guerre. Maryland&# x2019s huit 16&# x201D canons pourraient lancer une bordée de 17 000 jusqu'à 35 000 mètres, et bien que le bombardement naval manquait de précision, il avait tendance à terrifier les défenseurs. Lors de la bataille de Saipan, il a été touché par une torpille d'un bombardier japonais �tty” mais a survécu sans dommages sérieux.

En octobre 1944, le Maryland et cinq autres cuirassés (Virginie-Occidentale, Californie, Tennessee, Mississippi et Pennsylvanie) furent chargés de bombarder la côte et d'escorter l'île de Leyte aux Philippines. Averti par un avion de reconnaissance qu'une force japonaise approchait, le cuirassé américain a pris position dans le détroit de Surigao, traversant le “T” de la flotte japonaise venant en sens inverse. Menés par le cuirassé Yamashiro, les navires japonais ont navigué droit dans le piège américain et ont essuyé le feu cinglant des navires américains. Trois des cuirassés américains possédaient des réseaux radar modernes et ont rapidement trouvé la portée de Yamashiro. Le Maryland avait un tableau plus ancien mais a néanmoins réussi à chevaucher Yamashiro avec plusieurs salves. Yamashiro suffered badly from the brutal shelling and sank following a torpedo attack.

Maryland continued with her shore bombardment duties for the rest of the war. She was hit by three kamikazes, the first and third causing serious damage. In early April 1945, Maryland was assigned to shore bombardment off Okinawa when word came that a Japanese task force, led by the battleship Yamato, had left port. Maryland, along with Colorado, West Virginia, Tennessee, Idaho, and New Mexico was detailed to destroy Yamato if she survived air attacks along the way. Fortunately, the air attacks succeeded. Although the U.S. squadron would likely have destroyed Yamato with concentrated fire, the newer, larger, and faster Japanese battleship would have exacted an awfully destructive toll on the U.S. battleline.

After the war, Maryland and her four sisters were placed in reserve, and not finally disposed of until 1959. It is unfortunate that a more serious effort was not made for her preservation since she was the only survivor of the Pearl Harbor attack to remain in substantially original condition (California, Tennessee, and West Virginia were transformed by wartime reconstruction). Surely the state of Maryland (a state with deep, longstanding naval traditions) could have made a more aggressive effort to preserve this artifact of the superdreadnought era.

Could America have done more with the Pearl Harbor survivors in the first year of the war? Perhaps, but forcing an engagement was a struggle for slow battleships. Later in the war, as Japan became more desperate, Maryland could perform the role she was built to play. But like many of the other battleships of the period, she was most valuable as a mobile artillery piece, helping the U.S. advance across the Pacific and roll back the Japanese Empire.

Dr. Robert Farley teaches at the Patterson School of Diplomacy and International Commerce at the University of Kentucky. He is the author of the Battleship Book, and can be found at @drfarls.


The Maryland and Pearl Harbor

Maryland was one of eight battleships present in their dour, battleship grey color camouflage scheme at the US Navy anchorage in Pearl Harbor on the morning of December 7, 1941. In a strike that would go a long way towards establishing the aircraft carrier as the queen of the seas, not to mention throw American pre-war plans to the four winds, the US Pacific Fleet was crippled and every battleship docked in Pearl Harbor damaged or sunk.

More than three hundred carrier aircraft armed with torpedoes and bombs tore into the pride of the US Navy, and before the day was done the USS Arizona had taken a bomb to her magazines and blown up, the USS Oklahoma suffered numerous torpedo hits that capsized her, USS California had sunk, USS Nevada had been beached to avoid sinking, and Maryland’s sister, West Virginia, had been sent to the bottom as well.

Maryland herself got away with relatively minor damage - she benefited from being tied up inboard of Oklahoma and this protected her from torpedo hits. Her anti-aircraft batteries, such as they were, were brought into action relatively quickly and she helped down some of the few Japanese airplanes to be destroyed that day. But though she was well protected from torpedoes, two bombs struck her and caused serious damage to her superstructure. Good damage control kept her fighting, and in the aftermath of the attack she was one of the ships able to send damage control parties to assist other damaged vessels.

The catastrophic defeat of Pearl Harbor did offer an upside for Maryland. Damaged to the point that she needed a couple months of repair in a fully equipped naval yard, she escaped relatively unscathed relative to the Arizona, Oklahoma, or even her sister West Virginia. Though the latter was eventually raised from the bottom of Pearl Harbor, hastily patched up, and sent to Seattle for reconstruction, she did not return to service until mid-1944. Maryland, by contrast, was back in action by March of 1942- even after she had been significantly refitted to better cope with the demands of the Pacific Fleet.


Battleship Row

L'USS Nevada was moored behind Arizona on December 7, 1941, and was the only battleship to get underway that morning. Though she was run aground off Hospital Point to avoid blocking the channel, the effort to escape boosted morale among service members that day.

After many missions in the Pacific, Nevada was sent to Europe. On June 6, 1944, she served as the flagship for the D-Day invasion. L'USS Nevada was the only ship present at both Pearl Harbor and Normandy.

USS Arizona

L'USS Arizona was a Pennsylvania-class battleship built in the mid-1910s. Commissioned in 1916, Arizona stayed stateside during World War I. Later on she was sent to the Pacific Fleet, based in Pearl Harbor, HI.

The USS Arizona was hit multiple times in the first few minutes of the attack. One bomb penetrated the armored deck near the ammunition magazines in the forward section of the ship, causing a massive explosion and killing 1,177 of the sailors and Marines on board. Irreparably damaged, the USS Arizona still lies at the bottom of Pearl Harbor.

USS Vestale

L'USS Vestale was a repair ship moored next to the USS Arizona on December 7, 1941. The Vestale was badly damaged during the attack, hit by bombs intended for the battleships. Crew members of the USS Vestale played a vital role in rescuing sailors on the nearby USS Arizona.

This image shows the USS Vestale on December 7, 1941, just after the Pearl Harbor attack.

USS Tennessee

L'USS Tennessee was the lead ship of her class of battleships. She was launched in April 1919 and served in various places before arriving at San Pedro, California, where she spent the next 19 years.

L'USS Tennessee was sent to the Pacific in 1940 along with the other battleships, as part of President Roosevelt’s plan to deter Japanese expansion. Moored next to the USS Virginie-Occidentale, les Tennessee was damaged during the Pearl Harbor attack but was repaired and modernized.

USS Virginie-Occidentale

L'USS Virginie-Occidentale was commissioned in December 1923. She took part in training and tactical development operations until 1939, and was sent to Pearl Harbor in 1940.

On Dec 7, 1941, the USS Virginie-Occidentale was sunk by six torpedoes and two bombs, killing 106 crew members. In May 1942, the ship was salvaged and sent away to be repaired. She would later play a key role in many Pacific battles, and was present at Tokyo Bay during the Japanese surrender.

USS Maryland

L'USS Maryland was commissioned in July 1921. She was used for many special occasions and training operations.

In 1940, the USS Maryland was moved to Pearl Harbor with the rest of the fleet. She was moored at Battleship Row next to the USS Oklahoma on the morning of December 7, 1941. The USS Maryland was only slightly damaged by bombs during the attack and lost four crewmembers. In June 1942, she became the first ship damaged at Pearl Harbor to return to duty.

USS Oklahoma

L'USS Oklahoma was a Nevada-class battleship commissioned in 1916. She served in WWI, protecting convoys crossing the Atlantic. Modernized in the late 1920s, Oklahoma was sent to the Pacific in the late 1930s.

On December 7, 1941, Oklahoma's port (left) side was hit by eight torpedoes at the very start of the attack. In less than twelve minutes, she rolled over until her masts touched the bottom, trapping hundreds of men inside and under the water. Four hundred twenty-nine crew members died. Of those trapped inside, only 32 could be rescued.

USS Californie

L'USS Californie was a Tennessee-class battleship completed just after World War I and commissioned in August 1921. She served as the flagship of the Pacific Fleet for twenty years.

L'USS Californie was sunk on December 7, 1941, during the Pearl Harbor attack, and 105 of her crew members died. L'USS Californie was salvaged and reconstructed, however, and went on to serve for the remainder of World War II.

Ships not on Battleship Row

USS Pennsylvanie

L'USS Pennsylvanie was commissioned in June 1916 and attached to the Atlantic Fleet. In 1922, she was assigned to the Pacific Fleet for fleet tactics and battle practice.

L'USS Pennsylvanie was in drydock undergoing repairs on December 7, 1941. She was one of the first ships to open fire on the Japanese planes. Pennsylvanie was bombed and badly strafed 31 servicemembers aboard were killed. L'USS Pennsylvanie was repaired in March 1942 and sent back into service in the Pacific.

USS Utah

The USS Utah was a Florida-class dreadnought battleship completed in 1911. She served in WWI and throughout the 1920s. In 1931, Utah was demilitarized and converted into a target ship. She was also equipped with anti-aircraft guns for gunnery training.

On December 7, 1941, the USS Utah, moored on the other side of Ford Island and hit by torpedoes at the start of the attack, quickly rolled over and sank. Fifty-eight of Utah's crew died. The ship was never salvaged and remains where it sank in Pearl Harbor.


Voir la vidéo: From Cradle To Grave - USS Maryland BB 46